DELL'ABATE ou DELL'ABBATE NICCOLÒ (1509-1571)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Italien originaire de Modène, Nicolò Dell'Abate, formé par le sculpteur Antonio Begarelli, puis élève et collaborateur d'Alberto Fontana (boucheries et Palais public de Modène), s'impose vite en Émilie par ses décorations dans la région de Modène (Rocca di Scandiano) puis à Bologne (palais Torfanini et Poggi). Ses premières œuvres témoignent d'une intelligente assimilation des exemples vénitiens ou ferrarais (Dossi), de l'influence de Corrège et surtout de Parmesan, mais elles sont d'une grande originalité dans le paysage et la scène de genre (Concerts). Arrivé en 1552 en France (où on l'appelle souvent Nicolas Labbé), Nicolò Dell'Abate devient le principal collaborateur de Primatice à Fontainebleau (salle de bal, 1552-1556, galerie d'Ulysse, chapelle de Guise, chambre du roi, chambre de la duchesse d'Étampes, 1571, entre autres). Il travaille aussi pour des particuliers, aidé parfois par ses fils, notamment Giulio Camillo (hôtel de la rue Saint-Avoye pour le connétable de Montmorency, château de Beauregard et de Fleury-en-Bière ; hôtel Le Tellier dit Torpanne, 1567). Il participe en outre aux mascarades et aux fêtes (Entrée de Charles IX à Paris, en 1571, dernière œuvre où il est fait mention de son nom dans la capitale).

Moïse sauvé des eaux, N. dell'Abbate

Moïse sauvé des eaux, N. dell'Abbate

photographie

Nicolò dell'Abbate, «Moïse sauvé des eaux», 1560. Huile sur toile, 82,5 cm × 83 cm. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

On possède de Nicolò Dell'Abate un assez grand nombre de dessins et quelques peintures qui montrent, en dépit de l'influence de Primatice (Continence de Scipion, Louvre), un grand talent personnel de paysagiste et de coloriste (Paysage, Londres et Paris). Nicolò est, après Rosso et Primatice, une des personnalités dominantes de l'école de Fontainebleau.

—  Sylvie BÉGUIN

Écrit par :

  • : conservateur en chef au département des Peintures du musée du Louvre

Classification


Autres références

«  DELL'ABATE ou DELL'ABBATE NICCOLÒ (1509-1571)  » est également traité dans :

BÉGUIN SYLVIE (1919-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 310 mots

Spécialiste de la Renaissance italienne et française, Sylvie Béguin est née à Saint-Malo en 1919. Elle suit des études de philosophie et d'histoire de l'art à l'École du Louvre, puis intègre en 1946 le musée du Louvre en tant que chargée de mission au département des peintures, alors dirigé par René Huyghe. Après avoir soutenu en 1950 sa thèse sur le maniériste italien Niccolo dell'Abate, Sylvie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sylvie-beguin/#i_12087

CARRACHE LES

  • Écrit par 
  • Antoine SCHNAPPER
  •  • 1 840 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'activité bolonaise »  : […] Les Carrache sont originaires de Bologne, où Ludovic naît en 1555 et ses deux cousins germains Augustin et Annibal, respectivement en 1557 et 1560. Le milieu artistique local, si marqué qu'il fût par le maniérisme (tel est le cas de Prospero Fontana, qui aurait été le premier maître de Ludovic), n'avait jamais abandonné les références directes à la nature, comme le montre l'œuvre libre et variée d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-carrache/#i_12087

FONTAINEBLEAU CHÂTEAU DE

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 846 mots
  •  • 2 médias

Situé au centre d'une magnifique forêt, le palais de Fontainebleau fut la résidence de presque tous les rois de France depuis Louis VII. L'époque la plus brillante pour le château est le xvi e siècle. François I er y réunit un groupe remarquable d'artistes italiens et français, qui agrandissent et décorent sa demeure : i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chateau-de-fontainebleau/#i_12087

FONTAINEBLEAU ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 3 781 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le Rosso, Primatice et Nicolò Dell'Abate »  : […] Les artistes étrangers ou français qui travaillèrent au château sont groupés à l'origine autour de Rosso (Giovanni Battista di Jacopo, surnommé le Rosso, 1494-1540). Révélé en Italie par des œuvres originales et déconcertantes, le Rosso fut appelé en France par François I er , sans doute sur la recommandation de l'Arétin en 1530. De son œuvre décorative ne subsiste à Fonta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-fontainebleau/#i_12087

PRIMATICE FRANCESCO PRIMATICCIO dit (1504-1570)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 045 mots

À l'époque où Primatice commence son apprentissage à Bologne, sa ville natale, il ne s'y trouve pas de grand maître : les peintres locaux travaillent dans le sillage de l'école romaine, et c'est auprès d'un élève de Raphaël, Bagnacavallo, que Primatice reçoit sa première formation. Ce que Bologne ne peut lui offrir, il va le chercher à Mantoue, près d'un plus éminent disciple de Raphaël, Jules Rom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primatice/#i_12087

Pour citer l’article

Sylvie BÉGUIN, « DELL'ABATE ou DELL'ABBATE NICCOLÒ - (1509-1571) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/dell-abate-dell-abbate/