EUCHARISTIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Questions ouvertes

Les questions de la Réforme

Dans les pages qui précèdent, les réclamations des réformateurs du xvie siècle ont été dans une certaine mesure entendues. Il est certain aussi que l'admirable tradition liturgique orthodoxe aurait à faire valoir plus d'un point de vue complémentaire, en particulier par sa doctrine de l'Esprit-Saint. Il faut cependant donner priorité au rappel de deux débats qui ont divisé les confessions chrétiennes pendant des siècles. Sauvegarder l'unicité du sacrifice sauveur de la croix, s'opposer à une offrande de la messe considérée comme une « œuvre » humaine qui offusque la gratuité de la justification, tenter de rétablir l'importance primordiale de la communion alors désertée ont conduit Luther et Calvin à nier, sinon tout aspect sacrificiel de la messe, du moins l'idée de sacrifice propitiatoire. Sur ce point, on peut noter une réelle convergence actuelle des théologies protestantes (Leenhardt, Thurian), anglicanes (Dix) et catholiques (Vonier, Bouyer), grâce à l'idée du sacrifice sacramentel, du sacrifice en mémorial.

Plus délicate est la divergence qui porte sur la présence du Christ. Calvin notamment a rejeté la position « spiritualiste » de Zwingli et retrouvé, contre la consubstantiation, les arguments de Thomas d'Aquin ; il écarte aussi la transsubstantiation qu'il comprend comme une sorte d'annihilation du pain et du vin. Il envisage donc une présence spirituelle et cependant réelle, où pain et vin « sont tellement signes que la vérité est jointe avec ». L'accent porte sur la foi, sans laquelle il n'y a pas de présence, car il n'y a pas de lien ontologique entre corps et sang du Christ, d'une part, et pain et vin, de l'autre ; si l'on mange et boit avec foi, on reçoit aussi le don spirituel. La présence ne dépasse donc pas le temps de la cène. Dans les termes anciens, le débat est sans issue. L'est-il dans une problématique renouvelée de part et d'autre, revivifiée à sa source biblique et cons [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

  • : docteur en théologie, dominicain, directeur du centre de formation théologique du Saulchoir, directeur de la revue La Vie spirituelle

Classification


Autres références

«  EUCHARISTIE  » est également traité dans :

AUTO SACRAMENTAL

  • Écrit par 
  • Marcel BATAILLON
  •  • 3 126 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Origine du genre »  : […] La Fête-Dieu, solennité printanière propice aux représentations de plein air, était, bien avant 1580, l'occasion de spectacles populaires, comiques ou dévots, plus ou moins liés au culte du Saint-Sacrement. Les foules étaient attirées ce jour-là par une procession joyeuse que les corporations animaient de leurs « inventions » dans les villes populeuses. Certaines pièces montrent déjà un souci de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auto-sacramental/#i_26376

BÉRENGER DE TOURS (999?-1088)

  • Écrit par 
  • André CANTIN
  •  • 605 mots

Écolâtre de Tours qui provoqua dans l'Église, au milieu du xi e siècle, par son enseignement sur l'eucharistie, une très importante controverse, contribuant, avant Anselme du Bec, au progrès du raisonnement dans les questions sacrées. Né, au tout début du xi e siècle, dans une famille tourangell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berenger-de-tours/#i_26376

CALVINISME

  • Écrit par 
  • Jean CADIER, 
  • André DUMAS
  •  • 4 227 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Église peuple de Dieu »  : […] Nouvelle caractéristique importante du calvinisme : sa doctrine de la sainte cène. On sait que ce sacrement d'union, de communion, est celui sur lequel les Églises chrétiennes sont le plus divisées. Alors que la doctrine catholique enseigne qu'au moment de la consécration le pain est transformé en corps de Jésus-Christ et le vin en son sang ( transsubstantiation), la doctrine luthérienne admet la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calvinisme/#i_26376

CHRIST CORPS MYSTIQUE DU

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 250 mots

Parmi les nombreuses images dont les chrétiens se servent pour décrire l'Église, trois ont une particulière importance : celle de « peuple de Dieu le Père », celle de « corps mystique du Christ » et celle de « temple de l'Esprit saint ». Elles renvoient, en effet, au mystère du Dieu unique, Père, Fils et Saint-Esprit, de qui l'Église tire son existence. L'image de corps du Christ, particulièrement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corps-mystique-du-christ/#i_26376

CONFESSION HELVÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard ROUSSEL
  •  • 832 mots

On connaît deux « confessions helvétiques », la Confessio helvitica de 1536 et la Confession helvétique postérieure de 1566. La première Confession helvétique , ou deuxième Confession bâloise , est rédigée en janvier 1536, en particulier par H. Bullinger, Myconius et Grynæus, théologiens protestants zurichois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confession-helvetique/#i_26376

ENLUMINURE

  • Écrit par 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN, 
  • Eric PALAZZO
  •  • 11 847 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les laïcs dans les images liturgiques »  : […] Les nombreuses représentations de laïcs – rois, princes ou simples fidèles – en dévotion devant l'image du Christ, de la Vierge ou d'un saint, participent dans une certaine mesure à la codification visuelle d'un rite – la prière privée – pour lequel il n'existe pas de consigne écrite dans les ordines liturgiques. En revanche, plusieurs passages de chroniques, manuel de piété, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enluminure/#i_26376

ÉPICLÈSE

  • Écrit par 
  • Marie-Odile MÉTRAL-STIKER
  •  • 358 mots

Grande prière eucharistique adressée au Saint-Esprit au moment où le célébrant rapporte le récit de la Cène et prononce les paroles dites consécratoires, l'épiclèse (du grec epiklêsis , invocation) a toujours tenu une place centrale dans les liturgies orientales, qui suivent ainsi saint Jean Damascène : « Le changement du pain dans le corps du Christ s'effectue par la seule p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epiclese/#i_26376

FÊTE-DIEU ou FÊTE DU SAINT-SACREMENT

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 338 mots

Fête mobile de l'Église chrétienne catholique, la Fête-Dieu ou fête du Saint-Sacrement est encore parfois appelée fête du Corpus (ou Corpus Christi , son nom catholique latin étant solemnitas Sanctissimi Corporis et Sanguinis Christi ). Elle célèbre la présence réelle du Christ dans l'hostie et le vin consacrés lors de la communio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fete-dieu-fete-du-saint-sacrement/#i_26376

LITURGIE CATHOLIQUE DE L'EUCHARISTIE

  • Écrit par 
  • Jean-Noël BEZANÇON
  •  • 2 120 mots

L' eucharistie (du grec eucharistein , « rendre grâce, dire merci ») est l'acte majeur de la liturgie des chrétiens. Les catholiques l'appellent habituellement la « messe » (du latin missa , désignant dans les premiers siècles la seconde partie de la célébration, celle qui se passait après le renvoi des non-baptisés). Nous nous limiterons ici à l'Église […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liturgie-catholique-de-l-eucharistie/#i_26376

LUTHER MARTIN (1483-1546)

  • Écrit par 
  • Martin BRECHT, 
  • Pierre BÜHLER
  •  • 11 930 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La mise en œuvre du programme de la Réforme »  : […] À son retour de Worms, Luther fut mis en sûreté par l'Électeur Frédéric pour dix mois à la Wartburg, près d'Eisenach. Dans cette retraite, il écrivit divers ouvrages de polémique, notamment sa réponse à la condamnation qu'à son tour la Sorbonne avait prononcée contre lui et une réfutation de l'obligation de se confesser, la confession étant cependant maintenue, mais laissée à la liberté du croyan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-luther/#i_26376

MATIÈRE

  • Écrit par 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Hélène VÉRIN
  •  • 10 672 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Substance et apparence ; la transsubstantiation »  : […] La fameuse motion « sauver les phénomènes », qui prescrit de découvrir sous la confusion des apparences quelque ordre intelligible, et invite à désigner sous la diversité du sensible des instances explicatives en ce qu'elles perdurent, cette motion stigmatise, depuis l'Antiquité, les exigences théoriques des physiologues, puis celles des physiciens. Or il nous faut souligner ici la tournure singu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere/#i_26376

ORTHODOXE ÉGLISE

  • Écrit par 
  • Olivier CLÉMENT, 
  • Bernard DUPUY, 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 23 318 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le sens de l'Église »  : […] Dans ce qu'elle a de durable, l' ecclésiologie orthodoxe exprime directement les mystères du Christ, de l'Esprit, de la Trinité. Elle apparaît comme une ecclésiologie de communion qui se fonde sur trois principes fondamentaux. Le premier est le principe christologique ou eucharistique  : l'eucharistie intègre de la manière la plus r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-orthodoxe/#i_26376

PASCAL ET PORT-ROYAL (L. Marin)

  • Écrit par 
  • Daniel OSTER
  •  • 1 518 mots

Depuis les années 1970, rares sont les œuvres « savantes » qui se présentent aussi comme méditations. Méditation est un mot proprement classique, dont la teneur est tout à la fois philosophique et spirituelle, transitive et intransitive. Il a un sens pour Descartes, pour Pascal plus encore, et il en a un fort voisin pour Louis Marin, dont l'œuvre s'est constituée de réfléchissements sur elle-même […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pascal-et-port-royal/#i_26376

PASCHASE RADBERT saint (790 env.-env. 865)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 411 mots

Moine, puis écolâtre de Corbie, Paschase Radbert fonde Corvey (Germanie) en 822 ; abbé de Corbie en 844, il part pour Saint-Riquier en 851, puis revient à Corbie comme simple moine et y meurt. Il a été mêlé à la lutte des grandes abbayes pour échapper aux scandales des familles du palais. Il a participé aussi aux combats menés contre Gottschalk et ses hérésies prédestinationistes (concile de Quier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paschase-radbert/#i_26376

PAUL VI, GIOVANNI BATTISTA MONTINI (1897-1978) pape (1963-1978)

  • Écrit par 
  • Émile POULAT
  •  • 3 236 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Crises, éclatements, conflits »  : […] Trente mois après la clôture de Vatican II, éclatait en France Mai-68, dont la plupart des pays ont connu des équivalents quasi contemporains. Cette date symbolique ne marque pas seulement la déstabilisation d'un idéal occidental de vie, mais elle a eu aussi une incidence religieuse profonde. Il est impossible d'en classer méthodiquement les effets : comme dans un torrent impétueux, le flot charri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-battista-paul-vi/#i_26376

RATRAMNE DE CORBIE (mort en 868 env.)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 537 mots

Théologien, prêtre et moine de l'abbaye bénédictine de Corbie (Royaume des Francs occidentaux) mort vers 868, Ratramne de Corbie entreprend vers 850, à la demande de Charles II le Chauve, empereur d'Occident, la rédaction de deux traités majeurs : De corpore et sanguine Domini ( Du corps et du sang du Seigneur ) et De praedestinatione […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ratramne-de-corbie/#i_26376

RÉFORME

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 8 459 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les Réformes zwinglienne et bucérienne »  : […] À côté de Wittenberg, Zurich et Strasbourg devinrent très rapidement deux autres pôles importants de la Réforme, avec Zwingli et Bucer, lesquels ont exercé sur les communautés urbaines de la haute Allemagne et de la Suisse une autorité spirituelle qui éclipsa celle de Luther lui-même. Leur théologie a été influencée de façon décisive, en particulier à propos de la doctrine de l'État et de celle d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reforme/#i_26376

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La première architecture romane dans la France du Nord »  : […] À l'instar de l'Allemagne ottonienne, la France du Nord affiche dans la première moitié du xi e  siècle un goût marqué pour des formes architecturales héritées de l'époque carolingienne, mais, simultanément, elle se montre ouverte aux besoins nés des dévotions nouvelles, c'est-à-dire principalement celles qui touchent à l' eucharistie et aux reliq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_26376

RUPERT DE DEUTZ (1075 env.-1129/30)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BORDIER
  •  • 590 mots

Moine et théologien, mêlé aux controverses médiévales sur l'Eucharistie, Rupert est appelé indifféremment Rupert (Ruprecht), ou Robert, de Deutz, ou encore de Tuy (formes germaniques ou franciennes). Né à Liège ou en Rhénanie, il entre très jeune au monastère bénédictin de Saint-Laurent de Liège, où il reçoit une riche formation littéraire. Éloigné de son couvent, peut-être pour son attachement à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rupert-de-deutz/#i_26376

SACREMENTS

  • Écrit par 
  • Louis-Marie CHAUVET, 
  • Jean TROUILLARD
  • , Universalis
  •  • 3 801 mots

Dans le chapitre « Les interrogations contemporaines »  : […] La théologie sacramentaire s'est profondément renouvelée au cours du xx e  siècle. La redécouverte de la priorité, dans la sacramentaire de Thomas d'Aquin, du signe sur la cause (A. Vonier, 1925), celle du mémorial sacramentel et de la participation mystérique, sous ce mode, à la Pâque du Christ (O. Casel, 1932), le retour au symbolisme patristiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacrements/#i_26376

WITTENBERG CONCORDE DE (1536)

  • Écrit par 
  • Bernard ROUSSEL
  •  • 618 mots

Série d'entretiens qui se déroulèrent, du 22 au 29 mai 1536, entre les théologiens protestants à Wittenberg. Y sont présents, d'une part, des délégués d'Églises d'Allemagne du Sud — Ulm (M. Frecht), Augsbourg (W. Musculus, B. Lycosthenes), Esslingen, Memmingen, Fürfeld, Francfort — conduits par les Strasbourgeois W. Capiton et Bucer ; d'autre part, Luther, entouré notamment de Melanchthon, de J. J […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concorde-de-wittenberg/#i_26376

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean-Pierre JOSSUA, « EUCHARISTIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eucharistie/