DÉCOR DE THÉÂTRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Partie essentielle de la composition scénique, le décor est au centre de l'extraordinaire évolution de la mise en scène contemporaine. Élément fondamental de la scénographie, le décor définit un espace, soit en limitant l'action, soit en s'intégrant à elle. Longtemps témoin de la représentation de l'action, le décor tend à devenir de moins en moins décoratif, de plus en plus représentatif du lieu scénique lui-même, donc de l'action. Au début du siècle, Edward Gordon Craig et Adolphe Appia proposent de remplacer les décors en toile peinte par des volumes dont les lignes créent le rythme visuel de l'espace dramatique. Jacques Copeau, très influencé par ces théories, a remis en honneur le tréteau nu. Après la Première Guerre mondiale, deux écoles importantes se développent en Europe. En Allemagne, celle de l'expressionnisme, avec des metteurs en scène comme Reinhardt, Piscator ; en U.R.S.S., le constructivisme avec Meyerhold, Evreinov... L'attention portée au décor concourt à la réalisation d'un théâtre de vastes espaces, bousculant la disposition scénique à l'italienne. Le théâtre français du Cartel connaît peu ce lyrisme scénique, encore que Baty et Pitoëff ne partagent pas la rigueur dogmatique de Jouvet et de Dullin, très attachés au texte. Jean-Louis Barrault s'inspire de l'expressionnisme baroque par l'intermédiaire d'Artaud et des peintres marqués par le surréalisme (Masson, Labisse). Jean Vilar trouve une tout autre place pour le décor. Sur les vastes espaces d'Avignon ou du palais de Chaillot à Paris, le dispositif scénique a recours aux seuls éléments indispensables pour situer l'action. Les éclairages jouent le premier rôle, et le dépouillement est de règle. Le grand espace crée son propre décor, où apparaissent les costumes dus au peintre Gischia. Cette réaction était salutai [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : metteur en scène, conseiller en éducation populaire et techniques d'expression

Classification


Autres références

«  DÉCOR DE THÉÂTRE  » est également traité dans :

ALTMAN NATHAN (1888-1970)

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 444 mots

Artiste soviétique. Après des études au collège artistique d'Odessa (1903-1907), Altman part en 1910 pour Paris, où il découvre le cubisme. Il rentre dès 1911 en Russie et s'installe à Saint-Pétersbourg, foyer de l'avant-garde russe. Sans se rallier totalement à un mouvement précis, il participe parallèlement aux manifestations du Monde de l'art et de l'Union de la jeunesse, défendant très honorab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nathan-altman/#i_27237

APPIA (A.)

  • Écrit par 
  • André VEINSTEIN
  •  • 1 274 mots

Dans le chapitre « Un spectacle à trois dimensions »  : […] Selon Appia, le théâtre se présente comme une synthèse d'éléments : texte, jeu de l'acteur, décor, éclairage, musique, et non comme une synthèse d'arts. De cette distinction procède son indépendance artistique, le théâtre cessant d'être soumis aux exigences d'un art quel qu'il soit, de la littérature en particulier : réaction que l'on retrouvera chez un Baty ou un Artaud. Mais qui dit synthèse dit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolphe-appia/#i_27237

BAKST LÉON (1866-1924)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 291 mots
  •  • 1 média

Peintre et décorateur russe né le 27 janvier 1866 (8 février du calendrier grégorien) à Saint-Pétersbourg, mort le 28 décembre 1924 à Paris. De son vrai nom Lev Samoïlovitch Rosenberg, Léon Bakst suit des cours à l'Académie impériale des beaux-arts de Saint-Pétersbourg, dont il est renvoyé pour avoir peint une Pietà trop réaliste. Il poursuit ses études à Paris, puis retour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-bakst/#i_27237

BEAUMARCHAIS PIERRE-AUGUSTIN CARON DE (1732-1799)

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 4 175 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une dramaturgie nouvelle »  : […] L'œuvre de Beaumarchais a traversé les siècles. L'œuvre, c'est-à-dire Le Barbier de Séville et Le Mariage de Figaro  ; mais des rééditions récentes des Mémoires contre Goezman et des Parades , tout comme les mises en scène de La Mère coupable et de Tarare incitent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beaumarchais-pierre-augustin-caron-de/#i_27237

BEAUREPAIRE ANDRÉ (1924-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 251 mots

André Beaurepaire fut un peintre-scénographe, dont les constructions aux géométries complexes et mystérieuses ont séduit les grands noms du théâtre français avec qui il a collaboré. Ce dessinateur autodidacte est né à Paris en 1924. Il illustre Sagesse de Paul Verlaine en 1944, et est alors remarqué par Jean Cocteau et l'illustrateur et décorateur Christian Bérard. Tous deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-beaurepaire/#i_27237

BÉRARD CHRISTIAN (1902-1949)

  • Écrit par 
  • Guillaume GARNIER
  •  • 1 009 mots

Un extraordinaire talent d'illustrateur et de décorateur, une personnalité hors du commun, fantasque et nostalgique, ont assuré la notoriété de Christian Bérard. Ses amitiés avec les personnalités du théâtre, du ballet, de la mode et de la littérature, ses travaux d'illustrateur, sa vie mondaine et affective très animée ne l'ont pas empêché d'effectuer, parallèlement, une carrière de peintre pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/christian-berard/#i_27237

BIBIENA LES GALLI dits

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL
  •  • 322 mots

Pendant un siècle environ, la famille Galli Bibiena a régné avec une autorité incontestée sur les scènes de théâtre de toute l'Europe. Les Galli, dits Bibiena, sont originaires de la région de Bologne, et se présentent comme les dépositaires de cette grande tradition des Quadraturisti , les peintres spécialistes des architectures feintes qui étaient devenues une spécialité bo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-bibiena/#i_27237

BOUCHER FRANÇOIS (1703-1770)

  • Écrit par 
  • Marianne ROLAND MICHEL
  •  • 3 776 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Entre Watteau et Fragonard »  : […] Situer Boucher entre Watteau et Fragonard aide à comprendre l'évolution du style, de la manière, des thèmes, et de leur transmission concernant un artiste qui, né et mort à Paris, n'a guère quitté cette ville. Nous ne savons pas grand-chose des débuts comme peintre de cet élève de François Lemoine – si son Jugement de Suzanne, de 1720-1721, est récemment réapparu et entré en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-boucher/#i_27237

BRUNELLESCHI UMBERTO (1879-1949)

  • Écrit par 
  • Guillaume GARNIER
  •  • 902 mots

L'œuvre d'illustrateur de Brunelleschi, trop méconnue, témoigne de l'étendue de son talent qui va de la peinture de chevalet à l'illustration de mode, de la publicité aux costumes de théâtre. Après une enfance à Montemurlo, près de Pistoia en Toscane, Brunelleschi s'inscrit à l'Accademia di Belle Arti de Florence. Déçu par le rigorisme académique de cet enseignement, il préfère participer, à titre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/umberto-brunelleschi/#i_27237

CARELMAN JACQUES (1929-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 542 mots

Dessinateur humoristique, illustrateur de livres, peintre, sculpteur et décorateur de théâtre, Jacques Carelman est surtout connu pour son Catalogue d'objets introuvables . Né à Marseille en 1929, Jacques Carelman s'installe comme dentiste à Paris en 1956. Il se consacre également à diverses activités artistiques : décoration théâtrale, illustration de livres, peinture et sc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-carelman/#i_27237

CARZOU JEAN (1907-2000)

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 798 mots

Le peintre Jean Carzou, de son vrai nom Garnik Zouloumian, est né dans une famille arménienne le 1 er  janvier 1907 à Moligt, près d'Alep (Syrie). Il est élevé en Égypte où il fait sa scolarité chez les Frères maristes puis au lycée français du Caire. Ses résultats scolaires lui permettent d'obtenir une bourse et de venir en 1924 à Paris où il s'installe définitivement. In […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-carzou/#i_27237

CHÉREAU PATRICE (1944-2013)

  • Écrit par 
  • Anne Françoise BENHAMOU
  •  • 2 968 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une théâtralité critique »  : […] Né à Lézigné (Maine-et-Loire) d'un père peintre et d'une mère dessinatrice, Patrice Chéreau acquiert très jeune une vaste culture artistique et théâtrale. À dix-neuf ans, il met en scène L'Intervention de Victor Hugo au lycée Louis-le-Grand : de cet acte tirant vers le mélodrame populaire, il fait un spectacle grinçant dans un style presque expressionniste (à l'époque, il co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrice-chereau/#i_27237

CICERI PIERRE LUC CHARLES (1782-1868)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 434 mots

La scénographie et le décor romantiques doivent beaucoup en France à un homme de grand talent, d'origine italienne, Pierre Ciceri. Très lié aux créateurs du mouvement romantique et ayant étudié l'architecture, il est le fournisseur attitré des principales scènes de Paris. Il s'est fait une spécialité comme « peintre de paysages » à l'Opéra (paysages en tous genres, avec ou sans ruines, alors à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-luc-charles-ciceri/#i_27237

CRAIG EDWARD GORDON (1872-1966)

  • Écrit par 
  • André VEINSTEIN
  •  • 1 027 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Praticien et théoricien »  : […] Fils de la célèbre actrice anglaise Ellen Terry (1848-1928) et d'Edward William Godwin (1833-1886), architecte épris de théâtre, Craig, né à Stavenage (Hertfordshire), commence sa carrière d'acteur à l'âge de treize ans, au cours d'une tournée effectuée aux États-Unis avec sa mère et Henry Irving, qu'il considérera toute sa vie comme son maître. Engagé par Irving au Lyceum Theatre à dix-sept ans, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-gordon-craig/#i_27237

DIVERTISSEMENT DE COUR

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 898 mots

À l'origine, la fête de cour mêle des éléments religieux, aristocratiques et populaires. Elle a pour principale fonction de célébrer la continuité d'une société et du pouvoir qui la régit. Chacun, en principe, y a sa place, mais le personnage central en est le prince. La fête de cour a évolué à partir de la société féodale jusqu'à la monarchie absolue. Elle est un spectacle complet qui doit donner […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/divertissement-de-cour/#i_27237

DOBOUJINSKI ROSTISLAV (1903-2000)

  • Écrit par 
  • Olga MEDVEDKOVA
  •  • 822 mots

Fils aîné de Mstislav Doboujinski, peintre et décorateur de théâtre, membre du groupe pétersbourgeois Le Monde de l'art , Rostislav (Stiva) Doboujinski fait partie de la deuxième génération des artistes russes qui ont su brillamment développer en Europe occidentale la tradition des Ballets russes. C'est dans une ambiance de création flamboyante que Rostislav Doboujinski est n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rostislav-doboujinski/#i_27237

ÉDOUARD VUILLARD, PEINTRE DÉCORATEUR - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 729 mots

1892 Vuillard exécute sa première commande de panneaux décoratifs à Paris, six dessus-de-porte pour Paul Desmarais, un cousin de Thadée Natanson, directeur de la Revue blanche . L'année suivante, il réalise, pour le même commanditaire, un paravent, Les Couturières , où il emploie pour la première fois la peinture à la colle, q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edouard-vuillard-peintre-decorateur-reperes-chronologiques/#i_27237

ÉLISABÉTHAIN THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 10 629 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La scène »  : […] La présentation du spectacle sur une scène exiguë, entourée de trois côtés par le public, sans décors, sans jeux de lumière, sans rideau, situe déjà la pièce dans un domaine théâtral différent. Il faut avoir recours à d'autres artifices que ceux du « réalisme ». L'absence de décor facilite les changements de lieu, qu'on peut indiquer par des accessoires, des écriteaux ou des allusions dans le text […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-elisabethain/#i_27237

LES ÉPHÉMÈRES (A. Mnouchkine)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 978 mots

Les éphémères, c'est initialement le nom de petits insectes ailés, dont l'existence ne dépasse pas vingt-quatre heures, une fois qu'ils sont devenus adultes. C'est aussi le titre d'une création d'Ariane Mnouchkine et du Théâtre du Soleil, dont la première a eu lieu le 27 décembre 2006 à la Cartoucherie de Vincennes avant d'être présentée au festival d'Avignon 2007. Sur la piste partageant en de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-ephemeres/#i_27237

ERTÉ ROMAIN DE TIRTOFF dit (1892-1990)

  • Écrit par 
  • Patrick MAURIES
  • , Universalis
  •  • 1 429 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un lyrisme précieux »  : […] Erté naît véritablement dans ces années-là, et signe en 1915 un contrat avec Harper's Bazaar , auquel il restera fidèle pendant plus de vingt ans, devenant rapidement une autorité pour l'élégante du Middle West, au point d'être une sorte de styliste avant la lettre. Ces compositions complexes, ces femmes-fleurs, femmes-oiseaux, sultanes ou déesses font régulièrement la couve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erte/#i_27237

FORTUNY MARIANO (1871-1949)

  • Écrit par 
  • Guillaume GARNIER
  •  • 1 134 mots

Célèbre surtout à travers ses créations de tissus et de robes, Mariano Fortuny est aussi un technicien et un artisan qui a exercé ses talents dans des domaines divers : de la peinture et de la photographie à la conception d'objets mécaniques et à la scénographie. Essentiellement autodidacte, cet inlassable chercheur (il dépose à Paris plus de vingt brevets entre 1901 et 1934) est convaincu que l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fortuny-mariano-1871-1949/#i_27237

FRANÇOIS GUY-CLAUDE (1940-2014)

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 829 mots

Scénographe parmi les plus novateurs de ces dernières décennies, Guy-Claude François est né à Berck le 9 novembre 1940. Après des études classiques, il entre à l’École du Louvre, puis à l’École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre (E.N.S.A.T.T.). Il développe ensuite sa pratique à travers les ateliers de décors, en particulier celui de l’Opéra de Paris, avant de devenir directeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guy-claude-francois/#i_27237

GARCÍA VICTOR (1934-1982)

  • Écrit par 
  • Colette GODARD
  •  • 799 mots

Victor García était argentin, mais contrairement à ses compatriotes du groupe TSE et à Jorge Lavelli, il n'était pas un enfant des villes. Né à Tucumán, il est élevé dans une ferme isolée, à deux mille kilomètres de Buenos Aires. Sa vie et son œuvre sont marquées par une sorte de sauvagerie masochiste due au refus viscéral des masques sociaux, par un paganisme diffus et sacrilège. Il fait ses étud […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-garcia/#i_27237

HOCKNEY DAVID (1937- )

  • Écrit par 
  • Guitemie MALDONADO
  •  • 1 722 mots

Dans le chapitre « Naturalisme et artifice »  : […] Né en 1937 à Bradford (Yorkshire), après une formation classique à l'école des Beaux-Arts de Bradford et des débuts en peinture marqués par l'influence de la Euston Road School, David Hockney étudie au Royal College of Art de Londres, entre 1959 et 1962, en compagnie de Ron B. Kitaj, Allen Jones, Peter Phillips, Derek Boshier et Patrick Caulfield. Son œuvre connaît alors une brève période abstrait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-hockney/#i_27237

IRIBE PAUL (1883-1935)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 740 mots

Décorateur et caricaturiste français, Paul Iribe a été, avec Cappiello et Cassandre, l'un des graphistes les plus importants de la première moitié du xx e siècle et, sans doute, le plus méconnu de tous. La caricature était alors le banc d'essai de tous ceux qui voulaient s'engager dans une activité graphique. Paul Iribe passe son premier dessin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-iribe/#i_27237

ISHIOKA EIKO (1938-2012)

  • Écrit par 
  • Patricia BAUER
  •  • 309 mots

La créatrice japonaise de costumes et de décors Ishioka Eiko, très appréciée au théâtre, au cinéma et dans la publicité, s'est forgé un univers sensuel et fascinant. Ishioka Eiko est née le 12 juillet 1938 à Tōkyō. Recrutée en 1961 par le département publicité du fabricant japonais de cosmétiques Shiseido, elle ouvre sa propre agence au début des années 1970 et se fait remarquer par sa campagne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ishioka/#i_27237

LANGHOFF MATTHIAS (1941- )

  • Écrit par 
  • Odette ASLAN
  •  • 1 893 mots

Dans le chapitre « Une vocation de décorateur »  : […] Fréquemment, le metteur en scène conçoit lui-même des espaces inédits : la patinoire avec rebord d'une piste de cirque pour Lieber Georg (Cher Georges, de T. Brasch, 1980), la croûte terreuse de Désir sous les ormes (E. O'Neill, 1992), où la charrue tirée par un cheval creuse son sillon. À ses débuts, il s'était contenté d'un plat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matthias-langhoff/#i_27237

LANIER NICHOLAS (1588-1666)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 213 mots

On attribue au compositeur, chanteur, luthiste, peintre et graveur anglais d'origine probablement française Nicholas Lanier l'introduction en Angleterre de la monodie italienne et du style recitativo créé par Jacopo Peri et Giulio Caccini, puis perfectionné par Claudio Monteverdi. Baptisé le 10 septembre 1588, à Greenwich, Nicholas (ou Nicolas) Lanier (ou Lanière, ou Lanière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicholas-lanier/#i_27237

MÉLODRAME

  • Écrit par 
  • Anne UBERSFELD
  •  • 3 298 mots

Dans le chapitre « Structures et langages du mélodrame »  : […] Dans le spectacle qu'offre le mélodrame, les conflits sont résorbés et comme phagocytés : il n'y a pas de véritable problème politique, moral ou social, et tout le monde adopte en définitive un système des valeurs identiques : le Traître se nomme lui-même « scélérat » et « coquin ». Aucune transgression morale ou sexuelle ; et, au cas où l'auteur aurait la tentation de mettre en scène une quelconq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melodrame/#i_27237

SCÉNOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 6 522 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Vers un nouveau langage scénique »  : […] Parallèlement, un autre courant esthétique s'est développé en France avec l'arrivée en 1909 des Ballets russes de Serge de Diaghilev. Dans leur désir de créer une synthèse des arts au service de la danse, les chorégraphes vont faire appel à des artistes peintres parmi les plus novateurs (Ernst, Miró, Braque, Léger, Picasso, Mondrian...). Le décor, qui parfois se réduit à un tableau agrandi en fon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scenographie/#i_27237

SCÉNOGRAPHIE LYRIQUE

  • Écrit par 
  • Alain PERROUX, 
  • Alain SATGÉ
  •  • 7 224 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le temps des théories : la critique du naturalisme »  : […] La notion de mise en scène conçue comme organisation globale et unitaire du spectacle d'opéra n'apparaît pas avant le xix e  siècle ; jusque-là, le « machiniste », éventuellement assisté du librettiste et du maître de ballet, règle les changements à vue et les entrées des chanteurs, dont la gestuelle et les déplacements sont déterminés par l'impro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scenographie-lyrique/#i_27237

SCHLEMMER OSKAR (1888-1943)

  • Écrit par 
  • Michel FRIZOT
  •  • 476 mots

L'une des plus fortes personnalités du Bauhaus, où il enseigne de 1920 à 1929, tout d'abord chargé des ateliers de sculpture et de peinture murale, puis de l'atelier de théâtre (1923). Malgré une formation classique de peintre à Stuttgart chez Adolf Hoelzel, au côté de Meyer-Amden, Schlemmer a su élargir le champ de sa réflexion à partir de considérations purement plastiques dérivant de l'étude du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oskar-schlemmer/#i_27237

SVOBODA JOSEF (1920-2002)

  • Écrit par 
  • Béatrice PICON-VALLIN
  •  • 764 mots

Josef Svoboda est un des grands scénographes de la deuxième moitié du xx e  siècle. Artiste de théâtre ingénieur, il a réalisé près de sept cents scénographies en Tchécoslovaquie, en Europe et aux États-Unis. Son nom est depuis longtemps immortalisé sur les scènes du monde entier par les rampes à basse tension et faisceaux très serrés qu'il a inve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/josef-svoboda/#i_27237

SYMBOLISME - Théâtre

  • Écrit par 
  • Mireille LOSCO
  •  • 1 635 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La scène et la vision »  : […] C'est surtout pour son renouvellement du langage scénique que le théâtre symboliste revêt une importance historique incontestable. D'abord pratiqué et théorisé par des poètes – et au premier chef, par Paul Fort, fondateur du Théâtre d'Art en 1890 –, il revendique un retour à la littérature au détriment de la matérialité de la scène. Dans son important manifeste du théâtre symboliste, « De l'inuti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbolisme-theatre/#i_27237

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La théâtralité

  • Écrit par 
  • Henri GOUHIER
  •  • 4 012 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'œuvre théâtrale »  : […] Le comédien est un homme qui vit et respire en un certain lieu, à une certaine époque. Le personnage dont il tient le rôle est aussi un homme qui vit et respire en un certain lieu, à une certaine époque. La métamorphose par laquelle le comédien devient le personnage doit donc opérer un changement complet d'univers. Louis Jouvet est sur la scène du théâtre de l'Athénée à Paris en 1947 : Don Juan e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-theatralite/#i_27237

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Histoire

  • Écrit par 
  • Robert PIGNARRE
  •  • 8 346 mots

Dans le chapitre « La Renaissance »  : […] L'Europe, de nom, est encore la Chrétienté. Cependant, l'Église romaine, si elle n'a pas renoncé à sa vocation œcuménique, est trop affaiblie par le schisme pour tenir d'une main ferme les clefs de la civilisation. Grandes découvertes, grandes inventions, révolution copernicienne, restitution des lettres antiques, tout semble se liguer contre la conception théocentrique de l'univers. C'est l' Ital […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-histoire/#i_27237

THÉÂTRE OCCIDENTAL - De la salle de spectacle au monument urbain

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  •  • 5 080 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Illusions scéniques et vie urbaine »  : […] « Nous sommes accoutumés aujourd'hui à connaître des distractions régulières et tarifées qui prennent place entre le travail, le sommeil et la nourriture en des temps et des lieux habituels. Il en allait tout autrement jadis pour la célébration des fêtes. Celles-ci ne représentaient pas comme pour nous un élément nécessaire et hebdomadaire de l'organisation sociale » (P. Sonrel). C'est le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-de-la-salle-de-spectacle-au-monument-urbain/#i_27237

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La scène

  • Écrit par 
  • Alfred SIMON
  •  • 10 027 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les débuts »  : […] Dès 1876, dans son récent Festspielhaus de Bayreuth, Wagner demeure prisonnier de la peinture académique. En éteignant la salle pour concentrer l'attention du public, il va dans le sens des modernes, mais le décor de ses opéras n'a pas renoncé à la surcharge, plus proche de Meissonnier que de Manet. Antoine fut le premier à comprendre la nouveauté révolutionnaire de l'éclairage électrique, capable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-scene/#i_27237

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Le mélange des genres

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 6 547 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le théâtre et ses technologies »  : […] À travers son histoire, le théâtre a toujours su faire place à de nouvelles techniques qui pouvaient être bénéfiques à son expression et à son renouvellement. L'évolution des mécanisations des machineries, les outils de la lumière et de la sonorisation mis au point depuis le xix e  siècle en témoignent. Mais il existe une différence importante ent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-le-melange-des-genres/#i_27237

VESNINE LES

  • Écrit par 
  • Anatole KOPP
  •  • 849 mots

Architectes russes. La carrière des trois frères, Leonid Alexandrovitch (1880-1933), Viktor Alexandrovitch (1882-1950), Alexandre Alexandrovitch (1883-1959), commence bien avant la révolution ; mais ils ne se distinguent alors en rien des architectes de l'époque, obligés de satisfaire des clients particuliers. La révolution de 1917 permet l'explosion du talent des frères Vesnine. Dès 1919, ils com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-vesnine/#i_27237

WAKHEVITCH GEORGES (1907-1984)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul BOUILLON
  •  • 1 032 mots

Par le nombre et la variété de leurs réalisations, peu de décorateurs auront occupé une place aussi considérable que Georges Wakhevitch dans le monde du spectacle depuis le début des années 1930 jusqu'à sa disparition brutale, le 11 février 1984 : on lui doit les décors d'environ 140 films, 200 opéras, 300 pièces de théâtre. Né en 1907 à Odessa, émigré en France en 1921, Wakhevitch a abordé le mon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-wakhevitch/#i_27237

Pour citer l’article

Armel MARIN, « DÉCOR DE THÉÂTRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/decor-de-theatre/