Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ROSSINI GIOACCHINO (1792-1868)

Gioacchino Rossini - crédits : Photos.com/ Thinkstock

Gioacchino Rossini

On a écrit qu'entre Gluck et Wagner tout le drame musical est l'œuvre de Rossini. Il n'en faut pas sourire. On ne doit pas, en effet, mésestimer une œuvre pour laquelle Wagner professait la plus grande admiration. « Il restera de moi, disait Rossini, le troisième acte d'Otello, le deuxième de Guillaume Tell et tout Le Barbier de Séville. » Chaque fait saillant de la vie de Rossini est un événement de théâtre : tels sa naissance, son milieu familial, son enfance, sa vie intime, son rifiuto (sa retraite). En outre, sa venue à Paris, son passage à Vienne, son voyage en Angleterre constituent autant de jalons musicaux. Rossini fut le réformateur de l' opéra italien.

Un « génial paresseux »

Né à Pesaro, en Italie, Gioacchino Antonio Rossini était le fils d'un commerçant et d'une cantatrice d'occasion. Et c'est parce que les événements politiques firent du premier un musicien d'orchestre et de la seconde une chanteuse professionnelle que Rossini vécut toute son enfance au théâtre.

N'aimant pas l'effort, mais élève doué, Gioacchino apprit aisément le chant et l'accompagnement. À onze ans, lecteur consommé, corniste, accompagnateur, il chante et déchiffre à vue. À douze, il débute au théâtre, obligé de gagner sa vie et celle des siens. Il est déjà l'auteur des Six Sonates pour instruments à cordes qui étonnent par l'originalité de leur écriture et par leur spontanéité. À quatorze ans, il compose son premier opéra, que la famille Mombelli lui a fait écrire sans qu'il s'en rende compte, morceau par morceau : Demetrio e Polibio (1806). Déjà, il discerne l'importance de l'école allemande, il perçoit, seul, les éléments nouveaux dont Haydn et Mozart ont enrichi la musique, et, pour se faire la main, il met en partition quelques-uns de leurs quatuors et symphonies, et il compose pour le lycée de Bologne sa première cantate. Les années d'apprentissage s'achèvent. La simplicité de Haydn, l'inspiration de Mozart l'ont convaincu, la nécessité a fait le reste. En vingt-cinq ans, ce « génial paresseux » va écrire plus de quarante opéras.

Musique sacrée ou musique de théâtre ? En Italie, le chanteur fait la loi, et les saisons théâtrales prolifèrent. Par goût, mais aussi par obligation, Rossini se lance dans le genre à la mode : l' opéra bouffe. Donné à Venise, son opéra La Cambiale di matrimonio (Le Contrat de mariage, 1810) bénéficie d'un certain succès, malgré une orchestration trop chargée et qui fait hurler d'indignation les chanteurs. De retour à Bologne, il donne la cantate Didone abbandonata (1811) en hommage à la famille Mombelli, fait un triomphe avec L'Equivoco stravagante (1811), puis l'année suivante présente à Venise, notamment, L'Inganno felice (L'Heureux Stratagème).

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jean-Louis CAUSSOU et Alain PÂRIS. ROSSINI GIOACCHINO (1792-1868) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 21/03/2024

Média

Gioacchino Rossini - crédits : Photos.com/ Thinkstock

Gioacchino Rossini

Autres références

  • LE BARBIER DE SÉVILLE (G. Rossini)

    • Écrit par
    • 210 mots
    • 1 média

    Le 20 février 1816, au Teatro Argentina de Rome, la création du Barbier de Séville, opéra bouffe (commedia) en deux actes de Gioacchino Rossini sur un livret de Cesare Sterbini d'après Beaumarchais, est un four. Et pourtant, l'œuvre passera à la postérité non seulement comme la plus populaire...

  • ALBONI MARIETTA (1826-1894)

    • Écrit par
    • 320 mots

    La contralto italienne Marietta Alboni, née le 6 mars 1823 à Città di Castello, dans les États pontificaux (auj. en Italie), est réputée pour sa maîtrise du bel canto italien classique.

    Maria Anna Marzia Alboni étudie le chant lyrique à Bologne lorsqu'elle attire l'attention de ...

  • BARTOLI CECILIA (1966- )

    • Écrit par
    • 1 464 mots
    • 1 média
    ...Longtemps, Silvana l'écoutera attentivement, et demeurera sa plus fidèle conseillère. C'est elle qui a fait découvrir à la toute jeune fille Mozart et Rossini, qui formeront la base de son répertoire. C'est elle aussi qui lui a forgé cette technique ahurissante, qui lui permet de vaincre les vocalises...
  • BEL CANTO

    • Écrit par
    • 2 752 mots
    • 5 médias
    Avec Mozart et contre Gluck,le compositeur de Tancredi, féru de chant, proclame l'assujettissement des mots à la musique et le refus de paraphraser de manière imitative les sentiments du texte théâtral, posant du même coup le principe d'un chant expressif, dédaigneux des effets extérieurs de l'émotion...
  • Duo des chats, ROSSINI (Gioacchino)

    • Écrit par
    • 566 mots
    Enfant prodige - à vingt ans, il a déjà écrit sept ouvrages lyriques -, Rossini s'impose véritablement dans tous les genres de l'opéra à partir de Tancrède (1813). Jusqu'à l'âge de trente-sept ans, il accumule les succès : L'Italienne à Alger (1813), Elizabeth, reine...
  • Afficher les 13 références