COPENHAGUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La ville de Copenhague est située sur la côte est de l'île de Seeland, le long du détroit du Sund, à quelques kilomètres de la Suède. Cette position géographique totalement excentrée par rapport au reste du pays a une cause historique. En réalité, l'actuelle capitale danoise a longtemps été au centre du royaume, depuis le règne de Knut le Grand, au début du xie siècle, jusqu'à la paix de Roskilde, en 1658. Plusieurs provinces du sud de l'actuel territoire suédois, entre autres la Scanie, appartenaient alors à la couronne danoise. Depuis l'an 2000, un pont relie Malmö à Copenhague, participant ainsi à la création d'une dynamique régionale qui a déjà existé par le passé, à un moment où le tracé des frontières était bien différent.

Danemark : carte administrative

Carte : Danemark : carte administrative

Carte administrative du Danemark. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Histoire

C'est dans des documents datant du xie siècle que la ville a commencé à être mentionnée, sous le nom de Hafn (port). Elle prit par la suite le nom de Kaupmannahafn (port des marchands), qui a donné København (Copenhague) en danois. La pêche au hareng, très abondant dans l'Øresund à l'époque, et le commerce du poisson ont joué un rôle déterminant dans sa création. Une agglomération existait déjà lorsque Valdemar le Grand (1131-1182) fit don de ce territoire à son frère de lait, l'évêque Absalon, en 1167. Ce dernier fit alors construire une forteresse sur l'île de Slotsholmen, et il intégra celle-ci avec le reste de la ville à l'évêché de Roskilde en 1186. Vers l'an 1200, il fonda l'église Notre-Dame (Vor Frue Kirke), en dehors du territoire de la ville, qui connut ensuite une croissance rapide. Elle avait déjà quatre églises au xiiie siècle. À la fin du xive siècle, elle semble avoir eu quelque 4 000 habitants.

Le roi Christian IV (1577-1648) a joué un rôle privilégié dans l'histoire de Copenhague. Grand bâtisseur, il y fit faire d'importants travaux d'aménagement (nouveaux quartiers de Christianshavn et Nyboder) qui ont presque doublé la superficie de la ville. Celle-ci lui doit plusieurs de ses plus beaux monuments : le château de Rosenborg, la Bourse, la tour Ronde, le palais de Charlottenborg, construits dans le style de la Renaissance hollandaise.

Près de deux siècles plus tard, la perspective d'une alliance entre le Danemark et la France napoléonienne coûtera cher à la ville : en 1807, la flotte anglaise la bombarda pendant quatre jours, provoquant un immense incendie.

Avec la révolution industrielle, dans la seconde moitié du xixe siècle, l'aspect de la ville changea profondément. À partir de la fin des années 1850, on commença à raser les remparts qui avaient jusque-là enserré Copenhague comme dans un étau. Une extension était désormais possible. De nouveaux quartiers furent créés pour loger la population ouvrière : Nørrebro et Vesterbro. Entre 1840 et 1890, la population de Copenhague passa de 123 100 à 359 800 habitants. Elle connut ensuite une véritable explosion démographique, puisque, en 1916, elle comptait 605 800 habitants, ce qui représentait 20,7 p. 100 de la population du pays.

Pour répondre à la crise du logement de l'entre-deux-guerres, de nombreux immeubles furent construits. Au cours des années 1930, alors que le social-démocrate Thorvald Stauning était Premier ministre et que son gouvernement prenait toute une série de mesures qui annonçaient déjà le futur État-providence, l'habitat ouvrier devint plus moderne, plus fonctionnel, en même temps que le niveau de vie s'améliorait. On reconnaît encore aujourd'hui ces logements sociaux à leur aspect extérieur : de longs bâtiments en brique entourent des cours carrées.

Un projet intitulé « le plan en doigts » (Fingerplanen) fut élaboré en 1947 par de jeunes urbanistes, à la demande d'un organisme officiel. Sans doute inspiré par des modèles britanniques, les garden cities, ce plan proposait que l'extension de l'agglomération se fasse suivant cinq grands axes ferroviaires (S-tog) qui devaient permettre aux habitants des banlieues de se rendre au centre de la ville. De vastes espaces couverts de verdure devaient séparer ces « doigts ». Encore aujourd'hui, les lignes directrices de ce plan d'urbanisme gardent leur actualité.

Les quartiers de Nørrebro et de Vesterbro, au centre de Copenhague, ont longtemps conservé leur caractère exclusivement populaire, mais les importants travaux de rénovation qu [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Danemark : carte administrative

Danemark : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Canal de Nyhavn à Copenhague, Danemark

Canal de Nyhavn à Copenhague, Danemark
Crédits : Picture Partners/ easyFotostock/ Age Fotostock

photographie

Hojbroplads à Copenhague (Danemark)

Hojbroplads à Copenhague (Danemark)
Crédits : Insight Guides

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, professeur émérite à l'université de Paris-Sorbonne, docteur d'État, docteur honoris causa de l'université d'Aalborg (Danemark)

Classification

Autres références

«  COPENHAGUE  » est également traité dans :

DANEMARK

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Frederik Julius BILLESKOV-JANSEN, 
  • Jean Maurice BIZIÈRE, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  • , Universalis
  •  • 19 545 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Territoire et villes »  : […] La superficie du Danemark proprement dit est de 43 094 kilomètres carrés. Il convient toutefois d'ajouter à celle-ci les deux territoires autonomes qui sont rattachés au royaume : le Groenland (2 166 000 km 2 , dont 410 000 km 2 libres de glace) et les îles Féroé (1 398 km 2 ). Sa superficie fait du Danemark le plus petit des pays nordiques, loin derrière l'Islande (103 000 km 2 ), la Norvège (3 […] Lire la suite

JARDIN HENRI NICOLAS (1720-1799)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOUILLESEAUX
  •  • 121 mots

Grand Prix d'architecture (1741), il séjourne à Rome puis est appelé à la cour de Danemark (de 1754 à 1771) où il introduit le néo-classicisme dans des décors intérieurs (salle à manger du comte de Molkte à Copenhague) et surtout dans l'édifice majeur de la Frederikskirke, inspirée du Panthéon, et pour laquelle Ange Jacques Gabriel avait donné des dessins. Partisan des thèses de Marc-Antoine Laugi […] Lire la suite

PATRIMOINE INDUSTRIEL EN SCANDINAVIE

  • Écrit par 
  • Louis BERGERON
  •  • 3 015 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le patrimoine des moyens de transport »  : […] Une des originalités archéologiques du Danemark est d'avoir protégé une quarantaine de gares, à la suite d'un inventaire mené par les chemins de fer eux-mêmes, inventaire dont à vrai dire les critères sont essentiellement stylistiques. Mais, bien sûr, l'originalité physique des trois pays passés ici en revue est d'être des pays de côtes, de fjords et d'îles : l'unité des communications y dépend d […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

3 juin 2021 Danemark. Adoption d'une loi externalisant l'accueil des demandeurs d'asile.

Le premier pays avec lequel Copenhague a signé un accord, moyennant rétribution, est le Rwanda. Il s’agissait d’une promesse électorale de la Première ministre sociale-démocrate Mette Frederiksen. En 2020, le pays n’a reçu que quelque mille cinq cents demandes d’asile et en a satisfait environ six cents. Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) estime que cette pratique va « à l’encontre de la lettre et de l’esprit de la Convention de juillet 1951 relative au statut des réfugiés », à laquelle le Danemark adhère, qui bannit le refoulement des demandeurs d’asile. […] Lire la suite

16-21 août 2019 États-Unis – Danemark. Offre de rachat du Groenland.

Le 21, après que la Première ministre danoise Mette Frederiksen a jugé « absurde » la proposition américaine, Donald Trump annule la visite qu’il devait effectuer à Copenhague début septembre.  […] Lire la suite

30 octobre 2018 Danemark – Iran. Dénonciation d'un projet d'attentat iranien.

Anders Samuelsen convoque l’ambassadeur iranien à Copenhague et rappelle l’ambassadeur danois à Téhéran. […] Lire la suite

30 novembre 2015 Environnement. Ouverture de la COP 21.

Le cadre des négociations imposé par la conférence de Copenhague de 2009 consiste à définir les moyens de limiter à 2 0C l’élévation de la température globale à la fin du siècle par rapport à l’ère préindustrielle, ainsi qu’à fixer les modalités d’une aide de 100 milliards de dollars par an destinée aux pays en développement. […] Lire la suite

14-16 février 2015 Danemark. Attentats islamistes à Copenhague.

Le 14, cinq semaines après les attentats islamistes à Paris, un homme ouvre le feu dans le centre culturel de Krudttonden, à Copenhague, où se tient un débat sur l'art, le blasphème et la liberté d'expression, en présence de l'artiste suédois Lars Vilks. Ce dernier avait été menacé de mort à la suite de la publication d'une caricature de Mahomet en août 2007. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marc AUCHET, « COPENHAGUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/copenhague/