ÉPIPHYSE ou GLANDE PINÉALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Glande pinéale et thermorégulation

Des corrélations étroites ont également été établies chez de nombreuses espèces entre le développement de la glande pinéale et le degré d'homéothermie. De plus, il est démontré que la glande pinéale et les organes qui lui sont souvent associés chez les Vertébrés inférieurs (œil pariétal des lézards, organe frontal des Batraciens ou organe parapinéal des Poissons) ont une fonction thermorégulatrice chez de nombreuses espèces (C. L. Ralph, 1979).

La majorité des travaux a été réalisée chez les lézards dont les organes pariétaux (œil pariétal et épiphyse) sont généralement considérés comme des récepteurs de stimuli visuels ou thermiques (infrarouges). Chez de nombreuses espèces de lézards, l'ablation de l'œil pariétal provoque une hyperthermie alors que la pinéalectomie provoque une hypothermie. Chez les Oiseaux et les Mammifères, la pinéalectomie provoque également des dérèglements physiologiques et comportementaux de la thermorégulation.

Parmi les substances synthétisées dans l'épiphyse, seule l'action de la mélatonine a été étudiée jusqu'ici. L'administration de mélatonine provoque un abaissement du seuil de polypnée thermique (halètement) chez le lézard. Elle diminue aussi la température corporelle chez le moineau ou la souris par exemple. De plus l'administration de mélatonine provoque également des dérèglements des cycles nycthéméraux de température corporelle qui existent chez de nombreuses espèces. Si les mécanismes de régulation restent encore mal connus pour l'instant, la mélatonine semble cependant être un élément prépondérant de la fonction thermorégulatrice de la glande pinéale.



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉPIPHYSE ou GLANDE PINÉALE  » est également traité dans :

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Hormones épiphysaires »  : […] Les fonctions de l' épiphyse, ou glande pinéale, sont étroitement liées à celles des éléments nerveux constituant l'épithalamus. La glande produit en abondance un dérivé indolique, la mélatonine , qui semble exercer un contrôle sur l'activité circadienne de nombreux animaux et dont le rôle dans la régulation de la fonction sexuelle est clairement démontré. Par contre, l'existence d'une adrénoglom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_1788

MÉLATONINE

  • Écrit par 
  • Yvan TOUITOU
  •  • 870 mots

La mélatonine (N-acétyl-5-méthoxy-tryptamine) est une hormone sécrétée principalement par la glande pinéale ou épiphyse et également produite, mais en beaucoup plus faible quantité, par la rétine. Durant les trente dernières années, l'intérêt pour la glande pinéale a été relancé à la suite de l'isolement et de la caractérisation de la mélatonine, par Lerner et ses collaborateurs en 1958. Son nom l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melatonine/#i_1788

SÉROTONINE

  • Écrit par 
  • Michel HAMON
  •  • 3 883 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Catabolisme et inactivation »  : […] L'inactivation de la 5-HT, c'est-à-dire la transformation de l'amine susceptible d'agir au niveau d'un récepteur spécifique en un produit inapte à cette fonction, peut être d'ordre métabolique ou non. L 'inactivation catabolique, présynaptique ou postsynaptique, fait intervenir la forme A de la monoamine oxydase ( MAO A). Cette enzyme mitochondriale catalyse la désamination oxydative de la 5-HT q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serotonine/#i_1788

HORLOGES BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • François ROUYER
  •  • 3 318 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Transmission de l'information circadienne et horloges périphériques »  : […] Les rythmes d'activité nécessitent l'intégrité des NSC, mais les molécules utilisées par l'horloge pour transmettre l'information temporelle à l'organisme restent mal connues. Dans les NSC, des neuropeptides sont produits de manière rythmique, tels la vasopressine dont le gène est directement régulé par la protéine clock. Les oscillations de la vasopressine et des protéines d'horloge suivent la mê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horloges-biologiques/#i_1788

LES PASSIONS DE L'ÂME, René Descartes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 884 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la physique à la morale »  : […] Le traité est ordonné en trois parties et deux cent douze articles : « Des passions de l'âme en général et par occasion de toute la nature de l'homme » (art. 1 à 50) ; « Du nombre et de l'ordre des passions et l'explication des six primitives » (art. 51 à 148), à savoir l'admiration, l'amour, la haine, le désir, la joie et la tristesse ; « Des passions particulières » (art. 149-212) qui en sont dé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-passions-de-l-ame/#i_1788

RYTHMES BIOLOGIQUES ou BIORYTHMES

  • Écrit par 
  • Catherine BLAIS, 
  • René LAFONT, 
  • Bernard MILLET, 
  • Alain REINBERG
  •  • 15 550 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Preuves expérimentales »  : […] L'implication du système circadien dans la mesure photopériodique du temps a été démontrée par deux approches expérimentales. L'une s'est attachée à élucider les mécanismes nerveux et endocrines impliqués dans le contrôle photopériodique. La seconde a consisté à exposer les animaux, ou les plantes, à une grande variété de cycles inhabituels de lumière-obscurité, et à déterminer ensuite si le cycle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rythmes-biologiques-biorythmes/#i_1788

Pour citer l’article

Berthe VIVIEN-ROELS, « ÉPIPHYSE ou GLANDE PINÉALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/epiphyse-glande-pineale/