BURTON RICHARD (1925-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Elizabeth Taylor et Richard Burton

Elizabeth Taylor et Richard Burton
Crédits : Hulton Getty

photographie

Qui a peur de Virginia Woolf ?

Qui a peur de Virginia Woolf ?
Crédits : Hulton Getty

photographie


Richard Jenkins naît le 10 novembre 1925 à Pontrhyden, village minier du pays de Galles. Il est le douzième des treize enfants d'une famille de mineurs. Jamais il ne reniera ses origines. Enfant, il obtient une bourse d'études pour Oxford grâce à un de ses professeurs, Philip Burton. Celui-ci l'encourage à devenir acteur, alors qu'il voulait être boxeur. Richard Jenkins rendit hommage à cet homme en lui empruntant son nom.

Richard Burton débute au théâtre en 1943, fait son service militaire dans la Royal Air Force, puis tourne son premier film en 1948 : The Last Days of Dowlin, d'après une œuvre de l'auteur dramatique Emlyn Williams. Le cinéma anglais lui offre, à cette époque, quelques rôles peu gratifiants mais il se fait remarquer sur la scène, en particulier comme interprète de Shakespeare et de Christopher Fry. Une pièce de Fry, The Lady's not Burning, est montée à Broadway en 1950. Richard Burton attire l'attention des producteurs hollywoodiens, signe un contrat avec la 20th Century Fox, et tourne alors dans Ma Cousine Rachel (Henry Koster, 1951), Les Rats du désert (Robert Wise, 1953), La Tunique (Henry Koster, 1953), première production en Cinémascope. Parallèlement, il fait deux « saisons » à l'Old Vic de Londres, dans des rôles shakespeariens. Au cinéma, il plaît surtout pour son physique viril, son visage expressif, ses yeux verts sous des cheveux bruns. Il piétine un peu jusqu'à Amère Victoire (1957), film de guerre tourné en France par Nicholas Ray. Mais c'est Tony Richardson, l'un des chefs de file du nouveau cinéma britannique, qui le lance avec Les Corps sauvages (1959), tiré d'une pièce de John Osborne. L'expérience du théâtre sera toujours profitable à Richard Burton. En 1962, il fait partie de l'abondante distribution du Jour le plus long, superproduction de Darryl F. Zanuck sur le débarquement des forces alliées en Normandie, le 6 juin 1944. En 1963, il est Marc Antoine dans Cléopâtre de Joseph L. Mankiewicz, où [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  BURTON RICHARD (1925-1984)  » est également traité dans :

TAYLOR ELIZABETH (1932-2011)

  • Écrit par 
  • Joël MAGNY
  •  • 1 564 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le goût de l'excès »  : […] À partir de Géant , la vie privée de la star envahit et brouille son image. Ses rapports avec Richard Burton, souvent marqués par l'alcool, sont particulièrement mis en évidence . Il est vrai que la hargne conjugale, sujet de deux films qu'ils interpréteront ensemble, facilite un tel glissement : Who Is Afraid of Virginia Woolf ? ( Qui a peur de V […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elizabeth-taylor/#i_97621

Pour citer l’article

Jacques SICLIER, « BURTON RICHARD - (1925-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-burton/