RICH ADRIENNE (1929-2012)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Poète, universitaire et critique américaine, Adrienne Rich est passée d'une poésie formelle, méticuleuse mais imitative, à un style plus personnel et puissant. Dans les années 1960 et 1970, son implication grandissante en faveur de l'émancipation des femmes l'amène à privilégier une esthétique féministe puis lesbienne lorsque, après avoir ouvertement reconnu son homosexualité, elle donne une dimension politique à une grande partie de ses œuvres de la maturité.

Adrienne Cecile Rich naît le 16 mai 1929 à Baltimore (Maryland). Elle étudie au Radcliffe College de Cambridge (Massachusetts), où elle obtient une licence en 1951. Avant même d'obtenir son diplôme, elle reçoit le prix des jeunes poètes de Yale décerné par W. H. Auden. Le recueil qui en découle, A Change of World (1951), témoigne de sa maîtrise des éléments formels de l'art poétique. Le troisième volume de poésie que publie la jeune femme, Snapshots of a Daughter-in-Law : Poems 1954-1962 (1963), s'éloigne de ce style contraint pour s'orienter vers une forme plus souple et personnelle. Le suivant, Necessities of Life : Poems 1962-1965 (1966), est presque entièrement composé en vers libre. Adrienne Rich se penche sur la notion de féminité et sur sa propre identité lesbienne dans des volumes comme Diving into the Wreck : Poems 1971-1972 (1973), A Wild Patience Has Taken Me This Far : Poems 1978-1981 (1981) et Dark Fields of the Republic : Poems 1991-1995 (1995). Dans les recueils plus tardifs, tels que Midnight Salvage : Poems 1995-1998 (1999), Telephone Ringing in the Labyrinth : Poems 2004-2006 (2007) et Tonight No Poetry Will Serve : Poems 2007-2010 (2011), elle évoque les problèmes sociaux tout en poursuivant ses expérimentations formelles. Adrienne Rich enseigne également dans plusieurs universités et signe des essais, parmi lesquels on retiendra Of Woman Born : Motherhood as Experience and Institution (1976, Naître d'une femme : la maternité en tant qu'expérience et institution), l'essai « Women and Honor : Some Notes on Lying » (On Lies, Secrets and Silence : Selected Prose 1966-1978, 1980, traduit et publié en français sous le titre Les femmes et le sens de l'honneur : quelques réflexions sur le mensonge) et A Human Eye : Essays on Art in Society, 1997-2008 (2009). Adrienne Rich meurt le 27 mars 2012 à Santa Cruz (Californie).

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« RICH ADRIENNE - (1929-2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/adrienne-rich/