LE TAMBOUR, film de Volker Schlöndorff

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Volker Schlöndorff est né dans une famille de médecins en 1939 à Wiesbaden, dans le Land de la Hesse en Allemagne, mais il a fait ses études en France où il se rend dès l'âge de quinze ans. Il intègre l'I.D.H.E.C. puis devient l'assistant de grands réalisateurs français comme Jean-Pierre Melville, Alain Resnais et Louis Malle de 1960 à 1965. Son premier film est un court-métrage sur la guerre d'Algérie tourné en Allemagne, Wen Kummer's (1965). Schlöndorff bénéficie des premières mesures du gouvernement fédéral qui entend favoriser le cinéma d'auteur, sur le modèle français. Il adapte un roman de Robert Musil, Les Désarrois de l'élève Törless (Der Junge Törless, 1966), film qui sera primé à Cannes. Schlöndorff va réaliser plus de vingt longs-métrages dans les décennies suivantes, alternant les films historiques à portée politique, de style allégorique et les pamphlets plus contemporains. Les premiers débutent avec Michael Kolhaas, le rebelle (Michael Kohlhaas, Der Rebell, 1969), d'après une nouvelle d'Heinrich von Kleist, qui relate l'histoire d'un maquignon du xvie siècle se révoltant contre le féodalisme. La Soudaine Richesse des pauvres gens de Kombach (Der Plötzliche Reichtum der armen Leute von Kombach, 1970) s'inspire d'un événement historique précis, l'attaque d'un collecteur d'impôts par des villageois au début de xixe siècle. Son film le plus célèbre des années 1970 est L'Honneur perdu de Katharina Blum (Die Verlorene Ehre der Katharina Blum, 1975) qu'il réalise en collaboration avec sa femme, Margaret von Trotta, à partir du roman éponyme d'Heinrich Böll. C'est un film politique dans lequel Schlöndorff entend dénoncer les méthodes de la presse à grand tirage et la brutalité des méthodes répressives de l'État. En 1977-1978, il coordonne avec Margaret von Trotta le film collectif L'Allemagne en automne (Deutschland im Herbst).

Le Tambour (Die Blechtrommel, 1979) est sa production la plus ambitieuse. Il s'attaque alors à un monument de la littérature allemande contemporaine, écrit par [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  LE TAMBOUR, Volker Schlöndorff  » est également traité dans :

LE MONDE SELON TOPOR (exposition)

  • Écrit par 
  • Nelly FEUERHAHN
  •  • 1 175 mots

Dans le chapitre « L’image dans tous ses états »  : […] Les affiches constituent une partie des productions consacrées aux spectacles. Parmi elles, Le Tambour pour le film de Volker Schlöndorff (1979) adapté du roman éponyme de Günter Grass (1959). On y voit Oscar, l’enfant héros du film qui refuse de grandir sous le régime nazi, confondu graphiquement avec son tambour. Il bat la mesure d’un temps ina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-monde-selon-topor/#i_38237

Pour citer l’article

Michel MARIE, « LE TAMBOUR, film de Volker Schlöndorff », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-tambour-volker-schlondorff/