BÜCHNER GEORG (1813-1837)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les deux drames de Büchner, La Mort de Danton (1835) et Woyzeck (rédigé sans doute en 1836-1837, mais publié pour la première fois en 1879 seulement), n'ont rencontré leur véritable public qu'à la fin du xixe siècle et sous la république de Weimar. C'est aussi qu'ils étaient parfaitement intempestifs à leur naissance. Büchner tourne en dérision l'idéalisme schillérien et bouleverse la dramaturgie classique. Le tragique, rongé par l'irruption du matérialisme, y côtoie le grotesque, la rhétorique se vide, cède la place à la logomachie de la terreur et au mutisme des instincts. Cependant, ce théâtre cruel n'est pas étranger à l'histoire. À l'heure où celle-ci stagne dans les petites principautés allemandes, Büchner la provoque, en déploie le spectacle, un spectacle partagé entre l'ennui et la violence.

Georg Büchner est mort du typhus en Suisse, à l'âge de vingt-trois ans, après avoir mené une vie intense entre la Hesse, dont il est originaire, Strasbourg, où il fut étudiant puis émigré politique, Zurich enfin où, dès 1836, lui avait été offert un poste de professeur adjoint à la faculté de médecine. Son père était lui-même médecin, ainsi que son frère Ludwig, dont les travaux philosophiques ont marqué l'histoire du matérialisme dans la seconde moitié du xixe siècle.

Büchner l'obscur

Georg Büchner a vécu obscurément en compagnie d'amis obscurs, étudiants en médecine ou en théologie, obligés comme lui de fuir la police pour leurs convictions libérales. Sa correspondance avec Gutzkow, la seule personnalité connue qui ait été à même d'apprécier son œuvre, ne suffit pas à le ranger aux côtés de la Jeune-Allemagne. Néanmoins, il partage avec toute une génération d'intellectuels, ses compatriotes, un sentiment profond de révolte devant les persistances ou les résurgences du passé, d'angoisse devant les exigences de l'avenir. En bref, il est au cœur de la crise européenne, que l'année 1789 a ouverte et que les trois Glorieuses n'ont évidemment pas résolue.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BÜCHNER GEORG (1813-1837)  » est également traité dans :

LA MORT DE DANTON et LENZ, LÉONCE ET LENA (mises en scène)

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 933 mots

Comment expliquer l'insistante présence de Büchner sur les scènes françaises, notamment lors de la saison 2001-2002 ? Comment expliquer par ailleurs la transposition à la scène de Lenz, ce récit de l'errance du poète allemand dans les vallées vosgiennes ? Pour le dire autrement : à quoi tient la modernité de Büchner ? Quelle réflexion sur le « dramatique » suscite-t-elle ? Sans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-mort-de-danton-lenz-leonce-et-lena/#i_2618

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Littératures

  • Écrit par 
  • Nicole BARY, 
  • Claude DAVID, 
  • Claude LECOUTEUX, 
  • Étienne MAZINGUE, 
  • Claude PORCELL
  •  • 22 521 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'Avant-Mars »  : […] On a dénommé Vormärz la période qui précède les vaines révoltes de 1848. Si l'on use de ce terme manifestement emprunté au langage de la politique, c'est qu'une partie de la littérature est alors engagée dans le combat. C'est le temps des frères ennemis Ludwig Börne (1786-1837) et Henri Heine (1797-1856), le premier, issu des salons romantiques, associant curieusement le cu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemandes-langue-et-litteratures-litteratures/#i_2618

DRAME - Drame romantique

  • Écrit par 
  • Anne UBERSFELD
  •  • 4 631 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Büchner »  : […] Quant aux pièces de Büchner, elles ne commenceront vraiment à être jouées qu'à partir de la fin du xix e siècle. Elles reflètent le contre-coup du drame romantique français sur le drame allemand. C'est ainsi que Büchner écrit Léonce et Léna (1836), parodie pleine de sens du Fantasio de Musset, qui rel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drame-drame-romantique/#i_2618

MAYER HANS (1907-2001)

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 790 mots

Né à Cologne, dans une famille de la bourgeoisie juive éclairée, Hans Mayer, après des études à Cologne, Berlin et Bonn, est promu docteur en droit en 1930 et se prépare à une carrière de magistrat. Influencé entre autres par la lecture de Lukács ( Histoire et conscience de classe ), il se rapproche dès 1928 du mouvement de la jeunesse socialiste et adhère par la suite à un p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-mayer/#i_2618

SIVADIER JEAN-FRANÇOIS (1963- )

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 1 048 mots

La première mise en scène de Jean-François Sivadier, en 1996, révèle avec éclat l'originalité d'une démarche théâtrale dont l'écriture, la réflexion et la portée artistique se colorent d'une séduction ludique. Italienne avec orchestre évoque avec humour une répétition de La Traviata de Giuseppe Verdi à laquelle le public est convié. Celui-ci prend plac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-francois-sivadier/#i_2618

WOYZECK, Georg Büchner - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BESSON
  •  • 883 mots

Georg Büchner est mort à vingt-trois ans, en février 1837, sans avoir eu le temps de mettre un point final à sa dernière pièce, Woyzeck . Le manuscrit, divisé en quatre parties qui correspondent à différentes phases de travail, n'offre pas une cohérence suffisante pour établir une version fiable : l'œuvre se présente donc sous forme de scènes éparses pour lesquelles aucun ord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/woyzeck/#i_2618

WOZZECK (A. Berg)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 569 mots

L’histoire de l’opéra Wozzeck d’Alban Berg est tirée d’un fait divers : en 1821, à Leipzig, un ancien soldat, Woyzeck, poignarde sa maîtresse ; il sera décapité le 27 août 1824 sur la place publique. Georg Büchner écrit les premières esquisses de Woyzeck en 1836, mais meurt du typhus l’année suivante, à l’âge de vingt-trois ans. Son drame est publié po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wozzeck-a-berg/#i_2618

Pour citer l’article

Philippe IVERNEL, « BÜCHNER GEORG - (1813-1837) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-buchner/