ALMEIDA JUAN (1927-2009)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Révolutionnaire et homme politique cubain. Compagnon d'armes de Fidel Castro dès 1953, Juan Almeida Bosque participe à l'attaque de la caserne du Moncada à Santiago de Cuba pour renverser le régime de Fulgencio Batista, à la suite de laquelle il est condamné à dix ans de prison. Amnistié deux ans plus tard, il participe à la fondation du Mouvement du 26-Juillet et s'exile au Mexique en 1956 avec les frères Castro. Débarqué du Granma sur la côte cubaine à la fin de 1956, il devient l'un des plus importants commandants militaires de la guérilla dans la Sierra Maestra. Il est connu pour avoir clamé à ses compagnons que « personne ne se rendra », une phrase devenue slogan révolutionnaire. Seul commandant noir parmi les barbudos, il entre victorieusement à La Havane en janvier 1959, et devient général des Forces armées révolutionnaires de Cuba. Il occupe également des postes importants dans les sphères politiques dirigeantes. Dès 1966, il est membre du comité central du Parti communiste cubain et du bureau politique, puis est nommé vice-président du Conseil d'État. En 1998, Fidel Castro lui octroie le titre honorifique de Héros de la république de Cuba, en plus de toutes ses décorations militaires. Devenu le numéro trois du régime après les frères Castro, Juan Almeida Bosque écrit également des livres et des poèmes et compose des chansons populaires largement diffusées dans l'île. Il se retire de la vie politique en 2003 à la suite de problèmes cardiaques.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« ALMEIDA JUAN - (1927-2009) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/juan-almeida/