ḤANAFITE ÉCOLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

École d'interprétation (mādhhāb) de la loi religieuse musulmane (sharia), le courant hanafite se rattache aux enseignements des écoles juridiques anciennes de Koufa et de Bassorah (Irak) et dépend d'un théologien, l'imām Abū Hanīfa (700 env.-767), dont l'enseignement a été développé par certains de ses disciples, tels Abū Yūsuf (mort en 798) et Muḥammad al-Shaybānī (749/750-805). La jurisprudence religieuse hanafite a fourni le système légal officiel des abbassides, des seldjoukides et des ottomans. Bien qu'elle prenne le Coran et les ḥadīths (recueil des traditions apocryphes du prophète Muḥammad) comme sources premières du droit, la doctrine hanafite se caractérise par le fait qu'elle accepte l'opinion personnelle (ra'y) lorsque l'élucidation d'un cas déterminé ne peut être trouvée dans ces sources. Les hanafites introduisent donc un élément rationnel dans le raisonnement juridique. Le madhhab hanafite a une place prépondérante en Asie centrale, en Inde musulmane, au Pakistan, en Turquie et dans les pays de l'ancien Empire ottoman en général.

—  Yves THORAVAL

Écrit par :

  • : diplômé de l'Institut national des langues et civilisations orientales, docteur de troisième cycle

Classification


Autres références

«  HANAFITE ÉCOLE  » est également traité dans :

ABŪ HANĪFA (700 env.-767)

  • Écrit par 
  • Zafar Ishaq ANSARI
  •  • 725 mots

Juriste et théologien musulman, Abū Hanīfa an-Nu'mān ibn Thābit est le fondateur de la doctrine hanafite du droit musulman, système d'interprétation reconnu comme l'une des quatre principales écoles du droit canonique de l'islam. Le droit hanafite jouit d'un grand prestige, et la plupart des dynasties musulmanes l'ont adopté. Aujourd'hui encore, il fait autorité en Inde, au Pakistan, en Turquie, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abu-hanifa/#i_9546

MUSULMAN DROIT

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 4 410 mots
  •  • 1 média

On ne peut comprendre les tensions qui traversent les sociétés musulmanes au début du xxi e  siècle sans prendre en compte l'imbrication d'éléments hérités du passé et de nouvelles formes de pensée politique et juridique en Islam. L'histoire de la colonisation, puis de la décolonisation, la guerre froide, la transition démographique et la mondiali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-musulman/#i_9546

ISLAM (La religion musulmane) - Les fondements

  • Écrit par 
  • Jacques JOMIER
  •  • 12 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les principales écoles juridiques »  : […] Les musulmans se sont répartis en diverses écoles juridiques, appelées parfois « rites », car leurs prescriptions s'étendaient au domaine de la liturgie, et dont les quatre principales écoles sont les suivantes : – l' école ḥanafite, fondée par l'imām Abou Ḥanīfa (m. en 767), en Mésopotamie, qui fut surtout répandue par les Turcs et se rencontre en Turquie, en Inde, en Chine ; cette école, d'espri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-fondements/#i_9546

ISLAM (La religion musulmane) - Les sciences religieuses traditionnelles

  • Écrit par 
  • Chafik CHEHATA, 
  • Roger DELADRIÈRE, 
  • Daniel GIMARET, 
  • Guy MONNOT, 
  • Gérard TROUPEAU
  •  • 12 202 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le droit musulman à l'époque moderne »  : […] De 1869 à 1876, la Sublime Porte a promulgué la première codification musulmane, appelée la «  Méjellé ». Elle reçut application dans les divers pays faisant partie de l' Empire ottoman, à l'exclusion de l'Égypte. Cette codification renferme les textes relatifs aux obligations – actes et contrats – tels qu'ils ont été posés dans les ouvrages de droit hanéfite. Des codes d'inspiration occidentale o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-religion-musulmane-les-sciences-religieuses-traditionnelles/#i_9546

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 428 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Scission parmi les traditionalistes : 1818-1857 »  : […] Pendant un siècle, l'empereur moghol resta nominalement sur son trône à Delhi. Les savants traditionnels ou oulémas ( ‘ulamā ) demeurèrent en majorité fidèles à l'ordre médiéval enseigné dans les séminaires ( madrasa ) qui maintenaient une culture arabe et persane et s'en tenaient à la soumission ( taqlīd ) aux écoles de droit (maj […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-le-monde-musulman-contemporain/#i_9546

JORDANIE

  • Écrit par 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT
  •  • 19 640 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Musulmans et chrétiens »  : […] La Constitution jordanienne (1952) proclame que l' islam est la religion d'État, mais son article 14 stipule aussi que « l'État protège la libre pratique des religions et des croyances conformément aux traditions du royaume ». De fait, les musulmans et les nombreux chrétiens cohabitent dans une tolérance à bien des égards exemplaire. Les musulmans représentent plus de 90 p. 100 de la population. C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jordanie/#i_9546

Pour citer l’article

Yves THORAVAL, « ḤANAFITE ÉCOLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-hanafite/