SANTIAGO DE CUBA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

carte : Cuba : carte administrative

Cuba : carte administrative

Carte administrative de Cuba. 

Afficher

Chef-lieu de la province homonyme et deuxième ville du pays, Santiago de Cuba comptait 447 219 habitants selon les estimations de 2006. Située au fond d'une baie profonde et bien abritée sur la côte méridionale de l'île, Santiago est la capitale économique et le débouché portuaire principal d'une vaste région. Celle-ci comprend les montagnes du Sud, qui recèlent des gisements polymétalliques, et les riches terres à sucre du bassin du río Cauto. Première grande ville conquise par Fidel Castro et ses hommes en 1959, elle a bénéficié de la politique de développement régional. Tête de ligne du réseau ferroviaire du Sud, deuxième port de Cuba, elle est un centre industriel important : deux centrales thermiques, une raffinerie de pétrole, des industries alimentaires, des industries de matériaux de construction, de construction de machines et de véhicules, des chantiers navals, des industries textiles.

—  Jean-Claude GIACOTTINO

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page


Écrit par :

Classification

Autres références

«  SANTIAGO DE CUBA  » est également traité dans :

CUBA

  • Écrit par 
  • Marie Laure GEOFFRAY, 
  • Janette HABEL, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Jean Marie THÉODAT, 
  • Victoire ZALACAIN
  •  • 24 414 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La guerre révolutionnaire »  : […] José Martí, Antonio Maceo et les autres chefs du Parti révolutionnaire cubain ont élaboré une théorie politique de la guerre du peuple, qu'ils expérimentent, en s'appuyant sur une stratégie de guerre « inextinguible », sur les masses cubaines, en particulier sur la population afro-cubaine qui a l'expérience de la résistance des negros cimarrones , et sur les cadres du parti formés à l'extérieur. […] Lire la suite

Les derniers événements

25-30 novembre 2016 Cuba. Mort de Fidel Castro.

Le 30 débute, en présence d’une foule massive, le transfert des cendres du « líder máximo » à travers l’île, de La Havane à Santiago de Cuba, berceau de la révolution, où Fidel Castro sera inhumé le 4 décembre. […] Lire la suite

19-22 septembre 2015 Vatican – Cuba. Visite du pape François à Cuba.

Du 19 au 22, François se rend à Cuba où il visite La Havane, Holguin et Santiago. L’Église catholique a grandement contribué à la reprise des relations entre La Havane et Washington, annoncée en décembre 2014. Le pape rencontre le président Raúl Castro et l’ancien Lider máximo Fidel Castro, mais les autorités lui empêchent tout contact avec des opposants. […] Lire la suite

10 octobre 1991 Cuba. Pas d'évolution du régime castriste

Le IVe congrès du Parti communiste cubain s'ouvre à Santiago. Dans un discours-fleuve, Fidel Castro justifie le maintien d'une stricte orthodoxie marxiste dans l'île, qui est « entourée d'un océan de capitalisme ».  […] Lire la suite

16-31 juillet 1983 États-Unis – Amérique latine. Initiatives diplomatiques pour éviter un conflit armé en Amérique centrale

Le 26 également, Fidel Castro, dans un discours prononcé à Santiago de Cuba, affirme son soutien total aux initiatives du groupe de Contadora en faveur d'un règlement négocié en Amérique centrale. Il déclare cependant que Cuba se tient prêt à affronter militairement les États-Unis. Le 28, la Chambre des représentants s'oppose ouvertement à la politique centraméricaine du président Reagan : elle se prononce pour l'arrêt de toute aide militaire ou financière aux groupes armés antisandinistes installés au Honduras et qui tentent de renverser le gouvernement nicaraguayen. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Claude GIACOTTINO, « SANTIAGO DE CUBA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/santiago-de-cuba/