FÉTICHISME, psychanalyse

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'attention portée par Freud à ce phénomène « du plus haut intérêt » qu'est le fétichisme, et qu'attesteront les remaniements successifs apportés aux premiers développements des Trois Essais sur la théorie de la sexualité, trouverait son emblème dans la double orientation du génie de Léonard de Vinci, partagé entre l'exigence du décryptage scientifique et la culture artistique du fantasme. Aussi bien est-ce autour du phallus maternel, lieu de constitution du fétiche, que s'est développé le commentaire d'Un souvenir d'enfance de Léonard de Vinci, plus généralement, c'est à l'ensemble de la théorie du fétichisme que s'étendront les marques contrastées de son énigme, dans un champ intermédiaire entre les nodosités du développement et la surévaluation de l'irréel.

Le fétichisme s'est d'abord différencié de la perversion par le déplacement qu'il comporte d'une zone corporelle, complémentaire en autrui d'une zone érogène, à un objet partiel qui s'en isole et la symbolise. Dès le départ, l'analyse du phénomène subordonne, en outre, la déviation quant à l'objet à la déviation quant au but sexuel. D'un registre à l'autre la transition est cependant assurée par la « surévaluation sexuelle », celle-ci intervenant normalement au niveau même de l'objet, dans la mesure où le pôle de désir sur lequel s'oriente primitivement la pulsion s'intègre toutes les sensations qui en proviennent, et les jugements qui en émanent, jusqu'à constituer, nous dit Freud, dans la crédibilité de l'amour, une source essentielle, sinon la source originaire, de l'autorité.

Mais le processus peut s'étendre à des objets indifférents au but sexuel. Dans un premier groupe de fétiches, le substitut est une partie du corps (pied, cheveu) peu utile aux fins de la sexualité ou un objet inanimé en relation avec la personne (morceau de vêtement). Dans un autre groupe, il y a renoncement explicite au but sexuel, une certaine condition devant être remplie par [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire de philosophie à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  FÉTICHISME, psychanalyse  » est également traité dans :

CORPS - Le corps et la psychanalyse

  • Écrit par 
  • Monique DAVID-MÉNARD
  •  • 3 959 mots

Dans le chapitre « Spatialité de la pulsion »  : […] Cette plasticité du corps érogène, contigu au corps physiologique et presque homogène au dit du désir – à ceci près que le dit est du côté de l'interdit, alors que l'érogénéité vise la réalisation d'un plaisir inactualisable, mais figuré par pantomime –, se trouve redéfinie en 1915 par le concept de pulsion, qui lie des éléments hétérogènes : la poussée, le but, l' objet et la source. Tous ces ter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-le-corps-et-la-psychanalyse/#i_8352

DÉNI, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 820 mots

Terme utilisé en psychanalyse et qui se distingue notamment de celui de négation et de dénégation ( Verneinung ). Le déni ( Verleugnung ), ce qu'on peut traduire aussi par « désaveu » ou « répudiation » (cf. le disavowal anglais), est un mode de défense particulier, où le sujet refuse de reconnaître la réalité d'une perception trau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deni-psychanalyse/#i_8352

PERVERSIONS

  • Écrit par 
  • Jean CLAVREUL
  •  • 2 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Désaveu de la différence des sexes (Verleugnung) et division du Moi (Spaltung) »  : […] C'est à l'une des toutes dernières publications de Freud (sur le fétichisme) que l'on doit une approche véritablement féconde de la perversion. On sait l'importance que la théorie psychanalytique accorde à la découverte, par l'enfant, de la différence des sexes. C'est en fonction de cette différence que s'organise le désir sexuel, l'enfant ayant à y prendre conscience de son identité sexuelle, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perversions/#i_8352

PSYCHANALYSE & CONCEPT D'OPPOSITION

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 14 034 mots

Dans le chapitre « Les couples opposés de pulsions partielles »  : […] En fait, le terme de Gegensatzpaar est quasi exclusivement réservé par Freud à la description des couples de pulsions partielles ou perverses : le sadisme et le masochisme, le voyeurisme et l' exhibitionnisme. Une première analyse en est donnée dans les Trois Essais sur la théorie de la sexualité (1905), qui comporte d'ailleurs de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse-et-concept-d-opposition/#i_8352

SPALTUNG, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 717 mots

Traduit en français, suivant les usages qu'on en fait, par « séparation », « clivage » ou « dissociation », le terme allemand Spaltung n'est lui-même que la traduction par Freud d'une expression fréquente dans la psychiatrie française du xix e siècle, celle de « double conscience », utilisée en particulier par Pierre Janet. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spaltung-psychanalyse/#i_8352

Pour citer l’article

Pierre KAUFMANN, « FÉTICHISME, psychanalyse », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fetichisme-psychanalyse/