ÉLECTIONSModes de scrutin

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les scrutins majoritaires

Dans un scrutin majoritaire est élu le candidat ou la liste ayant obtenu le plus de voix. Si un seul tour de scrutin est prévu, l'élection se fait donc à la majorité relative des suffrages exprimés. C'est pourquoi, lorsque deux tours de scrutin sont possibles, l'accès au second tour est fréquemment limité aux deux candidats ayant préalablement obtenu le plus de suffrages, comme dans le cas de l'élection présidentielle française. Par ce biais, l'élection suppose dans tous les cas l'obtention d'une majorité absolue des suffrages exprimés. Le scrutin majoritaire à un tour est utilisé en Grande-Bretagne ou aux États-Unis pour les élections législatives avec un seul siège à pourvoir par circonscription électorale ; dans ce cas, le scrutin est dit uninominal. S'il y a plusieurs sièges à pouvoir dans une même circonscription, comme au Japon avant 1994, on parlera de scrutin de liste. Le scrutin majoritaire à deux tours est aussi utilisé en France pour les élections cantonales et législatives. L'élection simultanée d'un suppléant, dont le nom figure sur le même bulletin de vote que celui du candidat principal, nous oblige en toute rigueur à considérer ce mode de scrutin comme binominal. Dernière précision, le scrutin peut être direct ou indirect. Dans ce cas, les électeurs vont d'abord désigner des électeurs du second degré qui procéderont ultérieurement à l'élection proprement dite. Le suffrage indirect est de règle dans les élections sénatoriales françaises par exemple.

Même s'il peut être assorti de règles plus complexes – comme des seuils de voix calculés à partir de l'ensemble des électeurs inscrits –, le scrutin majoritaire présente l'avantage d'une certaine simplicité. Le verdict électoral est immédiat, il y a un vainqueur et un vaincu. Cette logique convient parfaitement à des élections où il y a un seul siège à pourvoir. Mais, dans le cas d'élections plurielles, lorsqu'il faut désigner tous les membres d'une assemblée, cette simplicité va parfois de pair avec de fortes distorsions entre les suffrages exprimés et la représentation telle qu' [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages





Écrit par :

  • : maître de conférences en science politique à l'université de Paris-Ouest Nanterre

Classification


Autres références

«  ÉLECTIONS  » est également traité dans :

ÉLECTIONS - Histoire des élections

  • Écrit par 
  • Christophe VOILLIOT
  •  • 5 782 mots

Envisagée sous l'angle des pratiques électorales, l'histoire des élections est tout à la fois une histoire des techniques électorales, l'étude des comportements des agents impliqués dans le processus électif et la sociogenèse d'une forme singulière qui nous est aujourd'hui familière : l'élection libre et concurrentielle. C'est dire que cette […] Lire la suite

ÉLECTIONS - Sociologie électorale

  • Écrit par 
  • Patrick LEHINGUE
  •  • 5 417 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les œuvres pionnières »  : […] Les élections sont-elles « un domaine d'incohérence et de fantaisie ? En les observant à la fois de près et de haut, je suis arrivé à une conclusion contraire » car « si selon le mot de Goethe, l'enfer même a ses lois, pourquoi la politique n'aurait-elle pas les siennes ? » Par ces lignes ouvrant le Tableau politique de la France de l'Ouest sous la III e  République (1913), André Siegfried signa […] Lire la suite

ABSTENTIONNISME

  • Écrit par 
  • Daniel GAXIE
  •  • 6 285 mots
  •  • 3 médias

Le droit de vote est une prérogative essentielle des citoyens dans un régime démocratique. On appelle participation électorale le fait de l'exercer dans les bureaux de vote ou par correspondance. L'abstentionnisme est pour sa part l'attitude de ceux qui s'abstiennent d'exercer leur droit de vote. Les électeurs régulièrement inscrits sur les listes électorales qui ne prennent pas part au scrutin s […] Lire la suite

AGENDA POLITIQUE, sociologie

  • Écrit par 
  • Nicolas HUBÉ
  •  • 545 mots

La «  mise à l’agenda » concerne la question des « effets » des médias sur le débat public et sur les électeurs, et en particulier lors des moments de « surchauffe symbolique » que sont les élections. Maxwell McCombs et Donald Shaw ont formulé en 1972 le principe suivant : il se peut que la presse échoue le plus souvent à dire aux gens « comment » il faut penser, mais elle réussit le plus souvent […] Lire la suite

ALLEMAGNE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Stéphane SCHOTT
  •  • 4 225 mots

Dans le chapitre « La Diète fédérale allemande (Deutscher Bundestag) »  : […] Le Bundestag est l’organe législatif par excellence : c’est au sein de cette assemblée que sont « adoptées » les lois fédérales (article 77 alinéa 1 L.F.). Mais il partage la fonction législative proprement dite avec d’autres acteurs institutionnels : le gouvernement fédéral (droit d’initiative législative, article 76 alinéa 1 L.F.), le Bundesrat (droit d’initiative législative, article 76 alinéa […] Lire la suite

BICAMÉRISME ou BICAMÉRALISME

  • Écrit par 
  • Raymond FERRETTI
  •  • 5 307 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Du suffrage indirect au suffrage direct »  : […] Dès lors qu'il s'agit de représenter une entité infra-étatique reconnue, le suffrage indirect s'impose, tout du moins théoriquement. En effet, on peut penser que les représentants des États fédérés ou des collectivités territoriales sont plus liés à l'entité qu'ils représentent lorsqu'ils sont désignés ou élus par les organes exprimant politiquement la volonté de cette entité. S'ils sont élus dir […] Lire la suite

BURUNDI

  • Écrit par 
  • Christian THIBON
  •  • 8 322 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les défis de la réconciliation politique : entre espoirs et dérives autoritaires »  : […] Les élections de 2005 ouvrent une période politique originale et historique vers une sortie de guerre consensuelle. Celle-ci repose sur trois aspects fondamentaux. Tout d’abord, un régime politique inclusif est mis en place avec l’adoption, en février 2005, d’une Constitution consociative (pour gouverner par consensus tout en respectant les droits des minorités) et une nouvelle gouvernance pour un […] Lire la suite

CITOYENNETÉ

  • Écrit par 
  • Dominique SCHNAPPER
  •  • 4 677 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La légitimité politique »  : […] En proclamant la souveraineté du citoyen, les révolutionnaires posaient un principe de transcendance des particularismes. Constitués en « nation », pour reprendre la formule de l'article 3 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, les citoyens cessaient d'être des individus concrets pour agir dans l'espace public en tant que citoyens. C'est pourquoi ils devenaient en principe citoyen […] Lire la suite

CONSTITUTIONNEL DROIT

  • Écrit par 
  • André DEMICHEL
  •  • 2 612 mots

Dans le chapitre « Un ensemble de techniques »  : […] Le droit constitutionnel peut être défini, de ce point de vue, comme l'étude des techniques permettant à un groupe de s'organiser et de se gouverner. Ainsi comporte-t-il l'étude des procédures d'élection, des rapports entre les électeurs et les élus (mandat donné par les électeurs aux élus, responsabilité des élus devant les électeurs), de la structure et du fonctionnement des organes élus. Cette […] Lire la suite

CONVENTION ÉLECTORALE AMÉRICAINE

  • Écrit par 
  • Marie-France TOINET
  •  • 704 mots

Aux États-Unis, la convention est le congrès d'une organisation, par exemple un parti politique. Les deux grands partis nationaux (le Parti républicain et le Parti démocrate) sont en fait composés d'une multitude de partis locaux qui ont leurs intérêts et leur vie propres. C'est ainsi que, au niveau de chaque État, les partis, avant tout organismes électoraux, se réunissent régulièrement pour dési […] Lire la suite

DÉMOCRATIE

  • Écrit par 
  • Daniel GAXIE
  •  • 10 277 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les critères de la démocratie »  : […] La formule d'Abraham Lincoln relève davantage de la légitimation des systèmes officiellement définis comme démocratiques que de leur analyse. Ainsi, si l'on en croit Joseph Schumpeter, il est difficile qu'un système politique agisse dans « l'intérêt du peuple ». Il faudrait pour cela postuler que tous les membres du « peuple » n'ont que des intérêts communs et que les décisions gouvernementales v […] Lire la suite

DICTIONNAIRE DU VOTE (dir. P. Perrineau et D. Reynié)

  • Écrit par 
  • Christophe BARBIER
  •  • 988 mots

« A voté. » Derrière une aussi simple formule, c'est un monde qui se dissimule. D'un côté, les conditions politiques et sociales qui déterminent l'accès aux urnes, de l'autre, les critères mathématiques qui transforment en pouvoir légitime les bulletins décomptés : voici deux univers aux possibilités multiples. L'acte de vote, même si ses formes sont diverses (bulletin, main levée, boule....) est […] Lire la suite

DROITS DE L'HOMME

  • Écrit par 
  • Georges BURDEAU, 
  • Gérard COHEN-JONATHAN, 
  • Pierre LAVIGNE, 
  • Marcel PRÉLOT
  • , Universalis
  •  • 24 041 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les droits politiques positifs »  : […] Dans ces États, qui correspondent plus ou moins au modèle de la démocratie occidentale libérale, peuvent être considérés comme droits politiques positifs ceux qui sont aménagés pour assurer la participation des citoyens à la gestion et au contrôle des affaires publiques : droit à des élections libres, droit de vote, droit à la liberté d'expression de la pensée, droit de réunion, droit d' associati […] Lire la suite

ÉGYPTE - L'Égypte républicaine

  • Écrit par 
  • Sandrine GAMBLIN, 
  • Robert SANTUCCI
  •  • 36 086 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Limites de la démocratisation et voies de la contestation »  : […] À partir de 1992, le gouvernement opère un changement radical d'attitude à l'égard des mouvements islamistes. Le recours à la violence par les factions radicales se fait plus intense : en réponse à la mort d'un de leurs leaders due aux forces de police, en 1989, la Jama'a islamiya assassine dans les premiers jours de la crise du Golfe le président de l'Assemblée du peuple, Rifaat al-Mahjoub. En j […] Lire la suite

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 175 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « Des élections sous le signe du rejet »  : […] La campagne électorale pour l’élection présidentielle de 2016 est marquée par la mise en évidence des transformations et des problèmes de la population américaine, par exemple avec la présence de deux Hispaniques (Ted Cruz et Marco Rubio) et d’un Afro-Américain (Ben Carson) parmi les candidats à l’investiture du Parti républicain, et par le succès auprès des jeunes de la proposition de Bernie Sand […] Lire la suite

EXTRÊME GAUCHE

  • Écrit par 
  • Christine PINA
  •  • 7 143 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Particularités françaises »  : […] Contrairement à ce que pourrait laisser croire un tropisme français, l'Europe est bien touchée par une vague rouge et verte, le plus souvent sur la base de partis politiques récents ou ayant entrepris un travail considérable soit de rapprochements avec d'autres formations, soit d'évolution doctrinale. Par ce travail, l'extrême gauche a réussi à entrer dans les parlements nationaux ou régionaux. En […] Lire la suite

FRANCE - L'année politique 2017

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 5 343 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Une année électorale hors norme »  : […] Le contexte dans lequel se déroule l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai 2017 est exceptionnel à plusieurs égards. Dès le mois de janvier, les deux grands partis de gouvernement, le PS et Les Républicains, rencontrent des difficultés inédites. Parues le 25 janvier, les premières révélations contenues dans un article du Canard enchaîné sur François Fillon, le candidat des Républicains, […] Lire la suite

GOUVERNEMENT

  • Écrit par 
  • Didier MAUS
  •  • 4 698 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les éléments politiques »  : […] Au-delà de tous les mécanismes constitutionnels, l'existence du gouvernement repose – il convient toujours de le rappeler – sur un accord politique et la solidité d'une majorité. Lorsque les élections législatives donnent des résultats suffisamment clairs pour qu'existe au Parlement une majorité incontestable, cohérente, organisée et susceptible d'exercer le pouvoir, la seule solution consiste alo […] Lire la suite

IMAGINAIRE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Pierre ANSART
  •  • 1 312 mots

Dans le chapitre « Les imaginaires politiques »  : […] Le régime démocratique, en se fondant sur les dialogues et la diversité des opinions, ouvre aux imaginaires politiques une carrière indéfinie. La vivacité des débats, la nécessité de capter les électorats, l'inventivité individuelle se conjuguent pour provoquer une multiplication des analyses, des affirmations et des rêves utopiques, fournissant à l'imaginaire politique une scène en constant reno […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

8-28 août 2007 • Turquie • Élection d'Abdullah Gül à la présidence de la République.

pour être élu aux deux premiers tours de scrutin. Le 28, Abdullah Gül est élu chef de l'État à la majorité simple, en l'absence des élus du Parti républicain du peuple, principale formation de l'opposition laïque. Les chefs militaires boycottent la cérémonie de prestation de serment du nouveau président. Abdullah Gül déclare que la laïcité est « à la fois un modèle qui assure la liberté pour différents modes de vie, et une règle de paix sociale ».  [...] Lire la suite

1er-23 février 2004 • Irak • Poursuite des violences et rapport de la mission de l'O.N.U. sur les prochaines élections.

d'organiser des élections en Irak. La mission ne juge « pas viables » d'éventuelles élections indirectes, comme l'envisageait la coalition. Mais elle évalue à huit mois la durée d'organisation d'un scrutin direct, après l'élaboration d'une loi électorale. Cela exclut la tenue d'élections avant le transfert [...] Lire la suite

3-9 avril 2003 • France • Modification d'une disposition contestée de la réforme des modes de scrutin.

Le 3, le Conseil constitutionnel rejette, pour vice de procédure, la disposition du projet de loi sur la réforme des modes de scrutin, adopté par le Parlement le 12 mars, qui instaurait un seuil de 10 p. 100 des électeurs inscrits en deçà duquel une liste ne pouvait se maintenir au second tour [...] Lire la suite

15 février 2003 • France • Réforme des modes de scrutin régional et européen.

L'Assemblée nationale adopte le projet de loi de réforme des modes de scrutin pour les élections régionales et européennes. Le gouvernement a eu recours à l'article 49-3 de la Constitution. Ce dernier prévoit l'adoption sans débat d'un texte législatif, à défaut du vote d'une motion de censure [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Christophe VOILLIOT, « ÉLECTIONS - Modes de scrutin », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/elections-modes-de-scrutin/