TAYLOR ELIZABETH (1932-2011)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Elizabeth Taylor

Elizabeth Taylor
Crédits : Keystone Features/ Moviepix/ Getty Images

photographie

Elizabeth Taylor et Richard Burton

Elizabeth Taylor et Richard Burton
Crédits : Stanley Sherman/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Qui a peur de Virginia Woolf ?

Qui a peur de Virginia Woolf ?
Crédits : Hulton Getty

photographie

La Chatte sur un toit brûlant, de R. Brooks, 1958

La Chatte sur un toit brûlant, de R. Brooks, 1958
Crédits : Metro-Goldwyn-Mayer/ Collection privée

photographie


Des nombreux « enfants prodiges » qu'Hollywood a élevés au rang de star, Elizabeth Taylor est celle qui aura connu la carrière la plus longue, s'étendant sur plus de quarante ans – et également la plus brillante. Enfant-star débutant entre autres dans la série des Lassie, elle passe aisément le cap difficile de l'adolescence (Les Quatre Filles du docteur March) et joue très tôt les jeunes femmes adultes (Le Père de la mariée). Deux films la portent au rang de star pleinement adulte, Une place au soleil et Géant. Beauté, énergie et passion sont ses atouts, ce qui n'exclut pas les qualités d'une actrice instinctive qui a su apprendre son métier rôle après rôle. Au début des années 1980, un livre la consacre « la dernière des stars ». En effet, le morceau d'anthologie que constituait en 1963 l'entrée à Rome d'Elizabeth Taylor en reine d'Égypte dans Cléopâtre, de J. L. Mankiewicz, marque à la fois l'apogée de la mise en scène hollywoodienne fastueuse et le zénith de l'image de la star. Telle une icône, elle paraît perpétuer une époque révolue alors qu'Hollywood se transforme sous le choc de la télévision et l'influence du cinéma européen. C'est moins dans la suite de sa carrière qu'elle se montre le plus « star » que dans sa vie privée généreusement médiatisée : ses huit mariages, dont deux avec Richard Burton, ses colères, ses caprices, l'alcool, son goût du clinquant (robes, coiffures, diamants...), la mort accidentelle de celui qui fut sa grande passion, le producteur Mike Todd, une opération d'une tumeur au cerveau en 1997, son engagement contre le sida...

Elizabeth Taylor

Elizabeth Taylor

Photographie

L'apparition de Cléopâtre, interprétée par Elizabeth Taylor, dans un des derniers péplums, Cléopâtre de Joseph Mankiewicz (1909-1993), en 1962. 

Crédits : Keystone Features/ Moviepix/ Getty Images

Afficher

A star is born

Elizabeth Rosemond Taylor est née le 27 février 1932 à Londres, où ses parents, commerçants américains en objets d'art, avaient ouvert une galerie de tableaux. En 1939, ils quittent l'Europe pour Los Angeles, où un ami remarque la beauté de la fillette et la pousse vers le cinéma, d'autant plus aisément que Mme Taylor mère fut actrice de théâtre jusqu'à son mariage. Elizabeth débute ainsi à dix ans chez [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : critique et historien de cinéma, chargé de cours à l'université de Paris-VIII, directeur de collection aux Cahiers du cinéma

Classification


Autres références

«  TAYLOR ELIZABETH (1932-2011)  » est également traité dans :

BURTON RICHARD (1925-1984)

  • Écrit par 
  • Jacques SICLIER
  •  • 661 mots
  •  • 2 médias

Richard Jenkins naît le 10 novembre 1925 à Pontrhyden, village minier du pays de Galles. Il est le douzième des treize enfants d'une famille de mineurs. Jamais il ne reniera ses origines. Enfant, il obtient une bourse d'études pour Oxford grâce à un de ses professeurs, Philip Burton. Celui-ci l'encourage à devenir acteur, alors qu'il voulait être boxeur. Richard Jenkins rendit hommage à cet homme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-burton/#i_82853

STARS ET VEDETTES

  • Écrit par 
  • Gérard LEGRAND
  •  • 3 600 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Comment se fabrique une étoile »  : […] La vedette d'un film est l'interprète suffisamment connu(e) pour que le public dise en parlant de lui (ou d'elle) : « Un film de X...  » Cette coutume, sur laquelle J. G. Auriol s'interrogeait déjà en 1946, fait moins du film « l'œuvre » de l'interprète que son domaine, sa propriété (et sa vitrine) : c'est lui, ou elle, qu'on va voir dans son film. Tous les films d'une star f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stars-et-vedettes/#i_82853

Pour citer l’article

Joël MAGNY, « TAYLOR ELIZABETH - (1932-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/elizabeth-taylor/