THULÉEN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine

-200 à 200 apr. J.-C. La loi romaine
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

1000 à 1100. Seldjoukides

1000 à 1100. Seldjoukides
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo


Le Thuléen (Thule Culture) fut défini par l'archéologue danois Therkel Mathiassen à la suite de la Ve expédition de Thulé (1921-1924) au cours de laquelle il cherchait l'origine des Esquimaux. Le site éponyme est le poste de traite de Thulé (nommé en souvenir de la mythique Thulé des anciens Grecs, de l'Ultima Thule de Virgile, mais qui reste Umanak pour les Inuit), dans le nord-ouest du Groenland, poste à partir duquel avait été organisée l'expédition et où des sites préhistoriques étaient déjà connus.

Les fouilles que Mathiassen effectua à Naujan, sur la côte ouest de la baie d'Hudson, lui révélèrent les témoins matériels d'une société de chasseurs de baleine, vivant dans des maisons d'hiver permanentes et utilisant des armes et des outils différents de ceux des Inuit locaux. Ces derniers, qui vivaient de préférence sous la tente ou dans des iglous de neige, lui parurent par rapport à l'ensemble de la culture esquimaude à un stade de développement moins avancé. En raison des ressemblances entre les vestiges archéologiques de Naujan et ceux du site de Commer, près de Thulé, Mathiassen estima qu'ils appartenaient à une même culture ancienne des Esquimaux du Canada, la Culture de Thulé. Ces Esquimaux, qui, pensait-il, avaient migré le long des côtes jusqu'au Groenland, représentaient le stade Néoesquimau (Neoeskimo), postulé par les théories de l'époque. Par contre, les Esquimaux du Cuivre et ceux du Caribou, étudiés par les ethnologues de l'expédition, vivaient en grande partie des ressources intérieures (caribou et pêche). Ils représentaient donc un stade plus primitif, nommé Paléoesquimau (Palaeeskimo). Les recherches ultérieures devaient cependant montrer que ces Esquimaux de l'intérieur avaient au contraire abandonné récemment les côtes de l'Arctique et la chasse aux mammifères marins pour s'adapter aux ressources continentales. Mathiassen supposa que le Thuléen éta [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : docteur d'État de l'université de Paris-I-Sorbonne, archéologue, professeur honoraire au département des sciences de la Terre et de l'atmosphère, université du Québec à Montréal

Classification


Autres références

«  THULÉEN  » est également traité dans :

ESQUIMAUX ou ESKIMO

  • Écrit par 
  • Joëlle ROBERT-LAMBLIN
  •  • 5 018 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Préhistoire »  : […] Il est aujourd'hui à peu près admis par l'ensemble de la communauté scientifique que les Eskimo sont des mongoloïdes dont les ancêtres sont venus de Sibérie, par le détroit de Béring, peupler d'ouest en est l'Arctique américain et le littoral groenlandais. D'autres hypothèses donnant aux Eskimo soit une origine amérindienne, soit une provenance asiatique et un peuplement d'est en ouest par la voi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esquimaux-eskimo/#i_84076

PRÉCOLOMBIENS - Amérique du Nord et Arctique

  • Écrit par 
  • Patrick PLUMET
  •  • 8 869 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le Néoesquimau »  : […] Peu avant le début de notre ère s'amorce, de part et d'autre du détroit de Béring, la période appelée Néoesquimau, lorsque divers groupes de chasseurs, attirés par la grande richesse biologique des eaux béringiennes, développent des techniques et des modes de subsistance liés à la chasse aux gros mammifères marins (morses et baleines), sans négliger pour autant phoques, caribous et saumons, présen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/precolombiens-amerique-du-nord-et-arctique/#i_84076

Pour citer l’article

Patrick PLUMET, « THULÉEN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thuleen/