Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CUBA

Nom officiel

République de Cuba (CU)

    Chef de l'État

    Miguel Díaz-Canel (depuis le 10 octobre 2019)

      Chef du gouvernement

      Manuel Marrero Cruz (depuis le 21 décembre 2019)

        Capitale

        La Havane

          Langue officielle

          Espagnol

            Unités monétaires

            Peso cubain (CUP), peso convertible (CUC)
            -

              Population (estim.) 11 012 000 (2023)
                Superficie 109 884 km²

                  La révolution cubaine et le régime castriste

                  Castro et les <it>barbudos</it>, 1959 - crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

                  Castro et les barbudos, 1959

                  Le 1er janvier 1959, les combattants du Mouvement du 26-Juillet entrent victorieux à Santiago de Cuba. Fidel Castro, leur chef, peut alors affirmer : « Enfin, nous sommes arrivés à Santiago ! Notre chemin a été long et difficile, mais nous sommes arrivés. Cette fois-ci, heureusement pour Cuba, la révolution aboutira réellement ; cela ne sera pas comme en 1898, lorsque les Américains se firent les maîtres de notre pays, intervinrent au dernier moment et ne laissèrent même pas entrer à Santiago de Cuba Calixto García, qui avait combattu durant trente ans... » Le 8 janvier, Castro arrive à La Havane. Les premières mesures prises consistent à châtier les principaux responsables des crimes commis sous la tyrannie de Batista et à procéder à la confiscation des biens mal acquis. L'armée de mercenaires est dissoute ainsi que les partis politiques au service de l'oppression. La direction corrompue des syndicats est balayée, la Compagnie cubaine des téléphones, monopole yankee, passe sous le contrôle de l'État le 3 mars. Le 6, une loi diminue jusqu'à concurrence de 50 % les loyers élevés. Le 21 avril, toutes les plages du pays deviennent publiques et la discrimination raciale est combattue. Le 17 mai, la première loi de réforme agraire est promulguée sous l'égide de l'Institut national de la réforme agraire (INRA). Le 20 août, les tarifs de l'électricité sont abaissés. Le chômage est résorbé par l'industrialisation et par de grands travaux ; l'éducation et la santé publique sont améliorées. Les bidonvilles, la mendicité, le jeu, la prostitution sont éliminés progressivement. Le 26 octobre, les milices nationales révolutionnaires sont constituées. Un nouveau gouvernement est mis en place avec le concours de représentants de la classe moyenne tels que Manuel Lleo Urrutia, Oswald Dórticos et José Miró Cardona. Mais le pouvoir réel se concentre dans les mains de Fidel Castro, devenu Premier ministre, et de ses amis.

                  Cuba, XX<sup>e</sup> siècle - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Cuba, XXe siècle

                  Fidel Castro aux Nations unies, 1975 - crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

                  Fidel Castro aux Nations unies, 1975

                  Guerilla castriste, 1958 - crédits : Ullstein Bild/ AKG-images

                  Guerilla castriste, 1958

                  Conflits avec l'impérialisme nord-américain

                  Prisonniers anticastristes, 1961 - crédits : Sovfoto/ Universal Images Group/ Getty Images

                  Prisonniers anticastristes, 1961

                  Au début de 1960, les événements se précipitent et vont déclencher une accélération du processus de rupture avec les États-Unis. Irrité par l'expropriation de 1 200 000 hectares appartenant à ses citoyens, l'État fédéral ne renouvelle pas le Sugar Act et décide le 10 octobre l'embargo total sur les exportations et importations cubaines en vertu de l'Export Control Act. À partir du mois de juillet 1960, le gouvernement cubain procède à des nationalisations systématiques des biens nord-américains en deux étapes : par la loi du 6 juillet et par les résolutions du 6 août et du 24 octobre. La totalité des investissements nord-américains passe, sans contrepartie, sous le contrôle de l'État cubain. Onze sociétés perdent 1 691 500 hectares de terres, soit 47,4 % des terres consacrées à la culture de la canne et les biens de 140 000 investisseurs particuliers. Les relations avec l'URSS étant rétablies (8 mai), un contrat d'achat du sucre payé en devises (20 %) et en pétrole est signé en février. Le refus de raffiner ce pétrole entraîne d'abord la réquisition puis la nationalisation des raffineries (de propriété nord-américaine). La CIA avec l'accord de John  Kennedy recrute, arme et entraîne des Cubains anticastristes dans des camps secrets en Floride, au Guatemala et au Nicaragua. Des avions portant les couleurs des forces aériennes cubaines attaquent des bases à l'aube du 15 avril 1961. Deux jours plus tard, une force mercenaire de près de 2 000 hommes débarque dans la baie des Cochons (Playa Girón) et se fait écraser en moins de 72 heures par les milices populaires cubaines ; 1 179 survivants sont faits prisonniers. Ils seront renvoyés aux États-Unis en juillet 1975 en échange de 53 millions[...]

                  La suite de cet article est accessible aux abonnés

                  • Des contenus variés, complets et fiables
                  • Accessible sur tous les écrans
                  • Pas de publicité

                  Découvrez nos offres

                  Déjà abonné ? Se connecter

                  Écrit par

                  • : enseignante ATER de science politique à l'Institut des hautes études de l'Amérique latine, chargée de cours à Sciences Po Poitiers (cycle ibéro-américain de Sciences Po Paris)
                  • : maître de conférences, chargée de cours à l'Institut des hautes études de l'Amérique latine
                  • : professeur d'histoire, directeur du Centre de recherches Caraïbes-Amériques
                  • : agrégé de géographie, maître de conférences à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne
                  • : licenciée en géographie
                  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

                  . In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

                  Médias

                  Cuba : carte physique - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Cuba : carte physique

                  Cuba : drapeau - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Cuba : drapeau

                  Paysage de Cuba - crédits : Insight Guides

                  Paysage de Cuba

                  Autres références

                  • CUBA, chronologie contemporaine

                    • Écrit par Universalis
                  • AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

                    • Écrit par Marc MICHEL
                    • 12 424 mots
                    • 24 médias
                    ...immédiate tenait, semble-t-il, à l'évolution de la situation en Angola, où une guerre de succession opposait maintenant le M.P.L.A., appuyé par les Cubains, à l'U.N.I.T.A., soutenue par l'Afrique du Sud. Des flots de réfugiés et de jeunes recrues vinrent grossir les rangs de la S.W.A.P.O. en Zambie...
                  • ALLIANCE POUR LE PROGRÈS

                    • Écrit par Universalis
                    • 928 mots

                    Créée le 13 mars 1961 à Washington, l'Alliance pour le progrès (Alianza para el progreso) est lancée en août par la conférence de Punta del Este qui définit ses objectifs et ses organes d'exécution. L'effort entrepris s'inscrit dans la ligne politique inaugurée par les États-Unis, en 1895, lors...

                  • ALMEIDA JUAN (1927-2009)

                    • Écrit par Universalis
                    • 269 mots

                    Révolutionnaire et homme politique cubain. Compagnon d'armes de Fidel Castro dès 1953, Juan Almeida Bosque participe à l'attaque de la caserne du Moncada à Santiago de Cuba pour renverser le régime de Fulgencio Batista, à la suite de laquelle il est condamné à dix ans de prison. Amnistié...

                  • ALONSO ALICIA (1920-2019)

                    • Écrit par Agnès IZRINE
                    • 1 179 mots
                    • 1 média

                    La danseuse et chorégraphe cubaine Alicia Alonso a marqué l’histoire du ballet classique du xxe siècle. Légende de son vivant, interprète hors du commun et à forte personnalité, elle a su faire du Ballet national de Cuba l’une des meilleures compagnies du monde et fonder « l’école cubaine...

                  • Afficher les 38 références

                  Voir aussi