GREFFES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Autogreffe, xénogreffe, allogreffe et isogreffe

Autogreffe, xénogreffe, allogreffe et isogreffe
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Peter Medawar

Peter Medawar
Crédits : Hulton Getty

photographie

Greffon : acceptation et rejet

Greffon : acceptation et rejet
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama


La tolérance du receveur pour la greffe

La tolérance d'un individu implique une modification de la réactivité de son organisme inhibant la réponse immunitaire en présence d'un stimulus antigénique. Elle peut être spécifique ou non d'un antigène donné, naturelle ou acquise. Le conditionnement d'un futur receveur en vue de cette tolérance est donc le problème capital qui se pose pour tenter de réussir une greffe vitale. Pour obtenir, à des fins expérimentales ou thérapeutiques, une tolérance artificielle générale, on peut recourir à plusieurs méthodes qui entraînent une dépression du système lymphocompétent.

Méthodes immunodépressives biologiques

Chez l'homme, dans certains cas exceptionnels, il existe une tolérance non spécifique naturelle ou spontanément acquise. Ainsi, les allogreffes de peau réussissent, d'une part, au cours des grands déficits immunitaires congénitaux touchant l'ensemble du système lymphoïde et, d'autre part, sont rejetées beaucoup plus lentement chez les individus atteints de la maladie de Hodgkin ou de la maladie de Besnier-Boeck-Schaumann (déficience des mécanismes d'hypersensibilité cellulaire retardée). L'ablation du thymus, chez l'animal nouveau-né, induit une tolérance aux allogreffes par suite d'une aplasie fonctionnelle du système lymphocytaire.

Méthodes immunodépressives chimiques

Les corticoïdes surrénaux, tels que la cortisone, permettent la réussite d'allogreffes et même de xénogreffes de tissu tumoral chez la souris. En pratique, ces substances ne font que retarder la réponse immunitaire normale et ne prolongent que de quelques jours la survie des greffes normales. Elles sont cependant toujours considérées comme utiles par leur effet anti-inflammatoire en association avec d'autres procédés plus directement efficaces. Les thiopurines (azathioprine), les agents alkylants (cyclophosphamide, chlorambucil) bloquent la multiplication ou la fonction lymphocytaire en un point précis. Ils sont capables d'induire des tolérances prolongées vis-à-vis des greffes. Mais c'est la ciclosporine A, découverte en 1970 et utilisée largement depuis 1983, q [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : professeur de médecine expérimentale, chef du service d'immuno-allergologie infantile à l'hôpital Necker-Enfants malades

Classification


Autres références

«  GREFFES  » est également traité dans :

AGENCE DE LA BIOMÉDECINE

  • Écrit par 
  • Corinne TUTIN
  •  • 1 148 mots

Dans le chapitre « Une institution flambant neuf »  : […] Située dans des locaux neufs, près du stade de France à Saint-Denis, l'Agence de la biomédecine est encore bien jeune pour qu'un bilan de son activité puisse être dressé. En tout cas, la journée qu'elle a organisée le 22 juin 2005 sur le don d'organes, qui renouvelait une opération mise en place cinq ans plus tôt par l'Établissement français des greffes, a été un succès. « Alors que l'on manque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agence-de-la-biomedecine/#i_16026

AUTOGREFFE DE CARTILAGE

  • Écrit par 
  • Jacques BAHUAUD
  •  • 443 mots

On entend par autogreffe de cartilage la technique qui consiste à utiliser du tissu cartilagineux d'un sujet prélevé dans une zone indemne et non fonctionnelle afin de le réimplanter pour réparer des lésions post-traumatiques de cartilage du même sujet en toute sécurité sur le plan immunologique et infectieux. Les autogreffes qui visent à réparer le cartilage utilisent des cylindres ostéocartilagi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autogreffe-de-cartilage/#i_16026

BARNARD CHRISTIAAN (1922-2001)

  • Écrit par 
  • Christian CABROL
  •  • 1 164 mots

Figure de la chirurgie cardiaque, le Sud-Africain Christiaan Barnard naît en 1922 dans la petite ville de Beaufort West (Cap-Ouest), dans une famille de quatre enfants dont le père est un pasteur protestant. Après avoir entrepris ses études primaires dans sa ville natale, il poursuit ses études universitaires et médicales au Cap. Reçu docteur en médecine en 1946, il exerce pendant plusieurs années […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christiaan-barnard/#i_16026

BIO-INGÉNIERIE

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 906 mots

Créer des organes en laboratoire... Depuis quelques années, ce scénario digne d'Aldous Huxley n'est plus une utopie : plusieurs personnes dans le monde vivent avec une trachée, une vessie ou un urètre bioartificiels. Mais façonner un organe plein vascularisé, comme le foie, se révèle beaucoup plus compliqué. Des chercheurs japonais viennent cependant de franchir un pas important en parvenant à c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bio-ingenierie/#i_16026

BRÛLURES

  • Écrit par 
  • Henri LABORIT, 
  • Bernard WEBER
  •  • 2 476 mots

Dans le chapitre « Traitement secondaire »  : […] Le grand brûlé en phase secondaire et tardive est un grand insuffisant hépatique qui doit réaliser de vastes régénérations tissulaires et cicatrisations. L'infection menaçante exige, elle aussi, des apports caloriques très importants. De trois mille à cinq mille calories, à forte prédominance protéique, sont nécessaires quotidiennement. Cet apport considérable pose des problèmes techniques diffici […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brulures/#i_16026

CABROL CHRISTIAN (1925-2017)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 036 mots
  •  • 1 média

Christian Cabrol, né le 16 septembre 1925 à Chézy-sur-Marne (Aisne), décédé le 16 juin 2017 à Paris, est connu d’un large public pour être le premier en France à avoir tenté et réussi une greffe du cœur, le 27 avril 1968, sur un malade de soixante-six ans . Ne retenir que cette « première » en France (la sixième dans le monde) serait méconnaître la place pivot de Cabrol dans la construction de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-cabrol/#i_16026

CICLOSPORINE ou CYCLOSPORINE

  • Écrit par 
  • Jean-François BOREL, 
  • Universalis
  •  • 795 mots
  •  • 1 média

Les progrès réalisés par les techniques chirurgicales de greffes d'organes dans les années 1970 ont suscité des besoins impérieux en matière de traitements immunosuppresseurs. Après transplantation rénale, le taux global de survie du greffon à un an atteignait alors à peine 50 p. 100. Quant aux autres greffes d'organes (par exemple, le cœur, le foie et le pancréas), les résultats en étaient si dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ciclosporine-cyclosporine/#i_16026

CŒUR - Chirurgie cardiaque

  • Écrit par 
  • Claude d' ALLAINES, 
  • Christian CABROL
  •  • 6 514 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Traitement chirurgical d'autres cardiopathies »  : […] Certaines cardiopathies, comme les troubles du rythme cardiaque, c'est-à-dire les arythmies, si elles résistent au traitement médical ou aux manœuvres instrumentales destinées à les supprimer, peuvent indiquer une intervention chirurgicale pour éliminer les causes de ces troubles du rythme. Ces causes peuvent être des lésions situées sur les ventricules (arythmie ventriculaire), sur les oreillette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coeur-chirurgie-cardiaque/#i_16026

CYTOMÉGALOVIRUS

  • Écrit par 
  • Sophie ALAIN, 
  • François DENIS
  •  • 2 345 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Aspects cliniques »  : […] Chez le sujet immunocompétent, l'infection à CMV est inapparente dans 90 p. 100 des cas et bien tolérée lorsqu'elle est symptomatique. Les manifestations cliniques – syndrome mononucléosique, associé à une fièvre prolongée (3 semaines), des céphalées, des myalgies, apparaissant après une incubation longue (30 jours) – sont observées essentiellement au cours des primo-infections. Les formes graves […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cytomegalovirus/#i_16026

DAUSSET JEAN (1916-2009)

  • Écrit par 
  • Jean-Luc TEILLAUD
  •  • 949 mots

Le Français Jean Dausset, né à Toulouse en 1916 et décédé à Palma de Majorque (Espagne) le 6 juin 2009, a révolutionné le monde de l'immunologie avec sa découverte des molécules du « complexe majeur d'histocompatibilité », une contribution essentielle pour comprendre les règles de la compatibilité tissulaire entre les donneurs et les receveurs de greffe d'organes, et les mécanismes présidant au d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-dausset/#i_16026

DÉBUTS DES TRANSPLANTATIONS D'ORGANES

  • Écrit par 
  • Christian CABROL
  •  • 252 mots

En 1952, à Paris, l'équipe médicale du professeur Jean Hamburger greffa au jeune Marius Renard un rein prélevé chez sa mère. Cette greffe effectuée par Delinotte et N. Oeconomos fut un succès technique, mais l'enfant mourut au vingt et unième jour. La qualité de l'intervention n'était pas en cause, car, deux ans plus tard à Boston, une greffe de rein faite entre deux jumeaux vrais devait réussir e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/debuts-des-transplantations-d-organes/#i_16026

DIABÈTE

  • Écrit par 
  • Éric RENARD
  •  • 8 158 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Vers le patient diabétique connecté ? »  : […] La disponibilité depuis le changement de millénaire de la mesure du glucose en continu ambulatoire a dévoilé des informations nouvelles sur la variabilité du niveau glycémique, qui s’est révélée très importante chez les patients porteurs d’un diabète de type 1. Cette variabilité au cours de la même journée et d’un jour à l’autre expose au risque d’accidents hypoglycémiques, notamment lorsque l’on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diabete/#i_16026

ENCÉPHALOPATHIES SPONGIFORMES

  • Écrit par 
  • Dominique DORMONT
  •  • 6 588 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les contaminations iatrogènes »  : […] Plusieurs cas de contamination iatrogène ont été décrits et sont rapportés aux cas suivants : – utilisation d'électrodes profondes de stéréotaxie ; – accident lié à des instruments de neurochirurgie ; – greffe de cornée ; – greffe de dure-mère ; – traitement par les gonadotrophines hypophysaires ; – traitement par l'hormone de croissance extractive. Toutes ces transmissions accidentelles de l'agen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encephalopathies-spongiformes/#i_16026

FOIE

  • Écrit par 
  • Jean ANDRE, 
  • Jacques CAROLI, 
  • Yves HECHT
  •  • 15 671 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Rôle des désordres immunitaires dans la pathologie hépatique »  : […] L'intervention de troubles de l'immunité dans les maladies du foie, qui avait pourtant été invoquée dès le début du siècle par N. Fiessinger, est longtemps demeurée méconnue. L'immunohépatologie s'est surtout développée à partir de 1950, et l'on considère actuellement que des désordres immunitaires peuvent être à l'origine de diverses maladies du foie, ou encore être responsables d'une évolution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foie/#i_16026

GREFFE MÉDULLAIRE

  • Écrit par 
  • Laurent DEGOS
  •  • 763 mots
  •  • 1 média

On définit la greffe médullaire comme la transplantation de moelle osseuse. On distingue l'autogreffe (le donneur et le receveur de la moelle osseuse sont la même personne) et l'allogreffe (donneur et receveur sont deux personnes distinctes). La greffe apporte les éléments hématopoïétiques qui vont produire les globules rouges, les polynucléaires et les plaquettes, ainsi que des éléments lymphoïd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/greffe-medullaire/#i_16026

GREFFES DE TISSUS CUTANÉS

  • Écrit par 
  • Jean THIVOLET
  •  • 757 mots

Les deux tissus qui constituent la peau –  l'épiderme épithélial et le derme conjonctif mésenchymateux – peuvent être reconstitués par culture in vitro, isolément ou ensemble. Épiderme reconstitué . Les feuillets épidermiques sont obtenus en mettant en culture un à deux millions de cellules épithéliales, les kératinocytes, obtenues par des biopsies de peau normale. Le milieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/greffes-de-tissus-cutanes/#i_16026

GREFFES D'UN CŒUR ARTIFICIEL

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 486 mots
  •  • 1 média

En juillet 1963, le premier cœur artificiel est greffé chez un patient au Texas Medical Center à Houston. Le greffé décède après quatre jours. Les recherches se poursuivent mais sont quelque peu estompées par les transplantations cardiaques qui se succèdent après la « première » réalisée en 1967 au Cap, en Afrique du Sud, par Christian Barnard. En fait, on ne dispose pas de donneurs en nombre suf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-greffe-d-un-coeur-artificiel/#i_16026

HAMBURGER JEAN (1909-1992)

  • Écrit par 
  • Jean-François BACH
  •  • 2 203 mots

Dans le chapitre « La transplantation rénale »  : […] Les études chez l'animal avaient montré que la greffe d'un rein était chirurgicalement réalisable et qu'une immunosuppression efficace pouvait retarder le rejet de greffes de peau incompatibles. Mais les connaissances concernant les greffes de rein incompatibles étaient encore très modestes lorsque Jean Hamburger se lança dans l'aventure des greffes humaines en 1953 en transplantant à Marius Rena […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-hamburger/#i_16026

HÉMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean BERNARD, 
  • Michel LEPORRIER
  •  • 8 445 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Greffes de cellules souches hématopoïétiques »  : […] La maîtrise biologique des cellules souches ouvre des perspectives considérables. Elle ouvre la voie de la production des cellules du sang en culture hors de l'organisme, notamment celle des globules rouges. Les cellules souches hématopoïétiques constituent le support des greffes dites de « moelle osseuse » (en réalité, elles sont souvent effectuées à partir de ces cellules souches prélevées dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematologie/#i_16026

HISTOCOMPATIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Jean DAUSSET, 
  • David GRAUSZ
  •  • 4 807 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « En transplantation »  : […] Le rôle des antigènes HLA et H-2 (souris) en transplantation et survie des greffes a été la première observation, c'est pourquoi ils sont appelés couramment antigènes de transplantation. Par greffe de peau il a été démontré que le destin du greffon est fonction essentiellement de la compatibilité de deux systèmes : le système ABO (groupes sanguins) et le système HLA. Ces notions ont été rapideme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histocompatibilite/#i_16026

HUNTINGTON MALADIE DE

  • Écrit par 
  • Corinne TUTIN
  •  • 499 mots

La maladie de Huntington est une affection neurologique héréditaire qui se traduit par l'apparition progressive de mouvements anormaux puis par une détérioration des fonctions mentales aboutissant peu à peu au décès des patients. Un test génétique permet depuis plusieurs années de reconnaître les sujets prédisposés au sein des familles. Cette affection était considérée comme incurable. En décemb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-de-huntington/#i_16026

IMMUNITÉ, biologie

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Michel FOUGEREAU, 
  • Dominique KAISERLIAN-NICOLAS, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 21 516 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Manifestation de la réponse à médiation cellulaire »  : […] Mise en œuvre dans l'immunité contre de nombreux virus, la manifestation de la réponse à médiation cellulaire l'est également vis-à-vis d'un certain nombre de bactéries (bacille tuberculeux et autres mycobactéries, certaines corynebactéries, Brucella , Listeria , Legionella , Chlamydiae , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunite-biologie/#i_16026

IMMUNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF, 
  • Pierre GRABAR
  •  • 5 242 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La réactivité nocive »  : […] Jusqu'en 1902, tous les phénomènes immunologiques observés étaient considérés comme faisant partie d'un mécanisme général de défense de l'organisme. Mais, cette année-là, Richet et Portier ont observé un fait inattendu en étudiant l'action toxique d'extraits des tentacules de Actinaria . Une seconde injection de ces extraits n'induisait pas une augmentation de la protection […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunologie/#i_16026

INTERSEXUALITÉ

  • Écrit par 
  • Katy HAFFEN
  •  • 2 775 mots

Dans le chapitre « Vertébrés »  : […] Les recherches sur l'intersexualité hormonale des Vertébrés ont eu pour point de départ l'étude chez les Bovidés, d'intersexués spontanés dits free-martins  : lorsqu'une vache porte des jumeaux de sexes différents, dont certaines annexes embryonnaires (chorions) présentent des anastomoses vasculaires, le mâle est normal, la femelle est intersexuée. Le plus faible degré d'int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intersexualite/#i_16026

MEDAWAR PETER BRIAN (1915-1987)

  • Écrit par 
  • Pierrette KOURILSKY
  •  • 420 mots
  •  • 1 média

Biologiste anglais dont les travaux considérables touchent à plusieurs domaines très importants de la biologie : l'immunité, l'hérédité, la différenciation, et permettent de tracer des voies nouvelles à l'étude des greffes, des transplantations et de la cancérologie. Ancien élève de l'université d'Oxford, il est nommé, en 1961, professeur de zoologie et d'anatomie comparée à l'University College […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-brian-medawar/#i_16026

MUCOVISCIDOSE ou FIBROSE KYSTIQUE DU PANCRÉAS

  • Écrit par 
  • Gabriel BELLON, 
  • Robert GILLY, 
  • Georges SIMON
  •  • 3 133 mots

Dans le chapitre « La transplantation »  : […] La première transplantation remonte à 1985. Évitées avant l'âge de 10 ans, les greffes, qu'elles soient cardio-pulmonaires, bipulmonaires ou plus rarement lobaires bilatérales, ont des indications et des contre-indications strictes ; les taux de survie se situent actuellement en moyenne à 70 p. 100 à 1 an, 55 p. 100 à 2 ans et 30 p. 100 à 3 ans. Néanmoins, selon une vaste étude rétrospective cond […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mucoviscidose-fibrose-kystique-du-pancreas/#i_16026

MURRAY JOSEPH EDWARD (1919-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 337 mots

Chirurgien américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1990 (conjointement à Donnall Thomas), pour ses travaux sur les techniques, d'une importance vitale, de transplantation de tissus et d'organes. Joseph Edward Murray est né le 1 er  avril 1919 à Milford (Massachusetts). Après un premier cycle au collège Holy Cross, à Worcester (Massachusetts), qu'il termine en 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-edward-murray/#i_16026

NERVEUX (SYSTÈME) - Neurobiologie

  • Écrit par 
  • Jean-Marc GOAILLARD, 
  • Michel HAMON, 
  • André NIEOULLON, 
  • Henri SCHMITT
  •  • 13 735 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Méthodes et objectifs »  : […] L'étude des constituants du tissu nerveux fait appel aux techniques de la chimie analytique. Ces constituants sont généralement présents en très faible quantité, quelquefois à l'état de traces. Cela impose la mise en œuvre des techniques de dosage et de purification les plus avancées, comme celles de la spectrométrie de masse ou, surtout, de la chromatographie gazeuse et de la chromatographie liq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nerveux-systeme-neurobiologie/#i_16026

ONCOGENÈSE ou CANCÉROGENÈSE ou CARCINOGENÈSE

  • Écrit par 
  • Roger MONIER
  •  • 7 285 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La découverte des proto-oncogènes. Leur conversion en gènes oncogènes viraux »  : […] Les premières études expérimentales sur l'oncogenèse, dont les travaux d'Ellerman et Bang et de Rous sont d'excellents exemples, ont fait appel à des modèles animaux. Ces modèles, qui ont permis la découverte des premiers virus oncogènes, ont également conduit à l'identification d'agents chimiques ou physiques qui sont capables de provoquer l'apparition de tumeurs lorsqu'ils sont administrés à un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oncogenese-cancerogenese-carcinogenese/#i_16026

RÉTINE RÉPARATION DE LA

  • Écrit par 
  • José-Alain SAHEL
  •  • 764 mots

Parallèlement au développement de greffes de neurones, dans le cadre de la maladie de Parkinson ou d'autres maladies neurodégénératives, les greffes de cellules rétiniennes ont fait l'objet de multiples recherches expérimentales depuis le milieu des années 1980. L'œil, et en particulier l'espace situé sous la rétine, bénéficie d'un « privilège immunologique », c'est-à-dire que les phénomènes de re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reparation-de-la-retine/#i_16026

SANG - Identité et hérédité

  • Écrit par 
  • Jacques RUFFIÉ, 
  • Jean-Pierre SOULIER
  •  • 5 526 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les groupes leuco-plaquettaires »  : […] Tous les tissus du corps humain sont porteurs d'antigènes particuliers, les antigènes d' histocompatibilité, qui sont à l'origine des rejets de greffes ou de transplantations d'organes. À la suite des travaux de J. Dausset en 1952, on sait que les antigènes tissulaires sont portés également par les leucocytes et par les plaquettes ; c'est donc par le groupage leucocytaire que l'on pourra établir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sang-identite-et-heredite/#i_16026

SHUMWAY NORMAN E. (1923-2006)

  • Écrit par 
  • Christian CABROL
  •  • 740 mots

Père et instigateur de la greffe cardiaque, Norman Edward Shumway est né le 9 février 1923 à Kalamazoo (Michigan, États-Unis). Après ses études secondaires, il sert trois ans dans l'armée américaine durant la Seconde Guerre mondiale. Il obtient son diplôme de docteur en médecine à l'université Vanderbilt, en 1949, et il sert encore deux ans dans l'U.S. Air Force, avant d'entrer, comme résident, da […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norman-e-shumway/#i_16026

THÉRAPEUTIQUE - Thérapies substitutives et régénératives

  • Écrit par 
  • Didier HOUSSIN
  •  • 4 332 mots

La substitution d'éléments du corps humain en vue de traiter des maladies trouve sa justification, au tout début du xix e  siècle avec François-Xavier Bichat, dans la mise en évidence que certains organes ou tissus sont précisément le support corporel de ces maladies. Le concept de greffe thérapeutique naîtra de l'idée que les éléments vitaux ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-therapies-substitutives-et-regeneratives/#i_16026

THÉRAPEUTIQUE - Immunorégulation

  • Écrit par 
  • Didier FRADELIZI
  •  • 6 834 mots

Dans le chapitre « Immunosuppresseurs peptidiques cycliques d'origine bactérienne ou fongique »  : […] La découverte, en 1976, des effets immunosuppresseurs de la ciclosporine A par J. Borel, chercheur de la firme pharmaceutique bâloise Sandoz, a constitué un tournant extraordinaire dans la transplantation d'organe. Cette molécule est le représentant principal d'une famille de peptides cycliques d'origine fongique. Ses remarquables propriétés immunosuppressives furent découv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-immunoregulation/#i_16026

THOMAS DONNALL (1920-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 298 mots

Médecin américain, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1990 (conjointement à Joseph Murray), pour ses travaux sur la transplantation de moelle osseuse dans le traitement des patients atteints de leucémie ou d'autres cancers ou maladies du sang. Edward Donnall Thomas est né le 15 mars 1920 à Mart (Texas). Il étudie à l'université du Texas, puis à la faculté de médecine de Harvard, où il obtien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/donnall-thomas/#i_16026

TRANSPLANTATION D'ORGANES

  • Écrit par 
  • Henri BISMUTH, 
  • Jean-François DELFRAISSY, 
  • Jean DORMONT, 
  • Jean HAMBURGER, 
  • Didier SAMUEL
  •  • 5 602 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  Le vocabulaire »  : […] Dans leur sens strict, la transplantation et la greffe diffèrent : la greffe s'applique aux tissus tels que la peau, la cornée ; greffer un fragment de peau d'un individu à un autre individu exige seulement qu'on transfère le greffon sur une surface de dimension égale, où l'on aura au préalable enlevé la peau du receveur ; nulle suture de veine ou d'artère n'est nécessaire ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transplantation-d-organes/#i_16026

XÉNOGREFFES

  • Écrit par 
  • Louis-Marie HOUDEBINE
  •  • 2 048 mots
  •  • 1 média

L'idée d'utiliser des organes animaux pour « réparer » l'organisme humain n'est pas nouvelle. Les premières véritables tentatives ont eu lieu au début du xx e  siècle. En 1905, Mathieu Jaboulay a pour la première fois greffé un rein de chèvre. L'opération chirurgicale a été réussie mais l'organe implanté a été rapidement rejeté. Divers essais tent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xenogreffes/#i_16026

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean PAUPE, « GREFFES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/greffes/