ÉGLISE, théologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À la question de savoir ce qu'est l'Église (du grec ekklèsia, convocation), les Églises donnent des réponses théoriques et pratiques dont la divergence a pour conséquence la rupture de l'unité entre les chrétiens, séparés en grandes confessions, dont les trois principales sont le catholicisme, l'orthodoxie et le protestantisme, ce dernier comportant de nombreuses dénominations. La réaction à cette situation de division a déterminé, au xxe siècle, l'essor du mouvement œcuménique.

On ne saurait trouver dans le Nouveau Testament l'équivalent d'une constitution de l'Église. D'ailleurs, la catégorie de société se prête mal à exprimer la réalité de celle-ci, qui entretient avec le Christ des rapports bien différents de ceux qui lient une société à son fondateur. Jésus n'apparaît pas soucieux de fonder une société religieuse particulière. Au contraire, il entend s'adresser à la totalité d'Israël (par là s'explique le choix symbolique des Douze, correspondant au nombre des tribus) ; il l'invite à accueillir le Royaume à la fois imminent et eschatologique : ainsi ne trouve-t-on dans les Évangiles synoptiques que deux mentions du terme « Église » (dont l'authenticité n'est pas universellement admise), contre plus d'une centaine pour le terme « Royaume ». En fait, au fondement de l'Église il y a le mystère même du Christ, qui ne trouve son accomplissement qu'à la Pentecôte, lors du don de l'Esprit.

Aussi, pour décrire la réalité complexe de l'Église, la foi chrétienne recourt-elle volontiers à trois catégories, dont l'usage simultané est nécessaire : celles de peuple de Dieu, de corps du Christ, de temple du Saint-Esprit. L'idée de peuple de Dieu, peuple messianique, témoin du Royaume à venir au sein de l'histoire humaine, permet d'exprimer la continuité entre Israël et l'Église. Elle fait droit à son historicité, reconnaissant par là qu'elle est soumise aux déformations aussi bien qu'aux réformes. Elle interdit enfin toute réduction de l'ensemble de l'Église au seul clergé. L'idée de corps [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  ÉGLISE, théologie  » est également traité dans :

ANABAPTISME

  • Écrit par 
  • Jean SÉGUY
  •  • 1 399 mots

Dans le chapitre « L'anabaptisme pacifique »  : […] L'anabaptisme pacifique est le seul des mouvements anabaptistes du xvi e  siècle à avoir une descendance aujourd'hui, dans les assemblées dites mennonites. Cette branche de la Réforme radicale naquit à Zurich en 1525, d'un schisme entre Zwingli, réformateur du canton, et certains de ses disciples. Avec les hommes et les mouvements précédents, on avait affaire, sur le terrain protestant, à des résu […] Lire la suite

APÔTRES & APOSTOLAT

  • Écrit par 
  • Yves CONGAR
  •  • 4 345 mots

Dans le chapitre « Les Douze et la « succession apostolique » »  : […] Les Douze (auxquels sont ensuite assimilés Paul et Jacques, « le frère du Seigneur ») ont été l'origine, à la fois, du nouveau peuple de Dieu et des ministères hiérarchiques devant organiser ce peuple. Leur chiffre de douze se réfère aux douze tribus d'Israël et donc au nouveau peuple dont ils sont comme les cellules germinatives. Mais ils reçoivent immédiatement du Christ une mission et une autor […] Lire la suite

BONHOEFFER DIETRICH (1906-1945)

  • Écrit par 
  • André DUMAS
  •  • 2 404 mots

Dans le chapitre « L'Église concrète »  : […] La vie et l'œuvre de Bonhoeffer se divisent en trois parties, marquées chacune par deux ouvrages principaux. Après avoir étudié à Tübingen, Berlin et New York, il devient assistant de théologie systématique à Berlin. En 1927 et 1930 il soutient ses deux thèses : Communio sanctorum . Recherche dogmatique pour la sociologie de l'Église et Acte et Être . Philosophie transcendantale et ontologie dan […] Lire la suite

CATHOLICISME - Histoire de l'Église catholique des origines au pontificat de Jean-Paul II

  • Écrit par 
  • Jean DANIÉLOU, 
  • André DUVAL
  •  • 16 423 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'organisation de la communion chrétienne »  : […] « Là où est le Christ, là est l'Église catholique  », écrit Ignace d'Antioche († env. 107), qui le premier veut expliquer par ce mot l'universalité du salut. Cette unique Église se réalise en chaque cité dans la communion de charité fraternelle qui unit les croyants entre eux autour de l' évêque , que les lettres d'Ignace d'Antioche considèrent comme le chef de toute communauté chrétienne. Reconnu […] Lire la suite

CATHOLICISME - L'organisation et la vie de l'Église

  • Écrit par 
  • René COSTE, 
  • Pierre LIÉGÉ
  • , Universalis
  •  • 9 167 mots

Dans le chapitre « L'unité visible de l'Église »  : […] De même que Dieu a rendu manifeste en Jésus de Nazareth, cet homme particulier qui a pris place dans l'histoire datée et localisée de l'humanité, son salut universel, ainsi s'est-il lié à une Église visible pour actualiser ce salut. Cette Église est née à la Pentecôte, voulue par Jésus-Christ qui a prolongé en elle l'absolu de son Avènement. Pour l'essentiel, il a dessiné son visage et il n'y aura […] Lire la suite

ECCLÉSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 5 742 mots

Il ne peut y avoir et il n'y a, pour le croyant et pour le théologien chrétien, qu'une seule Église de Jésus-Christ, à la fois visible et spirituelle, humaine et surnaturelle, qui est un article de foi du symbole des Apôtres. Cependant, on rencontre, non seulement dans le langage courant, mais encore dans celui des hommes de loi et même dans celui des théologiens, une application assez générale d […] Lire la suite

EUCHARISTIE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JOSSUA
  •  • 7 101 mots

Dans le chapitre « Le corps et le sang du Christ »  : […] Pour comprendre la « présence réelle » du Christ dans l'eucharistie, il faut distinguer entre la signification majeure de cette affirmation et les efforts pour en rendre compte théologiquement. Deux approches convergentes éclairent cette doctrine : la place du récit de l'institution dans le mémorial et le sens de l'épiclèse. L'idée d'une présence particulière du Christ dans la nourriture du repas […] Lire la suite

ÉVÊQUE

  • Écrit par 
  • Hervé LEGRAND
  •  • 871 mots

Le Nouveau Testament mentionne un ministère d'épiscope à quatre reprises (Philippiens, I, 1 ; Actes, xx , 28 ; I Timothée, iii , 2 ; Tite, i , 7). L'analyse du terme ne permet pas de lui attribuer à ce moment le contenu qu'il acquiert par la suite, dès l'an 120, avec Ignace d'Antioche par exemple, chez qui l'évêque (du grec épiskopos , « surveillant » ou « inspecteur ») apparaît à la fois comme l […] Lire la suite

GERSON JEAN LE CHARLIER dit JEAN DE (1363-1429)

  • Écrit par 
  • Francis RUELLO
  •  • 839 mots

Prédicateur et théologien, né à Gerson-lès-Barby (diocèse de Reims), Gerson est élève à Paris au collège de Navarre dès 1377, licencié ès arts en 1381 ; il étudie, de 1381 à 1388, à la faculté de théologie. En 1389-1390, il commente les quatre Livres des Sentences de Pierre Lombard, est licencié en théologie en 1392, maître en 1394. Il succède à Pierre d'Ailly, son maître et ami, en 1395, dans la […] Lire la suite

GRÂCE À DIEU (F. Ozon)

  • Écrit par 
  • Colette MILON
  •  • 1 153 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une fiction documentaire »  : […] Si, avec Jeune et jolie , il avait abordé un sujet de société, la prostitution estudiantine, François Ozon s’attaque cette fois à un sujet brûlant, celui de la pédophilie dans l’Église , et puise dans l’histoire immédiate. Avec un souci documentaire marqué, il reconstitue la révélation de l’affaire Preynat et de son corollaire, l’affaire Barbarin. Prêtre du diocèse de Lyon, Bernard Preynat, qui n’ […] Lire la suite

Les derniers événements

Vatican. Visite du pape Jean-Paul II en Amérique centrale et au Venezuela. 5-11 février 1996

de la pauvreté et de l'ignorance », affirme le pape qui en rend responsables les luttes idéologiques. La « réconciliation » qu'il exalte tout au long de ce voyage va de pair avec la volonté d'une normalisation des Églises des pays visités et la condamnation de la théologie de la libération à […] Lire la suite

Vatican. Voyage du pape Jean-Paul II en Asie et en Océanie. 12-21 janvier 1995

Le 12, Jean-Paul II arrive à Manille, aux Philippines, première étape de son soixante-quatrième voyage hors d'Italie. Dans ce pays, le plus catholique du continent asiatique (85 p. 100 de la population), le pape appelle à la coopération entre l'État et l'Église, qui s'opposent sur la politique […] Lire la suite

Vatican – Uruguay – Bolivie – Pérou – Paraguay. Voyage du pape Jean-Paul II en Amérique latine. 7-18 mai 1988

de l'Église et renvoyant dos à dos le « capitalisme libéral » et le « collectivisme marxiste » comme sources d'« injustices ». Du 14 au 16, le pape séjourne au Pérou, dont la population est à 95 p. 100 catholique, qui est gravement confronté au terrorisme et à la crise économique. Président à Lima […] Lire la suite

Vatican – Amérique latine. Nouvelle « instruction » sur la  théologie de la libération. 5 avril 1986

l'encyclique Populorum progressio (1967) de Paul VI, confirme notamment la légitimité de la lutte armée comme « recours ultime » contre la tyrannie, en lui préférant toutefois la résistance passive, plus conforme aux principes moraux de l'Église. En ce qui concerne la théologie […] Lire la suite

Vatican – Amérique latine. Voyage du pape Jean-Paul II en Amérique latine. 26 janvier - 5 février 1985

Le 26, Jean-Paul II entame, à Caracas (Venezuela), un voyage de douze jours en Amérique latine, au cours duquel il visite quatre pays (Venezuela, Équateur, Pérou, Trinité-et-Tobago). Le pape attache une importance particulière à l'Église bouillonnante de cette partie du monde, confrontée aux chocs […] Lire la suite

Pour citer l’article

Hervé LEGRAND, « ÉGLISE, théologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/eglise-theologie/