Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GARES, architecture

Les gares, témoins de leur temps

L'étude des gares offre à l'historien de riches témoignages sur l'essor ferroviaire en général et sur le rôle essentiel qu'il a joué dans le développement du capitalisme industriel et du colonialisme. Comme l'ont remarqué Richards et MacKenzie, les gares « illuminent en son entier la hiérarchie sociale et raciale du voyageur ».

L'histoire des gares des Antilles, de la Jamaïque ou de Cuba, par exemple, dont le réseau ferroviaire remonte à 1837, et celle de leur région sont étroitement imbriquées. Au moment de la Première Guerre mondiale, la nouvelle gare de La Havane fut construite dans un style Renaissance espagnole et dotée d'un revêtement de terres cuites importées des États-Unis.

Les transformations sur un siècle et demi de l'agencement de ces édifices expriment des mutations sociales importantes. Les aménagements conçus au xixe siècle pour assurer la séparation des diverses classes de voyageurs, ainsi qu'entre les hommes et les femmes (aux États-Unis, notamment, où les salles d'attente étaient le plus souvent divisées en Men's Smoking Room et Ladies' Waiting Room), n'existent plus. Des petits abris aménagés à quelque distance des gares le long des voies et destinés naguère aux gens de couleur sont encore visibles en Afrique, en Inde et en Afrique du Sud. Dans les gares des États du sud des États-Unis, également, les salles d'attente ont été longtemps conçues pour permettre la ségrégation raciale (mais, lorsqu'il s'agissait d'une salle d'attente colored, la ségrégation des sexes n'était plus considérée comme nécessaire...).

Le problème de la sécurité dans les gares depuis le xixe siècle est également évocateur de toute une évolution sociale. Les premiers manuels techniques comparent longuement les systèmes français et britannique : en France, les voyageurs étaient enfermés dans les salles d'attente en attendant l'annonce du départ du train ; en Angleterre, ils pouvaient circuler librement sur les quais. En 1986, ces lieux sont décrits par Richards et MacKenzie comme marqués par une sorte de petite délinquance, attirant « une population flottante fréquentant les gares sans intention de voyager ».

Les gares ont toujours joué un rôle urbanistique très important, mais il n'existe pas d'étude consacrée spécifiquement à ce sujet. L'étude magistrale de J. R. Kellett (The Impact of Railways on Victorian Cities, 1969) approfondit à la fois l'histoire urbaine et l'histoire ferroviaire britanniques. Mais une synthèse plus internationale, traitant à la fois du rôle des gares dans l'évolution de l'urbanisme moderne et de l'effet de celui-ci sur l'architecture ferroviaire, est toujours attendue.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de conférences en histoire et cultures architecturales, École nationale supérieure d'architecture de Versailles, Institut parisien de recherche.: architecture, urbanisme, société

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Gares terminus : schémas fonctionnels

Gares terminus : schémas fonctionnels

<it>La Gare Saint-Lazare</it>, C. Monet

La Gare Saint-Lazare, C. Monet

Autres références

  • ANDREU PAUL (1938-2018)

    • Écrit par Eve ROY
    • 1 045 mots

    Né le 10 juillet 1938 à Caudéran, le jeune Paul Andreu quitte sa Gironde natale pour intégrer l'École polytechnique à Paris avec l'intention de devenir physicien. En 1960, il en sort diplômé, et changé : les cours de dessin l'ont convaincu qu'il était destiné à embrasser une carrière créatrice....

  • ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Fer et fonte

    • Écrit par Henri POUPÉE
    • 4 357 mots
    • 6 médias
    Les gares, avec leurs halles vitrées entourées de bâtiments administratifs, posent des problèmes du même ordre. Grâce à une charpente à la Philibert Delorme, on avait atteint 32 m de portée à King's Cross (Londres, 1851) ; mais les planches, rongées par les vapeurs sulfureuses, durent être supprimées....
  • ARCHITECTURE DE FER ET DE VERRE EN GRANDE-BRETAGNE - (repères chronologiques)

    • Écrit par Barthélémy JOBERT
    • 434 mots

    1835-1839 La première grande gare londonienne, Euston Station, qui juxtapose matériaux traditionnels et style néo-classique (« Propylaeum ») et nouveaux matériaux, métal et verre (pour la gare elle-même), est construite par Philip et P. C. Hardwick (un grand hall y sera ajouté en 1846-1848)....

  • CALATRAVA VALLS SANTIAGO (1951- )

    • Écrit par François CHASLIN
    • 870 mots

    Établi à Zurich depuis 1981 et à Paris depuis 1989, l'architecte et ingénieur d'origine espagnole Santiago Calatrava Valls s'est imposé sur la scène architecturale des années 1980 par son approche organique et même zoomorphique des structures constructives. Les siennes sont souvent inspirées par...

  • Afficher les 12 références

Voir aussi