Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DELL'ABATE ou DELL'ABBATE NICCOLÒ (1509-1571)

<it>Moïse sauvé des eaux</it>, N. dell'Abbate

Moïse sauvé des eaux, N. dell'Abbate

Italien originaire de Modène, Nicolò Dell'Abate, formé par le sculpteur Antonio Begarelli, puis élève et collaborateur d'Alberto Fontana (boucheries et Palais public de Modène), s'impose vite en Émilie par ses décorations dans la région de Modène (Rocca di Scandiano) puis à Bologne (palais Torfanini et Poggi). Ses premières œuvres témoignent d'une intelligente assimilation des exemples vénitiens ou ferrarais (Dossi), de l'influence de Corrège et surtout de Parmesan, mais elles sont d'une grande originalité dans le paysage et la scène de genre (Concerts). Arrivé en 1552 en France (où on l'appelle souvent Nicolas Labbé), Nicolò Dell'Abate devient le principal collaborateur de Primatice à Fontainebleau (salle de bal, 1552-1556, galerie d'Ulysse, chapelle de Guise, chambre du roi, chambre de la duchesse d'Étampes, 1571, entre autres). Il travaille aussi pour des particuliers, aidé parfois par ses fils, notamment Giulio Camillo (hôtel de la rue Saint-Avoye pour le connétable de Montmorency, château de Beauregard et de Fleury-en-Bière ; hôtel Le Tellier dit Torpanne, 1567). Il participe en outre aux mascarades et aux fêtes (Entrée de Charles IX à Paris, en 1571, dernière œuvre où il est fait mention de son nom dans la capitale).

On possède de Nicolò Dell'Abate un assez grand nombre de dessins et quelques peintures qui montrent, en dépit de l'influence de Primatice (Continence de Scipion, Louvre), un grand talent personnel de paysagiste et de coloriste (Paysage, Londres et Paris). Nicolò est, après Rosso et Primatice, une des personnalités dominantes de l'école de Fontainebleau.

— Sylvie BÉGUIN

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : conservateur en chef au département des Peintures du musée du Louvre

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

<it>Moïse sauvé des eaux</it>, N. dell'Abbate

Moïse sauvé des eaux, N. dell'Abbate

Autres références

  • BÉGUIN SYLVIE (1919-2010)

    • Écrit par Universalis
    • 305 mots

    Spécialiste de la Renaissance italienne et française, Sylvie Béguin est née à Saint-Malo en 1919. Elle suit des études de philosophie et d'histoire de l'art à l'École du Louvre, puis intègre en 1946 le musée du Louvre en tant que chargée de mission au département des peintures,...

  • CARRACHE LES

    • Écrit par Antoine SCHNAPPER
    • 1 831 mots
    • 7 médias
    ...première grande entreprise décorative, celle de trois salles du palais Fava (Histoire de la nymphe Europe, de Jason, d'Énée). Les principales peintures, à peu près conservées, reprennent la tradition, illustrée auparavant par un Nicolodell'Abbate, des frises à la fresque au sommet des murs.
  • FONTAINEBLEAU CHÂTEAU DE

    • Écrit par Renée PLOUIN
    • 845 mots
    • 2 médias

    Situé au centre d'une magnifique forêt, le palais de Fontainebleau fut la résidence de presque tous les rois de France depuis Louis VII. L'époque la plus brillante pour le château est le xvie siècle. François Ier y réunit un groupe remarquable d'artistes italiens...

  • FONTAINEBLEAU ÉCOLE DE

    • Écrit par Sylvie BÉGUIN
    • 3 785 mots
    • 9 médias
    Dernier venu à Fontainebleau, Nicolò Dell'Abate (1509-1571), décorateur émilien renommé, sera le collaborateur du Primatice, dont il traduit les dessins et les peintures. Il travaille avec lui aux grands décors du château (salle de bal, galerie d'Ulysse). Son œuvre personnelle, peu gravée, est relativement...

Voir aussi