CORINTHE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Temple d'Apollon, Corinthe

Temple d'Apollon, Corinthe
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Decumanus, Corinthe

Decumanus, Corinthe
Crédits : Index/ Bridgeman Images

photographie

Grèce : carte administrative

Grèce : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte


Une des plus anciennes et des plus puissantes cités grecques, située dans une étroite plaine pierreuse, entre l'isthme qui commande l'entrée du Péloponnèse, et la citadelle rocheuse de l'Acrocorinthe.

Temple d'Apollon, Corinthe

Temple d'Apollon, Corinthe

photographie

Temple d'Apollon, à Corinthe, vu du nord-ouest. Vers 540 avant J.-C. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Decumanus, Corinthe

Decumanus, Corinthe

photographie

Decumanus (voie est-ouest), Corinthe, Grèce. 

Crédits : Index/ Bridgeman Images

Afficher

Grèce : carte administrative

Grèce : carte administrative

carte

Carte administrative de la Grèce. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Plusieurs vagues de population, attirées par son sol riche en sources et en argile de potier, s'y succédèrent depuis le Néolithique (village de Korakou). On y fabriquait, dès l'an ~ 3000, des armes et des outils de bronze (Bronze I ou Helladique ancien). Le site fut abandonné au ~ IIe millénaire, et, réoccupé vers l'an ~ 1000, il fut selon la légende soumis à trois dynasties successives : les Héliades, les Sisyphides, enfin les Héraklides doriens, vassaux du roi d'Argos. La cité acquit son indépendance grâce à la puissance du clan des Bacchiades, qui renversèrent la royauté en ~ 747 et fondèrent les colonies de Corcyre, de Syracuse, de Potidée. Elle était encore alors une cité agricole et rurale, souffrant du manque de terres (sténochôria) et sensible aux crises sociales comme les autres cités grecques, ainsi qu'en témoigne l'avènement de la tyrannie des Kypsélides en ~ 657, ou plutôt seulement vers ~ 625, comme l'a montré Édouard Will (Korinthiaka, 1954).

Kypsélos, en poursuivant la colonisation, rétablit l'équilibre social de son État, et Corinthe allait devenir le centre commercial du monde grec, servie par les deux ports de Léchaion sur le golfe Saronique et de Kenchréai sur le golfe de Corinthe. On y célébrait les jeux de l'Isthme, que chanta Pindare. Périandre, fils de Kypsélos, fut compté parmi les Sept Sages de la Grèce. Il s'attacha à maintenir l'équilibre des forces entre les cités, en s'appuyant sur l'oracle d'Olympie qu'il comblait d'offrandes.

Vers ~ 550, une oligarchie modérée conquiert le pouv [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CORINTHE  » est également traité dans :

GRÈCE ANTIQUE (Histoire) - La Grèce antique jusqu'à Constantin

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 11 755 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le ive siècle : crise de la cité »  : […] De fait, peu après la conclusion de la paix avec Athènes, il convoqua à Corinthe un congrès de toutes les cités grecques. Un pacte d'alliance fut conclu, la ligue de Corinthe : elle réunissait autour de Philippe, devenu son « hégémon », la plupart des cités et des peuples de la Grèce, le but de cette alliance étant d'amener contre le roi des Perses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-histoire-la-grece-antique-jusqu-a-constantin/#i_3507

IPHICRATE (-415 env.--354)

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LARRIBEAU
  •  • 531 mots

Stratège athénien. Issu d'un milieu humble — son père était cordonnier —, selon Plutarque, Iphicrate dispose cependant d'un avantage : les relations entre sa famille et celle de Conon. Il participe à la bataille de Cnide en ~ 394. La guerre de Corinthe, où de ~ 393 à ~ 390 il commande un détachement de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iphicrate/#i_3507

ORDRES, architecture

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN, 
  • Claude MIGNOT, 
  • Éliane VERGNOLLE
  •  • 13 405 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Le problème de la genèse des ordres »  : […] Naxos semble avoir joué un rôle prépondérant dans la création de la grande plastique en marbre, c'est à Argos et à Corinthe que s'est élaboré l'ordre dorique, dont les traits principaux se trouvent déjà vers 630 dans le temple C de Thermos, en Acarnanie, une région du nord-ouest de la Grèce soumise à l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-architecture/#i_3507

PROSTITUTION DANS L'ANTIQUITÉ

  • Écrit par 
  • Violaine SEBILLOTTE CUCHET
  •  • 2 338 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Beautés factices, beautés divines »  : […] prostitution sacrée », c’est-à-dire la sexualité vénale organisée par les sanctuaires et pour leur bénéfice. Si la cité de Corinthe compte un grand nombre d’hommes et femmes prostitués (mille selon l’historien grec Strabon), ce n’est pas dû à son sanctuaire d’Aphrodite mais bien plus à l’attractivité de son port. Le culte d’Acca Larentia, dont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-dans-l-antiquite/#i_3507

TYRANNIE, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER
  •  • 6 007 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les tyrans du Péloponnèse »  : […] Sur la tyrannie des Kypsélides de Corinthe (– 657- – 580 env.), le texte le plus détaillé dont nous disposons est le discours que tient vers – 500 le Corinthien Soclès, pour dissuader les Spartiates de restaurer la tyrannie à Athènes (Hérodote, Histoire, V, 92). Avant la tyrannie, Corinthe était dominée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tyrannie-grece-antique/#i_3507

Pour citer l’article

Jacques DUMONT, « CORINTHE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/corinthe/