PIZARRO FRANCISCO (1475-1541)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À la recherche du Pérou (1524-1529)

Comme tant d'autres toutefois, il choisit de relancer la chance et reprit, à près de cinquante ans, le harnais de capitaine. Les rumeurs qui couraient depuis longtemps sur l'existence de grands empires dans le Sud connaissaient, après 1520, une vigueur nouvelle, que renforçaient encore les succès de Cortés au Mexique. Reprenant les projets de Balboa et de Pedrarias, Pascual de Andagoya fit une première tentative vers les contrées que l'on appelait indistinctement le Birú ou Pirú, du nom mal transcrit de quelque cacique indien, ou d'une rivière côtière de l'actuelle Colombie.

En 1524, Pizarro s'associa à parts égales avec un autre soldat de fortune de très humble origine, Diego de Almagro, et un prêtre, Hernando de Luque, écolâtre de l'évêché de Panamá, afin de tenter la découverte des royaumes du Sud. Luque apportait les fonds, Pizarro et Almagro, qui se chargeaient d'exécuter l'entreprise, l'indispensable autorisation du gouverneur. Pizarro partit en décembre 1524, avec une centaine d'hommes et trois embarcations.

Tout au long de trois années d'efforts, son énergie et son endurance surmontèrent les obstacles que lui opposaient des mers inconnues, la forêt et le climat, les Indiens et surtout la famine et le découragement. À quatre reprises, Almagro ramena de Panamá des renforts et des vivres, tandis que Luque obtenait du juge Espinosa un nouvel apport de capitaux. En 1526-1527, Pizarro atteignit la ville de Túmbez et put enfin mesurer la richesse et la puissance de l'empire incaïque. Mais, pour le conquérir, il manquait de ressources et rencontrait l'hostilité du gouverneur de l'isthme. Il partit donc pour l'Espagne et obtint de Charles Quint des capitulaciones qui l'autorisaient à tenter l'entreprise et lui accordaient, entre autres privilèges, le gouvernement des pays conquis, Almagro ne recevant qu'un poste secondaire (Tolède, 26 juill. 1529).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : maître assistant à l'École pratique des hautes études, directeur du Centre d'études prospectives et d'informations internationales

Classification

Autres références

«  PIZARRO FRANCISCO (1475-1541)  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique espagnole

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE
  •  • 21 938 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « L'ère des conquistadores »  : […] Les tentatives de mise en valeur des Antilles ne freinent nullement les nouveaux voyages de découverte. On sait que Colomb poursuit obstinément sa conquête du Cathay, jusqu'en 1504, à travers la Méditerranée américaine, entre le Honduras et les bouches de l'Orénoque. De 1498 à 1520, plusieurs expéditions maritimes parcourent l'Atlantique central et méridional (Ójeda, Bastidas, Vespucci, Yáñez Pin […] Lire la suite

ATAHUALPA, empereur inca (1500 env.-1533)

  • Écrit par 
  • Susana MONZON
  •  • 423 mots

À la mort de Huayna Cápac, l'Empire inca est en proie à une guerre qui oppose le fils légitime du défunt, Huáscar, officiellement couronné dans la capitale du Cuzco, à son fils bâtard, Atahualpa, qui, avec l'appui des généraux de son père, s'empare du nord du pays. En 1531, au moment où l'Espagnol Pizarro guerroie dans le golfe du Guayaquil, Atahualpa triomphe de son demi-frère Huáscar après une b […] Lire la suite

CHUTE DE L'EMPIRE INCA

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 240 mots

Après la chute de l'empire aztèque en 1521, la soumission des Incas par Francisco Pizarro en 1532-1533 fait partie des épisodes les plus marquants de la Conquête espagnole en Amérique, et symbolise l'effondrement des civilisations précolombiennes face à l'Europe. Alors que l'empire inca sort tout juste d'une guerre de succession opposant les deux fils de Huayna Capac qu'Atahualpa a finalement remp […] Lire la suite

CONQUISTADORES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE
  •  • 2 553 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Origines des conquistadores »  : […] Les conquistadores viennent en majorité des régions pauvres d'Espagne, celles qui, faute de pouvoir nourrir un excédent d'hommes, ont toujours fourni des émigrants et des soldats : Estrémadure ( Cortés, les Pizarro, Balboa, Alvarado, Hernando de Soto, Valdivia, Orellana), Castille (Pedrarias Dávila, Ordás, Coronado, Ojeda, Bernal Diaz, Almagro, Nuño de Guzmán) ; beaucoup d'Andalous aussi (Núñez C […] Lire la suite

INCAS

  • Écrit par 
  • Patrice LECOQ
  •  • 6 356 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une histoire mouvementée »  : […] Treize souverains, ou Incas, succédèrent au fondateur légendaire, Manco Capac, dont le règne commencerait au début du xiii e  siècle, les origines de l'histoire des Incas étant difficilement dissociable du mythe et de la réalité. Quatre chefs s'affranchirent ensuite de la tutelle des tribus voisines qui, à cette époque, occupaient la vallée du Cuzco : Sinchi Roca, fils de Manco Capac (il règne ver […] Lire la suite

DÉCOUVERTES GRANDES

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 7 962 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les conquistadores »  : […] Il reste aux Espagnols à occuper le continent américain au-delà du Brésil. La mer des Antilles va jouer le rôle d'une véritable Méditerranée, véhicule commode des forces militaires espagnoles. Celles-ci se heurtent à un relief difficile, au climat tropical, à des tribus sauvages et surtout à deux centres de civilisation, l'empire des Aztèques sur le plateau du Mexique, l'empire des Quichuas avec s […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre BERTHE, « PIZARRO FRANCISCO - (1475-1541) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/francisco-pizarro/