JOHN ELTON (1947- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le chanteur, compositeur et pianiste britannique Elton John est l'un des musiciens les plus populaires de la fin du xxe siècle.

Né le 25 mars 1947 à Pinner, dans le Middlesex, Elton John, de son vrai nom Reginald Kenneth Dwight, est un enfant prodige au piano et, à l'âge de onze ans, obtient une bourse pour la Royal Academy of Music de Londres. Évoluant vers la musique pop après avoir découvert le rhythm and blues, il rejoint au milieu des années 1960 Bluesology, qui deviendra le groupe d'accompagnement de John Baldry. Il rencontre son principal collaborateur pour l'écriture de ses chansons, Bernie Taupin, et enregistre son premier succès Lady Samantha (1968). En 1970, son premier album américain, Elton John, fait de lui, d'un seul coup, une star internationale de premier plan.

Tout au long de sa carrière, Elton John fait preuve d'un immense talent pour assimiler et assembler divers styles de pop et de rock et en faire une musique puissante et moderne, extravertie, énergique, certains ont dit quelque peu impersonnelle. Ses enregistrements comptent parmi les premiers à homogénéiser la guitare électrique et le piano acoustique avec une instrumentation de synthèse. Son style vocal, avec ses accents sudistes et des inflexions de gospel, est fortement influencé par l'Amérique, de même que sa façon de jouer du piano, élaboration ornée au parfum de gospel des styles de Little Richard et Jerry Lee Lewis. Son premier succès américain, Your Song, en 1970, est une ballade d'amour qui allie la tonalité introspective des chanteurs et auteurs-compositeurs de l'époque à un art pop plus traditionnel. Les disques enregistrés par Elton John au début des années 1970 rendent hommage aux modèles de country rock et de folk rock que sont The Band et Crosby, Stills et Nash.

Dès 1973, Elton John est l'un des artistes pop les mieux vendus. Ses compositions caractéristiques, écrites avec Taupin, sont des pastiches admiratifs des Rolling Stones (The Bitch Is Back [1974]), des chansons de Frank Sinatra (Blue Eyes [1982]), du rock and roll des années 1950 (Crocodile Rock [1972]) et de la soul de Philadelphie (Philadelphia Freedom [1975]). Mais il fait également preuve d'ambitions musicales plus profondes dans des œuvres plus longues comme Burn Down the Mission, dans l'album Tumbleweed Connection (1971) et Funeral for a Friend/Love Lies Bleeding, dans Goodbye Yellow Brick Road (1973).

À partir de 1976, avec l'album Blue Moves, l'influence du rock s'estompe, et un style pop anglais d'inspiration religieuse se fait jour dans des chansons comme Sorry Seems to Be The Hardest Word (1976), typique de la tonalité grave et solennelle de ses chansons de la maturité. À la fin des années 1970 et dans les années 1980, lorsqu'il travaille avec d'autres collaborateurs, sa musique perd un peu de sa fraîcheur, mais il reste très populaire auprès du grand public, portant dans l'arène pop des déguisements flamboyants à l'ancienne qui rappellent l'extravagant pianiste de Las Vegas, Liberace. Au cours des années 1990, Elton John est la première pop star à déclarer son homosexualité, ce qui ne porte guère atteinte à sa carrière. Avec le parolier Tim Ricce, il écrit aussi des chansons pour le film The Lion King (Le Roi lion, 1994), qui est adapté en comédie musicale à Broadway en 1997. La même année, une nouvelle version de sa chanson de 1973 Candle in The Wind, révisée par Taupin pour la mort de Diana, princesse de Galles, devient le single pop le plus populaire de l'histoire ; elle se vend à plus de trente millions d'exemplaires. En 1998, Elton John est anobli par la reine Élisabeth II. Au tournant des années 2000, il poursuit sa carrière, travaille à des projets de comédies musicales comme Billy Elliot, the Musical en 2005 et continue à publier des albums notamment Songs from the West Coast (2001), The Union (2010) composé en collaboration avec Leon Russell et The Diving Board (2013) produit par T-Bone Burnett.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  JOHN ELTON (1947- )  » est également traité dans :

POP ET ROCK

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 1 258 mots

Dans le chapitre « Avatars de la pop music »  : […] Michel Polnareff ( Âme Câline ) et Serge Gainsbourg ( L'Histoire de Melody Nelson , 1971) arriveront ponctuellement à transcender le genre en français. En Grande-Bretagne, la tendance glam* rock s'impose avec des groupes comme T. Rex ou Roxy Music et avec le chanteur Gary Glitter. L'exemple d'Elton John est typique d'un artiste doué pour les mélodies ( Rocket Man ) et les arrangements travaillés […] Lire la suite

Your song, JOHN (Elton)

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 469 mots

Le Britannique Elton John (de son vrai nom Reginald Dwight, né le 25 mars 1947, à Pinner, dans le Middlesex) est une véritable pop star, sans doute l'un des artistes les plus connus au monde. Sur scène, sa forte personnalité lui permet d'offrir au public, jusqu'à la fin des années 1980, des spectacles complets où il apparaît dans des costumes extravagants. Mais ses qualités de showman ont parfois […] Lire la suite

Pour citer l’article

Stephen HOLDEN, « JOHN ELTON (1947- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/elton-john/