ESQUIMAUX ou ESKIMO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Préhistoire

Il est aujourd'hui à peu près admis par l'ensemble de la communauté scientifique que les Eskimo sont des mongoloïdes dont les ancêtres sont venus de Sibérie, par le détroit de Béring, peupler d'ouest en est l'Arctique américain et le littoral groenlandais. D'autres hypothèses donnant aux Eskimo soit une origine amérindienne, soit une provenance asiatique et un peuplement d'est en ouest par la voie du Spitzberg et du Groenland n'ont pas été retenues.

Les lointains ancêtres (Protoeskimo) de ces populations ayant une langue commune, l'eskaléoute, pourraient avoir été des chasseurs nomades d'Asie centrale, qui auraient été refoulés vers le nord de la Sibérie et auraient pénétré, il y a 10 000 ans, dans le Nouveau Monde par la Béringie, vaste pont terrestre de 1 500 kilomètres de largeur qui rattachait la Sibérie à l'Alaska à cette époque glaciaire, avant d'être à nouveau immergé à la fonte des glaciers, il y a environ 8 000 ans, pour redevenir un détroit.

Dans l'état actuel des connaissances linguistiques, ethnologiques et archéologiques, on peut distinguer au moins deux grandes vagues de peuplement de l'Arctique nord-américain à partir de la région du détroit de Béring – celle des Paléoeskimo et celle des Néoeskimo – qui demeurent difficiles à relier entre elles. Les actuels Aléoutes et les Yuit, locuteurs de la langue yupik, seraient les descendants des Paléoeskimo, tandis que les Inuit, parlant l'inupiaq, seraient issus de la vague néoeskimo, porteuse de la culture thuléenne, qui s'est propagée d'ouest en est il y a à peine 1 000 ans.

En remontant le temps, nous trouvons donc en premier lieu la culture thuléenne, celle des Eskimo chasseurs de baleines, qui, à la faveur d'un réchauffement climatique à la fin du Ier millénaire de l'ère chrétienne, se sont installés en quelques générations dans tout le Grand Nord, progressant depuis l'Alaska jusqu'au Groenland. Possesseurs de kayaks et d'umiaq (grandes barques de peaux utilisées pour la chasse à la baleine franche et pour les migrations) et de traîneaux à chiens, habitant alternativement dans de grandes maisons semi-souterraines, en forme de trèfle, faites de pierres, tourbe et os de baleine, ou sous la tente, ils vivaient essentiellement des mammifères marins, qu'ils chassaient au moyen de harpons reliés à des flotteurs. À l'occasion, ils poursuivaient les animaux terrestres de la toundra, caribous et bœufs musqués, qu'ils abattaient à l'aide de lances et de flèches.

Au Groenland occidental, sous l'effet conjoint des contacts avec les Vikings – les colons scandinaves installés au sud du pays depuis 982 – et d'une adaptation climatique et écologique les amenant notamment à bien maîtriser la chasse au phoque en kayak, leur mode de vie se modifia. Ces transformations donnèrent naissance à la culture inugsuk, l'ancêtre direct de la culture groenlandaise, encore observable au xxe siècle dans certaines régions du Groenland.

Dans l'Arctique central et oriental, les Thuléens avaient été précédés par d'autres populations, les Dorsétiens, porteurs d'une tradition différente, dont l'origine aussi bien que le sort final, après les contacts avec l'envahisseur thuléen, demeurent mal connus. Antérieurement encore aux Dorsétiens, il y avait eu les Pré-Dorsétiens et, au Groenland, des groupes de nomades dont les cultures, appelées Independance I (remontant à plus de 4 000 ans), Sarqaq et Independance II, ont laissé des vestiges archéologiques. Ces diverses cultures paléoeskimo orientales (Prédorset, Independance et Sarqaq) dérivent de ce qui a été appelé la « tradition microlithique de l'Arctique » (ou T.M.A.) en raison de la taille très réduite de l'outillage de pierre, dont l'origine est l'Alaska et qui semble être apparue il y a environ 4 000 ans. La T.M.A. s'apparente elle-même à la culture de Duktai (du Paléolithique sibérien) trouvée dans la vallée de la Lena ainsi qu'au Kamtchatka.

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

Vidéo : -4000 à -2000. Naissance de l'écriture

Apparition de l'écriture et des premières villes. Début de la métallurgie du cuivre. Expansion de la domestication du cheval.Le IVe millénaire peut être considéré comme le début de l'histoire car il voit apparaître l'écriture.La majeure partie du globe reste cependant occupée par des... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Si leurs origines semblent bien asiatiques, rien ne permet cependant d'établir des liens de parenté entre certains de ces courants de peuplement, notamment entre les Pré-Dorsétiens et les Indépendanciens. Considérée comme distincte de la migration des gens d'Indépendance – petits groupes de nomades, chasseurs de bœufs musqués, vivant sous la tente et suivant à pied les déplacements de leur gibier dans l'archipel Arctique et le grand nord du Groenland –, la migra [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Médias de l’article

Répartition des Eskimo dans l'Arctique

Répartition des Eskimo dans l'Arctique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Inuits

Inuits
Crédits : White Fox/ AGF/ Universal Images Group/ Getty Images

photographie

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture

-4000 à -2000. Naissance de l'écriture
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Groenland, Xe-XVIIe siècle

Groenland, Xe-XVIIe siècle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 9 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de l'U.P.R. 2147 du C.N.R.S. (dynamique de l'évolution humaine : individus, populations, espèces)

Classification

Autres références

«  ESQUIMAUX ou ESKIMO  » est également traité dans :

ALASKA

  • Écrit par 
  • Claire ALIX, 
  • Yvon CSONKA
  •  • 6 022 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Peuples autochtones »  : […] L'arrivée de Blancs au xviii e  siècle a inauguré une ère de grands changements pour les peuples déjà établis en Alaska. On ne connaît pas exactement l'importance de la population au moment du contact ; elle atteignait peut-être 80 000 habitants. Les autochtones ont été décimés par les mauvais traitements, les famines consécutives à l'extermination du gibier par les étrangers, les épidémies et par […] Lire la suite

ARCTIQUE (géopolitique)

  • Écrit par 
  • François CARRÉ
  •  • 6 916 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les pays de l'Arctique et l'éveil des peuples autochtones »  : […] La méditerranée Arctique ne compte que cinq pays riverains, en excluant l'Islande. Ainsi l'immense façade de l'Eurasie, de la presqu'île de Kola en Europe au détroit de Béring, sur plus de 5 000 kilomètres, relève d'un seul pays, la Russie. En Amérique du Nord, le Canada exerce sa souveraineté sur l'ensemble de l'archipel arctique qui termine le continent, et l'Alaska appartient aux États-Unis qu […] Lire la suite

FLAHERTY ROBERT (1884-1951)

  • Écrit par 
  • Guy GAUTHIER
  •  • 1 433 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une relation personnelle au monde »  : […] Le père de Flaherty, d'origine irlandaise, émigre au Canada, où il se lance dans l'exploitation minière avant de tenter sa chance vers l'ouest. Le jeune Robert, entraîné par ses récits, va vivre une année parmi les mineurs et les prospecteurs, fréquentant le campement indien voisin, rêvant des immenses paysages du nord. Prospecteur d'or, il entreprend la première de ses cinq expéditions d'explorat […] Lire la suite

GESSAIN ROBERT (1907-1986)

  • Écrit par 
  • Joëlle ROBERT-LAMBLIN
  •  • 1 003 mots

Professeur au Muséum national d'histoire naturelle, ancien directeur du musée de l'Homme, Robert Gessain était à la fois médecin, ethnologue, psychanalyste et explorateur. Ces multiples appartenances ont contribué à la richesse et à l'originalité toute particulière de sa vie et de son œuvre. Né à Clermont-Ferrand, fils de magistrat, il fit ses études de médecine à la faculté de Paris d'où il sorti […] Lire la suite

GROENLAND

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Jean Maurice BIZIÈRE, 
  • Jean CORBEL, 
  • Universalis
  •  • 5 618 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une terre d'immigration »  : […] Le Groenland n'a jamais connu de population indigène. Tous ceux qui se sont installés sur son sol venaient d'ailleurs. Les uns arrivèrent par le nord-ouest, issus de ce magma de terres et de mers gelées qui coiffe l'actuel territoire canadien, qu'il s'agisse des populations dites Independence I (2 000 ans av. J.-C.), Independence II et Sarqaq (1 000 ans av. J.-C.), Dorset (début de notre ère) ou […] Lire la suite

IVOIRE

  • Écrit par 
  • Eugen von PHILIPPOVICH
  •  • 3 099 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Ivoires esquimaux »  : […] Les Esquimaux du Groenland ont sculpté un grand nombre d'objets en ivoire. La matière provient en premier lieu des régions polaires ; ce sont donc des dents de cachalot, de narval, de morse, et aussi des bois de renne, de l'os et de l'ivoire d'importation. La sculpture esquimaude est exclusivement de la petite sculpture et comporte beaucoup de masques. Les objets les plus anciens datent du i er  s […] Lire la suite

L'ART DU GRAND NORD (dir. J. Malaurie) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Patrick PLUMET
  •  • 1 123 mots

En contrepoint à la réflexion sur les arts premiers relancée par Jacques Kerchache et poursuivie avec le musée du quai Branly à Paris, les éditions Citadelles et Mazenod ont publié un somptueux volume consacré à l' Art du Grand Nord (2001). Jean Malaurie, le directeur de l'ouvrage, salue dans son introduction la « Renaissance des peuples premiers ». Mais, s'agissant de l'art, un tel qualificatif […] Lire la suite

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques des Amériques

  • Écrit par 
  • Gérard BEHAGUE
  •  • 5 846 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'Amérique du Nord : les musiques indiennes et eskimos »  : […] Les musiques indiennes . Avant l'arrivée des Européens en Amérique du Nord, les cultures indiennes agricoles s'étaient développées surtout dans la partie méridionale du continent, dans les terres boisées de la Georgie, du Tennessee et de l'Ohio où se trouvaient les tribus Seminole, Creek, Cherokee et Shawnee, et plus au nord, autour des grands lacs, les Chippewa (ou Ojibway) et les Menomini. Dans […] Lire la suite

NANOUK L'ESQUIMAU (R. Flaherty)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 223 mots

Lorsque Robert Flaherty (1884-1951) obtient un financement des fourrures Révillon pour tourner Nanouk l'Esquimau ( Nanook of the North ), il explorait déjà depuis dix ans la baie d'Hudson et découvrait ses habitants. Il passe ensuite deux ans avec une famille d'Esquimaux, celle de Nanouk. Ce qui fait l'intérêt du film et va déterminer son succès international, c'est que Flaherty se situe aux anti […] Lire la suite

PALÉOESQUIMAU

  • Écrit par 
  • Yvon CSONKA
  •  • 68 mots

Le terme paléoesquimaux désigne toutes les populations préhistoriques établies de la rive sibérienne du détroit de Béring au Groenland, en passant par l'Arctique nord-américain, qui manifestent un mode de vie de type esquimau. Elles ont disparu peu après l'arrivée d'immigrants venus d'Alaska au début du II e  millénaire, porteurs de la culture de Thulé, néoesquimaude. […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Joëlle ROBERT-LAMBLIN, « ESQUIMAUX ou ESKIMO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/esquimaux-eskimo/