QUESADA GONZALO JIMÉNEZ DE (1509-1579)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conquistador espagnol, né en 1509 à Cordoue ou Grenade, mort le 16 février 1579 à Mariquita en Nouvelle-Grenade (auj. Colombie).

Après avoir suivi une formation de juriste à Grenade, Gonzalo Jiménez de Quesada fait voile vers le Nouveau Monde en 1535 pour occuper le poste de magistrat en chef de la colonie de Santa Marta, sur la côte caraïbe. Ne disposant d'aucune expérience militaire, Quesada conduit pourtant l'année suivante une expédition de 900 hommes qui remonte le fleuve Magdalena jusqu'à l'intérieur des terres baptisées par la suite Nouvelle-Grenade. Après huit mois de marche dans la forêt tropicale et de lutte contre les Indiens hostiles, l'expédition parvient à pénétrer dans les plaines des llanos, au cœur de Colombie – territoire des Chibchas l'actuelle, groupe de tribus indiennes présentant un état de civilisation très avancé. Le chef des Chibchas, le Zipa, s'enfuit en voyant l'armée de Quesada approcher. Ce dernier fonde alors en 1538 une cité appelée Santa Fé de Bogotá (aujourd'hui Bogotá). La conquête semble alors achevée. Vers la fin de cette même année, deux autres conquistadores arrivés presque en même temps que Quesada, Sebastián de Belalcázar, parti de Quito, et Nicolas Federmann, venu du Venezuela, revendiquent cependant eux aussi le gouvernement du royaume de Nouvelle-Grenade. Les trois rivaux acceptent de porter l'affaire devant la justice à Madrid. En juillet 1539, Quesada quitte Cartagena pour l'Espagne afin de plaider devant la Couronne son droit de conquête, mais ne parvient à obtenir qu'un titre honoraire.

De retour en Nouvelle-Grenade, il devient cependant aussitôt l'homme le plus influent de la colonie, protégeant les colons contre la sévérité des représentants de la Couronne et restreignant l'avidité des encomenderos (grands propriétaires terriens). Sa propre soif de conquête (et d'or) demeure cependant inassouvie. En 1569, Quesada part à la recherche du légendaire Eldorado accompagné de cinq cents hommes. Il ne rentrera qu'avec vingt-cinq d'entre eux seulement, après deux années d'errance. Conquistador le moins controversé de l'histoire coloniale espagnole, il se retire à la campagne dans sa maison de La Suesca. Il y écrit le récit de ses expéditions, aujourd'hui perdu, avant de mourir de la lèpre.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  QUESADA GONZALO JIMÉNEZ DE (1509-1579)  » est également traité dans :

ELDORADO

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE
  •  • 1 682 mots

Dans le chapitre « La quête de l'Eldorado »  : […] Aux origines de la légende de l'Eldorado, on a voulu placer un fait véridique. Selon un récit de Gonzalo Fernández de Oviedo, les conquérants espagnols de Quito avaient entendu raconter, en 1534, qu'une tribu des hautes terres de Cundinamarca (dans l'actuelle Colombie) célébrait chaque année une cérémonie au cours de laquelle un cacique au corps r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eldorado/#i_24898

Pour citer l’article

« QUESADA GONZALO JIMÉNEZ DE - (1509-1579) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gonzalo-jimenez-de-quesada/