Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) L'architecture

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

L'École des beaux-arts et l'Amérique

En 1846, Richard Morris Hunt est le premier d'une longue lignée d'architectes américains à venir étudier à l'École des beaux-arts de Paris. L'événement est en soi symbolique. Après les caprices et l'exhibitionnisme de la mode du High Victorian Gothic, le système des Beaux-Arts fondé sur l'étude minutieuse des structures grecques et romaines, les compositions symétriques et le soin de rendus bidimensionnels apparaissait comme une école de rigueur et de grandeur particulièrement apte à répondre aux besoins d'une Amérique en plein développement économique et social. La tradition « Beaux-Arts », qui synthétisait la culture architecturale du xvie au xixe siècle, permettait à l'Amérique de se penser dans la continuité de l'Europe continentale. L'influence de l'École des beaux-arts dans l'enseignement comme dans les constructions a été durable aux États-Unis et n'a été supplantée qu'à la veille de la Seconde Guerre mondiale avec l'arrivée d'architectes européens d'avant-garde qui apportaient les méthodes pédagogiques du Bauhaus.

Richard Morris Hunt (1827-1895) s'est particulièrement illustré dans la construction de demeures somptueuses commanditées par des dynasties de magnats qui sont un peu les héros de cette période du Gilded Age : résidence William K. Vanderbilt à New York (1882), The Breakers résidence construite dans le style d'un palais génois du xvie siècle à Newport, Rhode Island (1895), ou encore l'étonnant château de Biltmore House à Asheville, Caroline du Nord (1895). Le New York Tribune Building considéré comme l'un des premiers gratte-ciel (1876), la base et le piédestal de la statue de la Liberté (1886), l'entrée monumentale du Metropolitan Museum of Art de New York (1895-1902) ne sont que quelques-uns de ses nombreux édifices publics. Son rôle a été particulièrement influent dans la conception architecturale de l'exposition internationale de Chicago (Columbian Exhibition) pour laquelle il construit le pavillon de l'administration dans un style inspiré du Panthéon de Rome (1893).

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, directeur de l'École doctorale d'histoire de l'art

Classification

Pour citer cet article

Claude MASSU. ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - L'architecture [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Médias

Le Capitole à Washington, 2 - crédits : Travelpix Ltd/ Getty Images

Le Capitole à Washington, 2

Robert Venturi et Denise Scott Brown - crédits : George Pohl/ The Architectural Archives ; University of Pennsylvania by the gift of Robert Venturi and Denise Scott Brown

Robert Venturi et Denise Scott Brown

Fuller Building - crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Fuller Building