Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CYCLE MENSTRUEL

Étage ovarien

Les événements les plus importants du cycle menstruel se déroulent au niveau ovarien, sous contrôle hypothalamo-hypophysaire.

À la puberté, les ovaires contiennent de 300 000 à 400 000 follicules primordiaux, constituant les unités fondamentales de l'activité ovarienne. Ce stock de follicules est définitif et diffère un peu d'une femme à l'autre. Tout au long de la vie génitale de la femme, ces follicules rempliront une double fonction : exocrine et endocrine. La fonction exocrine consiste à développer un ovocyte à chaque cycle menstruel. La fonction endocrine donne lieu à la fabrication cyclique des hormones sexuelles, principalement de l'estradiol et de la progestérone. Ces deux fonctions de l'ovaire qui sont élaborées dans la même unité anatomique qu'est le follicule sont intimement liées et interdépendantes.

Fonction exocrine des ovaires

À chaque cycle menstruel, plusieurs centaines de follicules entrent en compétition, mais un seul arrive à un développement complet, donnant lieu à la libération de l'ovocyte. Les autres dégénèrent (atrésie folliculaire). Ainsi, la fonction exocrine de l'ovaire est marquée par un grand « gaspillage ». Chaque femme aura donc dans sa vie environ 500 ovulations, mais pour les assurer il lui faudra utiliser tout son stock de 400 000 follicules.

Pour chaque cycle, le recrutement des follicules s'effectue déjà à la fin du cycle précédent parmi des centaines de follicules primordiaux qui ont entamé le début de leur croissance deux à trois cycles plus tôt. D'après nos connaissances actuelles, les premières phases du développement folliculaire seraient sous contrôle paracrine et les phases finales (recrutement et sélection) sous l'influence hormonale de la FSH. Seront recrutés les follicules ayant une sensibilité plus grande à la FSH, hormone hypophysaire essentielle pour la croissance folliculaire.

Parmi les follicules recrutés (trois à cinq pour chaque ovaire), un seul sera sélectionné comme follicule dominant dans les cinq premiers jours du cycle.

À partir du sixième jour du cycle, le follicule dominant exercera une action frénatrice, par un mécanisme complexe tant hormonal que paracrine, empêchant ainsi la croissance des autres follicules sélectionnés. Ce phénomène se produit également dans l'ovaire controlatéral.

La croissance du follicule dominant s'effectue de manière rapide par l'augmentation des couches cellulaires (zona granulosa) qui sécrètent le liquide folliculaire. Dès lors, il s'appellera le follicule antral, ou follicule de De Graaf. À l'approche de l'ovulation (vers le 14e jour du cycle), le follicule est rempli par le liquide folliculaire dans lequel fait saillie la cellule germinale (ovocyte), attachée à la paroi par un mince pédicule cellulaire. Le follicule mature mesure entre 20 et 25 millimètres.

L'ovulation se produit environ quarante heures après la décharge de LH, appelée également « pic de LH ». Cette décharge hypophysaire est provoquée par l'estradiol, fabriqué par le follicule, dont le taux augmente rapidement à ce stade du cycle. La paroi du follicule subit une rupture et l'ovocyte est alors expulsé dans la cavité péritonéale, où il retrouve le chemin de la trompe en direction de l'utérus.

Le follicule postovulatoire subit d'importantes modifications anatomiques : la zone cellulaire est colonisée par des vaisseaux sanguins, et les cellules subissent une « lutéinisation » accélérée ; apparaît ainsi un organe temporaire appelé le corps jaune. Il disparaît spontanément, en l'absence de fécondation, environ douze à quatorze jours plus tard. La fonction du corps jaune est exclusivement endocrine ; il fabrique principalement la progestérone mais également de l'estradiol.

Fonction endocrine des ovaires

Les ovaires sécrètent[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Action physiologique de l'estradiol

Action physiologique de l'estradiol

Action physiologique de la progestérone

Action physiologique de la progestérone

Les différents niveaux du contrôle du cycle menstruel

Les différents niveaux du contrôle du cycle menstruel

Autres références

  • AMÉNORRHÉE

    • Écrit par Jules SCEMLA
    • 442 mots

    Absence de flux menstruel qui peut se présenter dans des circonstances cliniques fort différentes. Physiologique pendant la grossesse et à la ménopause, l'aménorrhée peut être primaire ou secondaire. Dans les deux cas, elle nécessite une enquête méthodique très poussée pour en connaître...

  • ASSISTANCE MÉDICALE À LA PROCRÉATION (AMP) ou PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA)

    • Écrit par René FRYDMAN
    • 7 692 mots
    • 5 médias
    Ce très vaste chapitre comprend toutes les anomalies du cycle menstruel (en durée, fréquence et qualité se traduisant par une irrégularité des cycles, un plateau thermique court). La majorité des troubles de l’ovulation est liée à des anomalies hormonales. En l’absence de causes obstructives identifiées,...
  • BROMOCRIPTINE

    • Écrit par Edith ALBENGRES
    • 722 mots

    Autre nom du mésylate de 2-bromo-α-ergocryptine, la bromocriptine est un alcaloïde semi-synthétique de la série des 9-10 ergopeptides, c'est-à-dire des peptides de l'ergot de seigle, inscrite au tableau A. L'introduction d'un atome de brome en position 2 sur l'acide lysergique a ajouté aux...

  • CONTRACEPTION HORMONALE

    • Écrit par Chantal GUÉNIOT
    • 6 168 mots
    • 4 médias
    Tous les contraceptifs hormonaux agissent en modifiant le cycle hormonal de la femme. Normalement, de la puberté à la ménopause, les ovaires sont en interaction constante avec deux structures situées dans le cerveau –  l'hypophyse et l'hypothalamus –, par l'intermédiaire des ...
  • Afficher les 12 références

Voir aussi