Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MULTINATIONALES ENTREPRISES

Nombreuses sont les questions qui se rapportent à la multinationalisation des entreprises. Sur la base de quel(s) critère(s) identifie-t-on, tout d'abord, les firmes multinationales ? Il en existe plusieurs, le chiffre d'affaires mondial, la part des actifs possédés à l'étranger, celle des ventes réalisées à l'étranger, etc., qui n'aboutissent pas tous au même classement. Une fois ces critères identifiés, on peut s'interroger sur ce que les multinationales produisent à l'étranger. Investissent-elles dans des activités similaires à celles de leur pays d'origine ou dans des segments du processus de production différents selon les pays d'accueil ? À quel moment du temps les firmes se multinationalisent-elles ? Une firme peut-elle indéfiniment poursuivre sa croissance à l'étranger ? Pourquoi décider d'aller à l'étranger ? Pour y trouver de meilleures conditions d'offres en termes de coûts, d'approvisionnement, de technologie ? Pour se rapprocher des consommateurs ? Pour faire face à la concurrence mondiale ? Où faut-il se localiser ? Quelle zone choisir, quel pays, quelle localité ? Et, enfin, comment les firmes le font-elles ? Les investissements directs à l'étranger qui permettent la multinationalisation varient significativement dans leur forme, selon qu'ils consistent dans une prise de participation minoritaire ou majoritaire, le rachat total d'une entreprise locale, la création de toute pièce d'une usine à l'étranger, des joint-ventures en capital, des accords de partenariat, etc.

En se penchant sur la définition et les déterminants de la multinationalisation, cet article tente d'apporter des éléments de réponse à l'ensemble de ces interrogations.

Les définitions de l'entreprise multinationale : Qui ? Quoi ? Quand ?

Qui ?

À la recherche d'un critère synthétique

Est multinationale toute entreprise qui produit sur un territoire autre que son territoire d'origine. L'usage est de considérer que toute firme qui possède au moins 10 p. 100 du capital d'une entreprise étrangère est une multinationale, et l'entreprise étrangère sa filiale. Au début des années 2010, plus de 80 000 firmes multinationales emploient dans leurs filiales à l’étranger environ 69 millions de travailleurs et génèrent plus de 28 000 milliards de vente de produits.

Les critères de la multinationalisation

Les critères de la multinationalisation

En général, on ne parle que des grandes firmes multinationales en ne considérant que les 100 ou 500 premières. Le critère est alors trop souvent celui du chiffre d'affaires mondial. Or une firme peut avoir un chiffre d'affaires mondial élevé tout en étant très peu multinationalisée. La C.N.U.C.E.D., dans son rapport annuel, croise trois critères : les actifs possédés à l'étranger en pourcentage des actifs totaux, les ventes à l'étranger rapportées aux ventes totales, et l'emploi à l'étranger rapporté à l'emploi total : la moyenne de ces trois critères donne un indice moyen de multinationalisation.

On observe de très grands écarts entre les classements selon que l'on retienne comme critère le montant des actifs à l’étranger ou l'indice moyen de « transnationalisation » de la C.N.U.C.E.D. Les firmes les plus multinationalisées selon l'indice moyen n'apparaissent pas dans les dix premières classées selon le montant d’actifs à l’étranger. C'est le cas, par exemple, de Nestlé (au 1er rang en termes d’indice moyen et au 17e rang en termes d’actifs à l’étranger). À l'inverse, General Electric, classée au premier rang selon les actifs à l’étranger, se retrouve en 79e position dès lors qu'on retient l'indice moyen. Il n'y a donc pas de classement universel des grandes entreprises multinationales.

Entreprise multinationale et investissement direct à l'étranger[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Les critères de la multinationalisation

Les critères de la multinationalisation

Autres références

  • FRANCE - (Le territoire et les hommes) - Espace et société

    • Écrit par Magali REGHEZZA
    • 14 002 mots
    • 3 médias
    ...l’économie nationale, dont la réussite est régulièrement mise en avant, le système productif industriel français est fragilisé par la surreprésentation de ces firmes transnationales (FTN), qui ont un chiffre d’affaires annuel supérieur à 500 millions de dollars et réalisent plus de 25 p. 100 de leur production...
  • AGRICOLE RÉVOLUTION

    • Écrit par Abel POITRINEAU, Gabriel WACKERMANN
    • 8 076 mots
    – l'émergence de firmes multinationales susceptibles de créer des réseaux transnationaux aptes à modifier les tissus socio-économiques autochtones et à provoquer la naissance de solidarités contraignantes orchestrées depuis les grands sièges sociaux, souvent fort éloignés des terrains d'opération...
  • ALGÉRIE

    • Écrit par Charles-Robert AGERON, Universalis, Sid-Ahmed SOUIAH, Benjamin STORA, Pierre VERMEREN
    • 41 835 mots
    • 22 médias
    ...négociation de la dette extérieure en 1994 –, lequel a été aggravé par les réorientations économiques imposées par le plan d'ajustement structurel. Les multinationales prennent dès lors des parts de marché et s'installent même dans les secteurs les plus stratégiques comme la prospection de nouvelles...
  • ALSACE

    • Écrit par Universalis, Françoise LÉVY-COBLENTZ, Raymond WOESSNER
    • 6 614 mots
    • 2 médias
    ...regroupe dans des niches de l'agroalimentaire (confitures, vinaigre, foies gras, charcuterie...), du textile haut de gamme ou des constructions mécaniques. Mais l'Alsace est devenue un réceptacle pour les investissements extérieurs : d'abord avec la décentralisation dans les années 1950 et 1960 (Rhône-Poulenc,...
  • Afficher les 43 références

Voir aussi