GARES, architecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Gares terminus : schémas fonctionnels

Gares terminus : schémas fonctionnels
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

La gare centrale d'Helsinki

La gare centrale d'Helsinki
Crédits : Nepea/ Getty Images

photographie


Déclin et renouveau des gares

Au milieu du xxe siècle, le train a perdu en prestige, comparé à l'automobile et à l'avion, ce qui a eu des conséquences sur la qualité et l'envergure des gares. Mais l'innovation technique des trains à grande vitesse, à partir du début des années 1980, a provoqué un nouvel essor des chemins de fer et un véritable renouveau de l'architecture des gares.

Ce nouvel essor ferroviaire s'accompagne d'une complexité accrue des gares, concernant à la fois leur insertion territoriale et urbaine, leur programmation et la lisibilité de leurs espaces.

L'« effet T.G.V. »

En France, la réflexion sur les transports ferroviaires à grande vitesse connaît des évolutions importantes, notamment pendant les années 1980. Si on souhaitait d'abord des lignes capables de concurrencer l'avion (Paris-Lyon, ouverte en 1981), la réussite du système technique et la conjoncture de la construction européenne ont favorisé la mise en place d'un véritable réseau T.G.V. pouvant s'intégrer dans un dispositif à échelle internationale. Parallèlement, la réglementation européenne encourage une approche des transports en termes non pas de rivalité mais de complémentarité entre divers moyens de transport au sein d'un système global : des gares « multimodales » doivent permettre des échanges faciles avec l'automobile et parfois l'avion. Cette approche du système T.G.V. en termes de réseau et de multimodalité a des effets importants sur le rôle et le fonctionnement des gares. Par exemple, les « pôles d'échanges ex-urbains » qui contournent les centres-villes plutôt que de les desservir apparaissent à la fin des années 1980 et sont parfois considérés comme une spécificité française : en région parisienne, les gares T.G.V. de Massy (1991), Chessy-Marne-la-Vallée (1994) ou Roissy-Charles-de-Gaulle (1994) permettent de relier les extrémités de la France sans passer par la capitale, contrairement au système hérité du xixe siècle. Dans les cas de Chessy et de Roissy, les partenaires des projets ont donné des inflexions marquantes à l'architecture : l'architecte et ingénieur Jean-Marie D [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages


Écrit par :

  • : maître de conférences en histoire et cultures architecturales, École nationale supérieure d'architecture de Versailles, Institut parisien de recherche.: architecture, urbanisme, société

Classification


Autres références

«  GARES, architecture  » est également traité dans :

ANDREU PAUL (1938-2018)

  • Écrit par 
  • Eve ROY
  •  • 1 042 mots

Né le 10 juillet 1938 à Caudéran, le jeune Paul Andreu quitte sa Gironde natale pour intégrer l'École polytechnique à Paris avec l'intention de devenir physicien. En 1960, il en sort diplômé, et changé : les cours de dessin l'ont convaincu qu'il était destiné à embrasser une carrière créatrice. Il intègre alors les Ponts et Chaussées, et devient ingénieur en 1963. En parallèle, inscrit à l'École […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-andreu/#i_41741

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Fer et fonte

  • Écrit par 
  • Henri POUPÉE
  •  • 4 344 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les espaces couverts »  : […] Un pont n'a d'autre but que de soutenir une portion de voie à l'aide d'une poutre ou d'un arc ; et le métal, à lui seul, peut remplir ce rôle. Il en va tout autrement de la couverture d'un espace ; les fonctions se diversifient, et l'ossature de fer doit se compléter d'une enveloppe isolante posant de délicats problèmes de jonction. C'est curieusement à la crainte des incendies qu'il faut attribue […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-materiaux-et-techniques-fer-et-fonte/#i_41741

ARCHITECTURE DE FER ET DE VERRE EN GRANDE-BRETAGNE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 438 mots

1835-1839 La première grande gare londonienne, Euston Station, qui juxtapose matériaux traditionnels et style néo-classique (« Propylaeum ») et nouveaux matériaux, métal et verre (pour la gare elle-même), est construite par Philip et P. C. Hardwick (un grand hall y sera ajouté en 1846-1848). 1836-1840 Grande serre de Chatsworth en métal et ve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-de-fer-et-de-verre-en-grande-bretagne-reperes-chronologiques/#i_41741

CALATRAVA VALLS SANTIAGO (1951- )

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 868 mots

Établi à Zurich depuis 1981 et à Paris depuis 1989, l'architecte et ingénieur d'origine espagnole Santiago Calatrava Valls s'est imposé sur la scène architecturale des années 1980 par son approche organique et même zoomorphique des structures constructives. Les siennes sont souvent inspirées par des modèles anatomiques (et particulièrement par les squelettes osseux). Elles se distinguent par une s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/santiago-calatrava-valls/#i_41741

CANADA - Réalités socio-économiques

  • Écrit par 
  • Ludger BEAUREGARD, 
  • Alain PAQUET, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 16 613 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Transports et aménagement de l'espace »  : […] La progression de l'homme à l'intérieur de l'étendue du Canada est calquée sur celle des réseaux de transport, au premier rang desquels on trouve le rail, même si, aujourd'hui, la dépendance est de plus en plus forte à l'égard de l'avion ou de l'automobile. Dans les années 1930, les chemins de fer rassemblaient plus des quatre cinquièmes des recettes provenant du transport des marchandises ; en 19 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-realites-socio-economiques/#i_41741

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - L'architecture

  • Écrit par 
  • Claude MASSU
  •  • 12 008 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le monumentalisme de l'agence McKim, Mead & White »  : […] De grandes agences ont illustré le système des Beaux-Arts : Smithmeyer and Pelz, responsable de l'imposante bibliothèque du Congrès à Washington (1889-1897), ou Carrère and Hastings avec la non moins monumentale bibliothèque publique de New York (1902-1911). Mais l'agence la plus influente dans ce domaine fut incontestablement celle de McKim, Mead and White qui a laissé une forte empreinte à New […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-l-architecture/#i_41741

GUIMARD HECTOR (1867-1942)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 2 234 mots

Dans le chapitre « Libellules en fonte ou squelettes d'animaux préhistoriques ? »  : […] Sitôt que les projets du métro parisien parurent près d'aboutir, les architectes, par le canal de leurs associations et de leurs journaux, avaient demandé aux autorités l'exclusivité de l'étude et de l'exécution de tout ce qui serait vu du chemin de fer souterrain. Les voitures elles-mêmes devraient s'éloigner du type « boîte » tandis que les stations auraient un aspect « artistique » : les ingén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hector-guimard/#i_41741

HITTORFF JACQUES IGNACE (1792-1867)

  • Écrit par 
  • Thomas von JOEST
  •  • 1 127 mots
  •  • 2 médias

Fils unique d'une famille d'artisans rhénans aisés qui le destine au métier d'architecte, Jacques Ignace Hittorff, né le 20 août 1792, est orienté dès sa jeunesse vers cette profession : apprentissage comme maçon, cours de mathématiques et de dessin. Bénéficiant des droits de citoyen français — sa ville natale, Cologne, est annexée à l'Empire depuis 1794 —, le jeune Hittorff jouit du privilège de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-ignace-hittorff/#i_41741

INGÉNIEUR ET ARCHITECTE

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 4 251 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Des hybrides d'un nouveau genre »  : […] La multiplication des figures d'architecte-ingénieur participe de la même tendance de fond. Elle est en effet rendue possible par la porosité croissante de la frontière entre les deux professions. La personnalité la plus connue est sans conteste celle de Santiago Calatrava, dont l'œuvre explore les frontières mouvantes existant entre architecture et ingénierie. De Zurich à New York en passant par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ingenieur-et-architecte/#i_41741

LALOUX VICTOR (1850-1937)

  • Écrit par 
  • Annie JACQUES
  •  • 109 mots

Grand Prix de Rome en 1878, professeur à l'école des Beaux-Arts, membre de l'Institut, président de nombreux organismes professionnels, Laloux est représentatif d'une carrière officielle d'architecte du xix e  siècle. Il est principalement l'auteur de la gare de Tours (1895-1898) et de la gare d'Orsay (1898-1900), transformée aujourd'hui en Musée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-laloux/#i_41741

MICHELUCCI GIOVANNI (1891-1990)

  • Écrit par 
  • Luciana MIOTTO MURET
  •  • 899 mots
  •  • 1 média

L'architecte Giovanni Michelucci est mort dans sa maison de Fiesole, près de Florence, le 31 décembre 1990. Il aurait fêté ses cent ans le 2 janvier 1991. Michelucci a terminé l'École des beaux-arts de Florence en 1911 et obtenu un diplôme de « dessin architectural » en 1914. L'architecture italienne vit alors sa période Liberty (Art nouveau). Michelucci en subit l'influence, car il travaille dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-michelucci/#i_41741

ORSAY MUSÉE D', Paris

  • Écrit par 
  • Stéphane GUÉGAN
  •  • 1 230 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La gare devenue musée »  : […] Après qu’il eut été décidé d’inscrire la gare d’Orsay à l’inventaire des monuments historiques de 1973, le projet d’un musée consacré aux arts du xix e  siècle fut véritablement lancé en 1977 à l’initiative du président Valéry Giscard d’Estaing. Le sauvetage inespéré du bâtiment, un des hauts symboles du style Beaux-Arts, a fait date. Notamment co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-d-orsay-paris/#i_41741

PATRIMOINE INDUSTRIEL AUX ÉTATS-UNIS

  • Écrit par 
  • Louis BERGERON
  •  • 2 808 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le temps du transport continental de masse »  : […] La conquête intérieure du pays a suscité un prodigieux effort de construction de moyens de transport, que symbolise assez bien la promotion au premier rang des landmarks (monuments historiques) de l'industrie américaine de Brooklyn Bridge, à New York, sur l'East River – le chef-d'œuvre des ingénieurs Roebling père et fils –, mais tout autant la prolifération des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrimoine-industriel-aux-etats-unis/#i_41741

Voir aussi

Pour citer l’article

Karen BOWIE, « GARES, architecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gares-architecture/