CHUTE DE L'EMPIRE INCA

Après la chute de l'empire aztèque en 1521, la soumission des Incas par Francisco Pizarro en 1532-1533 fait partie des épisodes les plus marquants de la Conquête espagnole en Amérique, et symbolise l'effondrement des civilisations précolombiennes face à l'Europe. Alors que l'empire inca sort tout juste d'une guerre de succession opposant les deux fils de Huayna Capac qu'Atahualpa a finalement remportée, Pizarro débarque au Pérou en 1531 avec moins de deux cents hommes, prend quelques villes côtières et fortifie ses positions sur les rives du Pacifique avant de traverser les Andes pour rencontrer l'empereur. Il capture Atahualpa par surprise le 16 novembre 1532 à Cajamarca, obtient une rançon mirifique qui fonde en Occident la légende de l'extraordinaire richesse péruvienne, puis fait exécuter l'empereur peu après. En novembre 1533, Pizarro pénètre triomphalement dans Cuzco et scelle ainsi définitivement le destin de l'empire inca, malgré plusieurs rébellions indiennes destinées à reconquérir la capitale impériale en 1536 et 1537. Dans les années qui suivent, la rivalité entre Pizarro et Diego de Almagro pour contrôler l'Eldorado péruvien, comparable à celle qui a opposé Cortés et Velázquez au Mexique, témoigne des conflits d'intérêt entre conquistadores qui émaillèrent la conquête de l'Amérique.

—  Olivier COMPAGNON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'Institut des hautes études de l'Amérique latine, université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Pour citer l’article

Olivier COMPAGNON, « CHUTE DE L'EMPIRE INCA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chute-de-l-empire-inca/