Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HULOT NICOLAS (1955- )

Nicolas Hulot - crédits : France Inter

Nicolas Hulot

Personnalité médiatique d’abord connue pour ses émissions télévisées présentant les richesses et les beautés de la Terre, Nicolas Hulot se consacre, à partir de 1990, à la protection de l'environnement. Engagé tout d’abord à titre associatif, à la tête notamment de la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l’homme, il s’est peu à peu approché de la scène politique. Après avoir refusé à trois présidents de la République successifs d’intégrer leur gouvernement, il devient, le 17 mai 2017, ministre de la Transition écologique et solidaire sous la présidence d’Emmanuel Macron, poste qu’il occupera jusqu’à la fin août 2018.

Du photoreportage à l’écologie

Né le 30 avril 1955 à Lille, Nicolas Hulot, comme il aime à le rappeler, n'est pas né écologiste : il l'est devenu. Cela s'est fait progressivement, à travers son parcours de photoreporter d'abord, puis de journaliste et producteur d'émissions à France Inter, de 1978 à 1987. Là, il innove dans les méthodes de reportage en se faisant acteur d'aventures, qu'il s'agisse de la descente du Zambèze à la pagaie ou de se poser au pôle Nord avec un aéronef monomoteur.

En 1987, il se lance dans l'audiovisuel sur TF1 où il se fait connaître d'un large public par ses émissions sur la nature : « Ushuaïa, le magazine de l'extrême » (1987-1995), « Opération Okavango » (1996-1997) et, enfin, de 1998 à 2011, « Ushuaïa Nature ». De l'aventure dans la nature à la découverte plus approfondie de cette dernière, Nicolas Hulot mûrit une conscience écologique et se rapproche de scientifiques qu'il invite à ses émissions... puis qu'il intègre à sa fondation.

Créée en 1990, la Fondation Ushuaïa, devenue en 1995 la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme (FNH), reconnue d'utilité publique l'année suivante, se fixe un double objectif : informer le public sur l'état écologique de la planète et mobiliser le plus grand nombre sur la nécessité de changer nos comportements. Elle s'engage aussi dans la production d'outils pédagogiques à destination des enseignants et dans la promotion de l'éducation à l'environnement, puis au développement durable, dans les écoles, collèges et lycées. En 2004, avec la Fondation de France, la FNH a créé, au parc de Branféré (Morbihan), une école dédiée à l'éveil et au respect de la biodiversité, accueillant chaque année quelque 1 500 enfants. Parallèlement, la FNH développe des actions de mobilisation à travers diverses campagnes telles que « Sans nature pas de futur », dédiée à la préservation de la biodiversité, ou le « Défi pour la Terre » lancé en 2005 avec l'Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie). Ce sont plus de 850 000 personnes qui s'engagent à agir quotidiennement pour la planète.

En 2000, Nicolas Hulot décide de doter sa fondation d'un comité d'experts, le Comité de veille écologique (CVE). Regroupant des spécialistes de diverses disciplines, ce dernier a pour mission de conseiller la FNH et son président, de participer aux actions et à la définition des prises de position de cet organisme. Après 2007, le CVE se transformera en Conseil scientifique. C'est ainsi que naîtront des ouvrages clés, conçus comme des éléments d'une stratégie d'engagement pour « changer la politique » et pour infléchir les prises de décisions, compte tenu d'enjeux environnementaux clairement identifiés : avant la présidentielle française de 2002, ce sera Combien de catastrophes avant d'agir ? puis, avant celle de 2007, Pour un Pacte écologique.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie, directeur du département écologie et gestion de la biodiversité, Muséum national d'histoire naturelle, Paris
  • : professeur à l'université de Lausanne
  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Nicolas Hulot - crédits : France Inter

Nicolas Hulot

Nicolas Hulot - crédits : Bertrand Guay/ AFP

Nicolas Hulot

Autres références

  • ÉCOLOGISTE MOUVEMENT

    • Écrit par Bruno VILLALBA
    • 12 350 mots
    • 5 médias
    Les Verts ont aussi dû composer avec la personnalité très médiatique de Nicolas Hulot. En 2007, celui-ci lance son Pacte écologiste, signé par tous les candidats à l’élection présidentielle, confortant ainsi l’idée que l’écologie est transpartisane. En 2007, il soutient les mesures du Grenelle de...
  • FRANCE - L'année politique 2018

    • Écrit par Nicolas TENZER
    • 5 512 mots
    • 4 médias
    ... Le 28 août, déplorant une politique des « petits pas » en matière écologique, le ministre d’État chargé de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot annonce sa démission à la radio, sans en informer au préalable le président de la République et le Premier ministre. Il est remplacé par...
  • GRENELLE DE L'ENVIRONNEMENT

    • Écrit par Pierre LASCOUMES
    • 1 390 mots
    ...développement durable. Ses dirigeants ont attendu le sommet de Johannesburg (2002) pour lancer ce programme. La campagne présidentielle de 2007 modifie la donne. Nicolas Hulot, un moment candidat, rédige avec sa fondation un Pacte écologique, qui est signé par tous les candidats. Par ailleurs, les grandes associations...

Voir aussi