VARÈSE EDGAR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Maturité et invention

Le 1er avril 1917, dans un concert à la mémoire des morts « de toutes les nations », Varèse dirigea à New York la Messe de requiem de Berlioz et obtint un triomphe. On lui proposa la direction de l'orchestre de Cincinnati. Mais le mépris des convenances que Varèse affichait lui fut fatal. Quand il vint donner le concert « d'essai », il eut l'imprudence de descendre à l'hôtel avec sa compagne qui n'était pas encore sa femme. Malgré le succès du concert, son engagement comme chef d'orchestre permanent lui fut refusé par suite de cet outrage aux mœurs puritaines du pays.

Varèse renonça alors pour toujours au métier de chef d'orchestre et resta exclusivement compositeur. Il voulait tisser sa musique avec « les fibres vivantes de son être », et non en appliquant des principes qu'il trouvait périmés. C'est pourquoi il rejeta d'abord tout système qui, comme le système tempéré, donne des échelles sonores fixes et arbitraires alors qu'il existe tant d'autres possibilités. Comme Berlioz et Debussy, il se lança à leur suite à la recherche du « son pur », et réhabilita le « bruit » qui est, pour lui, un « son en formation ». Au terme de musique il substitua l'expression de « sons organisés » et, enfin, la recherche de sonorités nouvelles l'amena à l'emploi d'instruments non classiques, éventuellement exotiques. Il inventa de nouveaux instruments, en modifia d'autres, pour traduire au plus près sa conception sonore et affiner son langage. Souvent, les œuvres qu'il concevait étaient injouables avec les instruments existants.

Varèse pensait que le son est susceptible de modifications grâce à sa plasticité : résultante de trois composantes – timbre, intensité, hauteur –, il se modifie si l'on modifie l'une d'entre elles. Agissant par des moyens appropriés, d'abord artisanaux puis techniques, Varèse a réussi à transformer un son donné ; musicien-alchimiste, il est le premier à avoir obtenu ce qu'il appelle « la transmutation de la matière sonore ».

Après un séjour de quatre ans en France (1929-1933), où il eut comme élève privilégié [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  VARÈSE EDGAR (1883-1965)  » est également traité dans :

VARÈSE EDGAR - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 703 mots

22 décembre 1883 Edgard Victor Achille Charles Varèse naît à Paris. Il signera tour à tour Edgar ou Edgard.18 décembre 1915 Varèse part s'installer à New York, où il arrive le 29 décembre.1921 Varèse fonde, avec le harpiste et compositeur Carlos Salzédo, l'International Composers' Guild, qui, durant ses six ans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/varese-reperes-chronologiques/

AMÉRIQUES (E. Varèse)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 270 mots

Avec sa pièce pour grand orchestre Amériques, composée entre 1918 et 1921 et créée à Philadelphie le 9 avril 1926 par l'Orchestre de Philadelphie dirigé par Leopold Stokowski, Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ameriques/#i_33977

ACOUSMATIQUE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • François BAYLE
  •  • 7 826 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Support-espace »  : […] S'il nous a paru nécessaire de développer de telles considérations sur les « contenus acousmatiques », c'est que le très abondant répertoire de ces musiques qui s'est constitué depuis le début des années 1950 reste, sur le plan pratique, d'accès difficile. À titre d'exemple, l'acousmathèque du G.R.M. – Groupe de recherches musicales de l'Institut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-acousmatique/#i_33977

DUSAPIN PASCAL (1955- )

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 615 mots

Dans le chapitre « Sous le signe de Xenakis et de Varèse »  : […] Né le 29 mai 1955 à Nancy, Pascal Dusapin est l'un des très rares compositeurs français de sa génération à avoir bénéficié d'une véritable médiatisation alors qu'il n'avait pas encore vingt-cinq ans. Il suit des études universitaires (musicologie, arts plastiques, science de l'art à Paris-I-Sorbonne), et bénéficie du parrainage de la Fondation de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pascal-dusapin/#i_33977

JOLIVET ANDRÉ (1905-1974)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 615 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une formation originale »  : […] André Jolivet est d'abord attiré par le théâtre, puis par la peinture, et ce n'est qu'assez tard qu'il se tourne vers la musique. Ses premiers maîtres sont sa mère, le violoncelliste Louis Feuillard et l'abbé Aimé Théodas, maître de chapelle de Notre-Dame-de-Clignancourt, qui lui enseigne l'orgue, l'improvisation et l'analyse. Toute sa formation se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-jolivet/#i_33977

LE FLEM PAUL (1881-1984)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 944 mots

Le compositeur français Paul Le Flem se situe en marge des courants et du temps. Sa patrie bretonne trouve un large écho dans sa musique, et il a su concilier cette source d'inspiration avec une écriture faisant revivre les principes de base de la musique polyphonique ou du chant grégorien. Paul Le Flem voit le jour à Lézardrieux (Côtes-d'Armor). A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-le-flem/#i_33977

MUSICA FESTIVAL

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 928 mots

Créé en 1982 à l'initiative de Maurice Fleuret, alors directeur de la musique et de la danse au ministère de la Culture, Musica, le festival international des musiques d'aujourd'hui de Strasbourg, voit sa première édition en 1983. Dirigé successivement par Laurent Bayle, Laurent Spielmann (de 1987 à 1989) et Jean-Dominique Marco (à partir de 1990) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/festival-musica/#i_33977

ŒUVRE D'ART TOTALE

  • Écrit par 
  • Philippe JUNOD
  •  • 8 393 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « « De la musique avant toute chose » »  : […] Ce vers célèbre de l' Art poétique (1882) de Paul Verlaine (1844-1896) nous rappelle que la musique, depuis le romantisme, jouait le rôle d'art pilote, comme l'architecture ou l'orfèvrerie au Moyen Âge, voire l'art des jardins au xviii e  siècle. Tieck, Hoffmann, Eichendorf, Schopenhauer, Walter Pater (1839-1894) ou Appia ont successivement affirm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeuvre-d-art-totale/#i_33977

ORCHESTRE

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 6 751 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les nouvelles tendances »  : […] Depuis la fin des années 1940, nous avons assisté, de la part des compositeurs, à une très nette évolution dans la manière de concevoir l'écriture pour orchestre. Cette évolution est due à deux facteurs principaux : d'une part, les contraintes économiques, d'autre part, les techniques électroacoustiques et les nouveaux instruments. Les contraintes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre/#i_33977

PERCUSSION, musique

  • Écrit par 
  • Jean GAUTHIER, 
  • Sylvio GUALDA, 
  • Paul MÉFANO
  •  • 5 618 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Évolution de la percussion dans l'orchestre occidental »  : […] Certains solistes professionnels de l' improvisation en chant grégorien, au début du Moyen Âge, utilisaient quelques instruments à percussion tels que sistres, tambourins, par exemple, pour accompagner leurs mélodies ; il en est de même pour les trouvères et les troubadours. Toutefois, aux débuts de l'orchestre classique au xvii e  siècle, les comp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/percussion-musique/#i_33977

RIHM WOLFGANG (1952- )

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 325 mots
  •  • 1 média

Le compositeur allemand Wolfgang Rihm est devenu une figure majeure de la musique contemporaine grâce à la qualité et à la richesse de son catalogue, mais aussi par ses prises de position très critiques à l'égard de l'évolution de la musique au cours de la seconde moitié du xx e  siècle. Au côté notamment de Manfred Trojahn, il a en effet implicite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-rihm/#i_33977

SPATIALISÉE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 521 mots

En musique, l'espace est, avec le timbre, un paramètre qui sera pratiquement délaissé jusqu'au xx e siècle. Andrea Gabrieli et sa polychoralité, Hector Berlioz et ses rêves de masses orchestrales gigantesques, Gustav Mahler et ses orphéons ou ses fanfares militaires « lointaines », Claude Debussy et ses réflexions sur une musique construite spécia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-spatialisee/#i_33977

VENT INSTRUMENTS À

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 6 489 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les trompettes »  : […] Jusqu'au début du xix e  siècle, la trompette (diminutif de trompe –  tromba en italien, strombos en grec –, espèce de coquille de mer en spirale) est, avec le trombone, l'instrument type du groupe des cuivres. « Nul instrument n'a été plus utile à l'homme, aussi bien dans la vie civile, religieuse et agricole qu'à la guerre » (M. Franquin). Chez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/instruments-a-vent/#i_33977

Pour citer l’article

Hilda JOLIVET, « VARÈSE EDGAR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edgar-varese/