VARÈSE EDGAR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Varèse est, sans conteste, l'un des compositeurs les plus imposants du xxe siècle. Son impulsion créatrice, qu'il puisa aux sources mêmes de la musique – la Terre et le Cosmos –, il la communiqua à tous les musiciens du monde dont l'art est en plein devenir. Ses œuvres, jalons successifs de ses découvertes, heurtèrent brutalement le public. Il fallut des décennies pour que sa musique franchisse le seuil d'incompétence des auditeurs. Varèse attendit l'âge de soixante-dix ans pour être célébré et honoré selon ses mérites. Exemple unique en musique d'un créateur porteur d'un message qu'il transmit malgré les entraves apparemment les plus irréductibles.

Un compositeur libre

Edgar Varèse (Edgard pour l'état civil) est né à Paris, de Blanche Cortot, fille de Bourgogne, et d'Henri Varèse, enfant du Piémont (Italie). Il devint le bon vivant bourguignon, qui aime bien boire et bien manger, et resta, malgré une solide éducation, le méridional exubérant. Alejo Carpentier le dépeint justement lorsqu'il affirme : « Varèse parlant était un spectacle verbal. » L'enfant Varèse fut traumatisé dès sa jeunesse par la mésentente de ses parents. Il passa son adolescence à Turin, et là, deux faits capitaux allaient orienter son destin : d'une part, il eut la révélation de l'innéité de sa vocation de compositeur et fit le serment de tout sacrifier à cette carrière ; d'autre part, il dut rompre douloureusement et définitivement avec son père, à la suite d'une scène irrémissible, où il prit la défense de sa mère. Il quitta sa famille et arriva à Paris, sans ressources, mais décidé à poursuivre ses études musicales. Son cousin, Alfred Cortot, pianiste de renom international, facilita son admission à la Schola Cantorum. Varèse entra ensuite au Conservatoire national dans la classe de C.-M. Widor, d'où son non-conformisme le fit exclure. Il se sentait alors assez sûr de son métier pour commencer une carrière de compositeur libre, libre d'écrire sa musique, celle qu'entendait son oreille intérieure, dissemblable de celle qu'il connaissait, qui lui paraissait prisonnière d'un système tempéré bien usé. Grâce à son don de communication surprenant, il avait réussi, dans ce Paris compartimenté, à se lier avec les artistes les plus éminents de son époque : non seulement les musiciens Roussel, Ravel, Massenet et Debussy, mais aussi les peintres, parmi lesquels Picasso et Miró.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  VARÈSE EDGAR (1883-1965)  » est également traité dans :

VARÈSE EDGAR - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 703 mots

22 décembre 1883 Edgard Victor Achille Charles Varèse naît à Paris. Il signera tour à tour Edgar ou Edgard. 18 décembre 1915 Varèse part s'installer à New York, où il arrive le 29 décembre. 1921 Varèse fonde, avec le harpiste et compositeur Carlos Salzédo, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/varese-reperes-chronologiques/

AMÉRIQUES (E. Varèse)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 270 mots

Avec sa pièce pour grand orchestre Amériques, composée entre 1918 et 1921 et créée à Philadelphie le 9 avril 1926 par l'Orchestre de Philadelphie dirigé par Leopold Stokowski, Edgar Varèse s'affirme véritablement comme l'architecte des sons inouïs. À l'instar du Pierrot lunaire de Schönberg (1912) ou du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ameriques/#i_33977

ACOUSMATIQUE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • François BAYLE
  •  • 7 828 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Support-espace »  : […] 1958. Exposition universelle à Bruxelles. Le pavillon Philips, dessiné par Iannis Xenakis, présentait le Poème électronique de Varèse précédé de Concret PH de Xenakis sur trois voies distribuées sur quinze canaux de quatre cent cinquante haut-parleurs répartis sur les surfaces gauches en voile de béton […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-acousmatique/#i_33977

DUSAPIN PASCAL (1955-    )

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 615 mots

Dans le chapitre « Sous le signe de Xenakis et de Varèse »  : […] Fuite : car, comme Xenakis et Edgar Varèse – dont Arcana l'a très tôt fasciné –, Dusapin refuse les notions de thème et de développement et tient à assumer le paradoxe consistant à trouver l'unité dans la discontinuité de son discours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pascal-dusapin/#i_33977

JOLIVET ANDRÉ (1905-1974)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 615 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une formation originale »  : […] la composition avec Paul Le Flem, qui le présente à Edgar Varèse en 1930 ; cette rencontre décisive va révéler au jeune compositeur sa voie véritable. Varèse lui fait découvrir le pouvoir du son et les ressources infinies que constitue l'apport des bruits à la musique. D'autres influences se font sentir à cette époque, notamment celles de Berg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-jolivet/#i_33977

LE FLEM PAUL (1881-1984)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 944 mots

Le compositeur français Paul Le Flem se situe en marge des courants et du temps. Sa patrie bretonne trouve un large écho dans sa musique, et il a su concilier cette source d'inspiration avec une écriture faisant revivre les principes de base de la musique polyphonique ou du chant grégorien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-le-flem/#i_33977

MUSICA FESTIVAL

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 928 mots

Lors de sa première édition, en 1983, le festival rend hommage à Edgar Varèse, l'un des plus grands compositeurs contemporain, le précurseur de la désintégration des timbres. Simultanément, il réhabilite deux compositeurs parmi les plus originaux du xxe siècle : l'Italien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/festival-musica/#i_33977

ŒUVRE D'ART TOTALE

  • Écrit par 
  • Philippe JUNOD
  •  • 8 394 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « « De la musique avant toute chose » »  : […] les arts est nécessaire, c'est une œuvre d'art totale », écrivait Klausz, l'un des membres du groupe. Quant aux projets de Varèse, ils s'inscrivent aussi, à leur manière, dans le sillage de Wagner. Faisant fréquemment appel à des écrivains, le compositeur élaborait successivement The One-all-Alone ou L'Astronome (1927, inachevé), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oeuvre-d-art-totale/#i_33977

ORCHESTRE

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 6 753 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les nouvelles tendances »  : […] sur bande magnétique ? La première tentative importante de ce genre fut réalisée par Varèse dans son œuvre Déserts (1950-1954), pour orchestre d'harmonie et bande magnétique. Parmi les nombreuses difficultés à résoudre, l'une des principales était celle de la synchronisation, car le jeu des instrumentistes humains possède une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre/#i_33977

PERCUSSION, musique

  • Écrit par 
  • Jean GAUTHIER, 
  • Sylvio GUALDA, 
  • Paul MÉFANO
  •  • 5 622 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Évolution de la percussion dans l'orchestre occidental »  : […] (quatre pianos, aux sonorités souvent martelées, rallient vigoureusement une percussion très diversifiée) ; et, surtout, 1931, Ionisation d'Edgar Varèse (treize batteurs jouent de trente-six instruments !). Cette partition marque une date importante, car c'est la première œuvre occidentale dédiée à la percussion seule, et d'une valeur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/percussion-musique/#i_33977

RIHM WOLFGANG (1952-    )

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 1 326 mots
  •  • 1 média

Luigi Nono. Mais, au début des années 1970, Rihm découvre Edgar Varèse ; c'est la révélation. Pour Varèse, le son est le matériau brut, la musique n'est rien d'autre que du « son organisé ». L'investissement de Varèse dans la recherche de nouveaux moyens techniques capables de produire des sons inouïs, la force primitive, quasi incantatoire, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wolfgang-rihm/#i_33977

SPATIALISÉE MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 521 mots

Il faudra attendre la révolution électronique pour qu'un compositeur, Edgar Varèse, prenne pleinement en compte, dans son Poème électronique (élaboré de septembre 1957 à la fin d'avril 1958 et créé le 2 mai 1958), la spatialisation de la musique en disposant plus de quatre cents haut-parleurs à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-spatialisee/#i_33977

VENT INSTRUMENTS À

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 6 495 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les trompettes »  : […] (avec percussion), deux concertos, un arioso baroco (avec orgue), œuvres de rutilance et de grande habileté instrumentale. Varèse, qui affectionne lui aussi les instruments à vent (onze dans Intégrales, 1926), demande dans Ecuatorial (1934) trois trompettes à côté de quatre trombones, un orgue, deux ondes Martenot et la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/instruments-a-vent/#i_33977

Pour citer l’article

Hilda JOLIVET, « VARÈSE EDGAR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edgar-varese/