PIZARRO FRANCISCO (1475-1541)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'anarchie péruvienne : révoltes et guerres civiles (1536-1548)

De sa mission en Espagne, Hernando Pizarro avait rapporté pour son frère un titre de marquis et le gouvernement du Pérou. Almagro, nommé adelantado, recevait un gouvernement indépendant au sud de celui de Pizarro. Almagro, s'estimant lésé dans le partage, prétendit y inclure le Cuzco et occupa la ville : premier conflit, apaisé de justesse. Pendant qu'Almagro entreprenait la conquête du Chili, où il ne trouva pas les trésors attendus (1536-1537), une insurrection générale des Indiens, lassés des exactions des conquérants et dirigés par Manco Capac, fut près de mettre fin à la domination des Espagnols, dont les faibles effectifs étaient disséminés dans l'immensité du pays. Mais les révoltés ne réussirent pas à prendre le Cuzco, défendu par les frères de Pizarro, et leurs troupes, découragées, se dispersèrent peu à peu, tout en continuant une guerre de coups de main. À son retour du Chili, Almagro s'empara du Cuzco, retint en captivité Hernando et Gonzalo Pizarro et l'emporta à Abancay sur les secours que Francisco Pizarro envoyait de Lima. Diverses tentatives de conciliation aboutirent à la libération d'Hernando Pizarro (Gonzalo s'était évadé), mais la guerre reprit : à la bataille de Las Salinas (avr. 1538), les almagristes furent défaits. Hernando Pizarro fit juger et exécuter Almagro (juill. 1538), sans que son frère Francisco, alors en route pour le Cuzco, ait rien fait pour empêcher la mort de son ancien compagnon.

Installé au Cuzco pendant deux ans, Pizarro s'efforça de pacifier et d'organiser le Pérou en luttant contre Manco Capac et en fondant des cités d'Espagnols. En 1540, il revint à Lima. Hernando, envoyé en Espagne, y était emprisonné en raison de son rôle dans la mort d'Almagro. Son autre frère, Gonzalo, nommé gouverneur de Quito, s'était engagé dans une grande expédition, qui tourna au désastre, à la recherche de l'Eldorado et du pays de la cannelle (1541-1542). Mal conseillé par son secrétaire Picado, le marquis ne sut pas désarmer l'hostilité des almagristes, les « hommes du Chili », rassemblés autour de Diego de Almagro le Jeune. Avant que le magistrat Vaca de Castro, chargé par la Couronne d'enquêter sur les troubles du Pérou et d'en assumer le gouvernement en cas de besoin, fût arrivé à Lima, les almagristes passèrent à l'action : le 26 juin 1541, ils donnèrent l'assaut à la maison de Pizarro, qui succomba sous le nombre après une défense désespérée.

L'assassinat de Pizarro ne mit pas fin aux guerres civiles. Vaca de Castro rallia les partisans des Pizarro, battit Almagro le Jeune à Las Chupas (sept. 1542) et le fit exécuter comme rebelle. Quant à Gonzalo Pizarro, il prit la tête de la révolte des encomenderos contre l'application des Lois Nouvelles (1544) : il l'emporta d'abord sur le vice-roi Nuñez Vela, battu et tué à Quito (1546), et ses partisans songèrent à le couronner roi d'un Pérou indépendant. Mais il fut vaincu et pris par le licencié La Gasca à la bataille de Jaquijaguana près du Cuzco (1548), et décapité comme traître et rebelle après un bref procès. Après dix années d'anarchie, dont les Indiens avaient particulièrement souffert, la Couronne restait maîtresse du Pérou.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : maître assistant à l'École pratique des hautes études, directeur du Centre d'études prospectives et d'informations internationales

Classification

Autres références

«  PIZARRO FRANCISCO (1475-1541)  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique espagnole

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE
  •  • 21 938 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'ère des conquistadores »  : […] Les tentatives de mise en valeur des Antilles ne freinent nullement les nouveaux voyages de découverte. On sait que Colomb poursuit obstinément sa conquête du Cathay, jusqu'en 1504, à travers la Méditerranée américaine, entre le Honduras et les bouches de l'Orénoque. De 1498 à 1520, plusieurs expéditions maritimes parcourent l'Atlantique central et méridional (Ójeda, Bastidas, Vespucci, Yáñez Pin […] Lire la suite

ATAHUALPA, empereur inca (1500 env.-1533)

  • Écrit par 
  • Susana MONZON
  •  • 423 mots

À la mort de Huayna Cápac, l'Empire inca est en proie à une guerre qui oppose le fils légitime du défunt, Huáscar, officiellement couronné dans la capitale du Cuzco, à son fils bâtard, Atahualpa, qui, avec l'appui des généraux de son père, s'empare du nord du pays. En 1531, au moment où l'Espagnol Pizarro guerroie dans le golfe du Guayaquil, Atahualpa triomphe de son demi-frère Huáscar après une b […] Lire la suite

CHUTE DE L'EMPIRE INCA

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 240 mots

Après la chute de l'empire aztèque en 1521, la soumission des Incas par Francisco Pizarro en 1532-1533 fait partie des épisodes les plus marquants de la Conquête espagnole en Amérique, et symbolise l'effondrement des civilisations précolombiennes face à l'Europe. Alors que l'empire inca sort tout juste d'une guerre de succession opposant les deux fils de Huayna Capac qu'Atahualpa a finalement remp […] Lire la suite

CONQUISTADORES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE
  •  • 2 553 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Origines des conquistadores »  : […] Les conquistadores viennent en majorité des régions pauvres d'Espagne, celles qui, faute de pouvoir nourrir un excédent d'hommes, ont toujours fourni des émigrants et des soldats : Estrémadure ( Cortés, les Pizarro, Balboa, Alvarado, Hernando de Soto, Valdivia, Orellana), Castille (Pedrarias Dávila, Ordás, Coronado, Ojeda, Bernal Diaz, Almagro, Nuño de Guzmán) ; beaucoup d'Andalous aussi (Núñez C […] Lire la suite

INCAS

  • Écrit par 
  • Patrice LECOQ
  •  • 6 356 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une histoire mouvementée »  : […] Treize souverains, ou Incas, succédèrent au fondateur légendaire, Manco Capac, dont le règne commencerait au début du xiii e  siècle, les origines de l'histoire des Incas étant difficilement dissociable du mythe et de la réalité. Quatre chefs s'affranchirent ensuite de la tutelle des tribus voisines qui, à cette époque, occupaient la vallée du Cuzco : Sinchi Roca, fils de Manco Capac (il règne ver […] Lire la suite

DÉCOUVERTES GRANDES

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 7 962 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les conquistadores »  : […] Il reste aux Espagnols à occuper le continent américain au-delà du Brésil. La mer des Antilles va jouer le rôle d'une véritable Méditerranée, véhicule commode des forces militaires espagnoles. Celles-ci se heurtent à un relief difficile, au climat tropical, à des tribus sauvages et surtout à deux centres de civilisation, l'empire des Aztèques sur le plateau du Mexique, l'empire des Quichuas avec s […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre BERTHE, « PIZARRO FRANCISCO - (1475-1541) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/francisco-pizarro/