Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CYCLE MENSTRUEL

Étage hypothalamo-hypophysaire

Les phénomènes hormonaux qui régissent le déroulement physiologique du cycle menstruel se trouvent sous l'influence de l'hypothalamus. Cette région minuscule, qui se trouve à la base du cerveau à proximité du IIIe ventricule, fabrique des substances peptidiques qui stimulent et modulent l'activité hypophysaire. Leur particularité est liée à leur mode d'action. En effet, ces peptides se propagent le long des voies nerveuses reliant l'hypothalamus à l'hypophyse, avant de se déverser dans la circulation sanguine du système porte hypophysaire ; on parle ainsi de neurosécrétion.

Un décapeptide appelé LH-RH module donc l'activité des deux hormones hypophysaires impliquées dans le cycle menstruel : la FSH et la LH. La molécule exacte de la LH-RH est connue et fabriquée par synthèse chimique depuis environ trente ans (1971). Les travaux sur la synthèse des polypeptides hypothalamiques ont d'ailleurs valu à Roger Guillemin, un savant français expatrié aux États-Unis, un prix Nobel de médecine avec un Américain, Andrew V. Schally, en 1977.

La FSH et la LH, hormones protidiques sécrétées dans l'hypophyse, sont identiques dans les deux sexes ; il s'agit de glycoprotéines dont le poids moléculaire est élevé, et c'est pour cette raison que leur synthèse chimique n'a pas été possible jusqu'à présent. Depuis peu de temps, elles sont fabriquées grâce au génie génétique.

Chez la femme, la FSH participe au recrutement des follicules primordiaux (qui commence à la fin de la phase lutéale du cycle précédent) et stimule la croissance folliculaire au cours du cycle. Grâce à une sensibilité plus forte à la FSH, l'un des follicules deviendra par la suite dominant. La LH affinera la maturation du follicule dominant. Ce follicule, qui deviendra mûr quelques jours plus tard, se rompra à la suite d'une décharge hypophysaire de LH.

Ainsi, environ quarante heures après le pic de LH se produit l'ovulation, qui est l'événement suprême du cycle menstruel (figure).

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Action physiologique de l'estradiol

Action physiologique de l'estradiol

Action physiologique de la progestérone

Action physiologique de la progestérone

Les différents niveaux du contrôle du cycle menstruel

Les différents niveaux du contrôle du cycle menstruel

Autres références

  • AMÉNORRHÉE

    • Écrit par Jules SCEMLA
    • 442 mots

    Absence de flux menstruel qui peut se présenter dans des circonstances cliniques fort différentes. Physiologique pendant la grossesse et à la ménopause, l'aménorrhée peut être primaire ou secondaire. Dans les deux cas, elle nécessite une enquête méthodique très poussée pour en connaître...

  • ASSISTANCE MÉDICALE À LA PROCRÉATION (AMP) ou PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA)

    • Écrit par René FRYDMAN
    • 7 692 mots
    • 5 médias
    Ce très vaste chapitre comprend toutes les anomalies du cycle menstruel (en durée, fréquence et qualité se traduisant par une irrégularité des cycles, un plateau thermique court). La majorité des troubles de l’ovulation est liée à des anomalies hormonales. En l’absence de causes obstructives identifiées,...
  • BROMOCRIPTINE

    • Écrit par Edith ALBENGRES
    • 722 mots

    Autre nom du mésylate de 2-bromo-α-ergocryptine, la bromocriptine est un alcaloïde semi-synthétique de la série des 9-10 ergopeptides, c'est-à-dire des peptides de l'ergot de seigle, inscrite au tableau A. L'introduction d'un atome de brome en position 2 sur l'acide lysergique a ajouté aux...

  • CONTRACEPTION HORMONALE

    • Écrit par Chantal GUÉNIOT
    • 6 168 mots
    • 4 médias
    Tous les contraceptifs hormonaux agissent en modifiant le cycle hormonal de la femme. Normalement, de la puberté à la ménopause, les ovaires sont en interaction constante avec deux structures situées dans le cerveau –  l'hypophyse et l'hypothalamus –, par l'intermédiaire des ...
  • Afficher les 12 références

Voir aussi