CONSCIENCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les structures de l'être conscient

Un être en devenir

Il s'agit de décrire l'articulation des phénomènes qui engendrent l'ordre selon lequel se déroulent la pensée et l'action dont le sujet dispose. Car les perceptions du sujet, ses souvenirs, ses idées, son langage, ses prévisions et ses fins deviennent des réalités dont il est conscient, à la seule condition que tous ils se conforment à sa propre loi. Et ainsi, d'emblée, les phénomènes qui se succèdent ou s'impliquent dans la conscience ne sauraient être seulement envisagés comme le fameux stream of consciousness de W. James, mais plus exactement comme une organisation structurale, comme un ordre auquel le sujet se soumet pour progresser dans son autonomie. C'est dire que la description de ces structures ne peut se faire comme s'il était question de partes extra partes ou de figures de l'espace géométrique, ou encore d'une mosaïque fonctionnelle. Il s'agit plutôt de saisir le mouvement même de l'organisation de l'être conscient, pour autant que cette organisation constitue une architectonie de niveaux, de formes et de perspectives qui permettent au sujet d'avoir conscience de l'expérience actuellement vécue, c'est-à-dire d'en contrôler les catégories de réalité dans le champ de son actualité – et, au travers des champs successifs de son expérience, d'être conscient de son identité et de sa constance, c'est-à-dire d'être quelqu'un. Cette double structure synchronique (le champ de la conscience) et diachronique (le moi ou la personnalité) constituent les deux coordonnées temporelles en fonction desquelles se développe, se construit et s'affirme l'être conscient. À chacune de ces deux dimensions complémentaires de la « conscience » correspondent une organisation structurale et une dialectique propres, toutes les deux ayant en commun d'assumer ce que les béhavioristes appellent l'intégration du comportement ou ce qui, plus exactement, représente pour le sujet la subordination de ces moyens, que sont les forces de la vie, à ses fins, que sont le[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 16 pages




Écrit par :

  • : ancien chef de clinique à la faculté de médecine de Paris, médecin chef à l'hôpital psychiatrique de Bonneval

Classification


Autres références

«  CONSCIENCE  » est également traité dans :

PSYCHOLOGIE COGNITIVE ET CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Axel CLEEREMANS
  •  • 1 620 mots

La conscience , en tant qu’objet d’étude, représente un des plus grands défis scientifiques du xxie siècle. Le concept de conscience est multiple. Dans son sens premier, le mot « conscience », qui tire son origine du latin conscientia, « avec connaissance », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-cognitive-et-conscience/#i_2260

AFFECTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Marc RICHIR
  •  • 12 253 mots

Dans le chapitre « La disjonction de l'affectivité et de la subjectivité : Heidegger »  : […] des émotions (1937), où il dégage l'émotion comme modification globale de la conscience et de ses relations au monde qui se traduit par une altération radicale du monde, il défend, dans L'Être et le Néant (1943), l'idée que l'affectivité originelle (avant l'affectivité constitutive comme conscience du monde) est la « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/affectivite/#i_2260

ALTÉRITÉ, philosophie

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 5 372 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'intentionnalité husserlienne : une « reconstruction » de l'autre »  : […] la réduction ne nie pas le monde rejeté hors de la conscience, elle ne l'anéantit nullement mais lui fait subir une modification de valeur. Le monde est intégré dans l'ego à titre de corrélat intentionnel : « les objets n'existent pour nous et ne sont ce qu'ils sont que comme objets d'une conscience réelle ou possible » (Méditation cartésienne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alterite-philosophie/#i_2260

ARCHITECTURE & MUSIQUE

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 7 421 mots

Dans le chapitre « Nouvelle position du problème : la critique de la conscience esthétique »  : […] Sein und Zeit refusait d'admettre que la relation sujet-objet, c'est-à-dire la conscience dans l'acception traditionnelle, gouvernât l'élévation de l'étant en général – et notamment de cet étant qu'est l'œuvre d'art – à la vérité. Pour Heidegger, une telle élévation ne pouvait dépendre que d'une présence à l'être infiniment plus large que n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-et-musique/#i_2260

ATTENTION

  • Écrit par 
  • Éric SIÉROFF
  •  • 1 924 mots

clair. L’attention a donc pour rôle de contrôler la perception et la pensée en délimitant le contenu cognitif de la conscience. Ainsi, alors que des millions d’objets sont présents à nos sens à un moment donné, seuls quelques-uns vont occuper notre esprit, et l’attention empêchera la distraction par les autres objets […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/attention/#i_2260

AUTO-ORGANISATION

  • Écrit par 
  • Henri ATLAN
  •  • 6 239 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Transformation d'une séquence causale en procédure »  : […] qui produit en nous la conscience de l'intentionnalité. Comme nous l'avions suggéré autrefois, la conscience volontaire serait le résultat de la mémorisation de phénomènes auto-organisateurs, alors que ceux-ci produisent, de façon inconsciente, la nouveauté de l'avenir. Cette association du vouloir inconscient à une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auto-organisation/#i_2260

BERGSON HENRI (1859-1941)

  • Écrit par 
  • Camille PERNOT
  •  • 8 102 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'élan vital »  : […] immatériel et continuellement créateur, c'est-à-dire comme une force d'essence psychique :« Les choses se passent comme si un immense courant de conscience [...] avait traversé la matière pour l'entraîner à l'organisation et pour faire d'elle [...] un instrument de liberté. » (L'Énergie spirituelle) Plus exactement, c'est une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-bergson/#i_2260

BION WILFRED R. (1897-1979)

  • Écrit par 
  • Émile JALLEY
  •  • 4 813 mots

Dans le chapitre « La psychose »  : […] chapitre VII de L'Interprétation des rêves (1900), le thème de la conscience comme organe de perception périphérique, en double contact, centripète et centrifuge, avec la réalité externe et la réalité interne. D'après lui, cet organe fonctionne, bien que sous une forme rudimentaire, dès le début de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilfred-r-bion/#i_2260

BRENTANO FRANZ (1838-1917)

  • Écrit par 
  • Samuel Hugo BERGMAN
  •  • 1 608 mots

Dans le chapitre « La « science de l'avenir » »  : […] atteint « d'un seul coup et sans induction » une connaissance a priori et apodictique. On atteint les faits fondamentaux de la conscience par l'inspection directe des phénomènes psychiques. Par exemple, la loi : « Rien ne peut être aimé sans être en même temps représenté à la conscience », qui appartient à cet ordre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-brentano/#i_2260

CERVEAU HUMAIN

  • Écrit par 
  • André BOURGUIGNON, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Cyrille KOUPERNIK, 
  • Pierre-Marie LLEDO, 
  • Bernard MAZOYER, 
  • Jean-Didier VINCENT
  •  • 17 094 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Le tronc cérébral »  : […] Les structures du tronc cérébral associées à l'ensemble des régions profondes médianes du cerveau interviennent ainsi de façon complexe dans ce qu'il est convenu d'appeler des états de conscience : sommeil, veille, attention. Leurs lésions provoquent des pathologies neurologiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveau-humain/#i_2260

COMA

  • Écrit par 
  • Marie-Elisabeth FAYMONVILLE, 
  • Geneviève LABORIT, 
  • Henri LABORIT, 
  • Steven LAUREYS, 
  • Pierre MAQUET
  •  • 3 190 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les états de conscience : définition clinique »  : […] La conscience représente l'ensemble des sentiments et des pensées d'une personne et comprend la connaissance de sa propre existence, ses sensations, la perception et l'interprétation de son environnement et de son monde intérieur. En pratique, on peut évaluer le contenu de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coma/#i_2260

CONDITIONNEMENT

  • Écrit par 
  • Marc RICHELLE
  •  • 5 028 mots

Dans le chapitre « Les conditionnements intéroceptifs »  : […] l'homme comme chez l'animal, les conditionnements intéroceptifs constituent, chez le premier, un outil de choix pour l'étude des conditions élémentaires de la prise de conscience, notre univers intéroceptif échappant habituellement, pour la plus grande part, à notre conscience. G. Adam a ingénieusement exploité cette possibilité. Se fondant sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conditionnement/#i_2260

CONFUSION MENTALE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 009 mots

Le trouble profond de la conscience qui caractérise l'état confusionnel se manifeste en clinique par un syndrome global qui traduit l'altération des fonctions perceptives et des synthèses mentales et qui comporte les traits suivants : obnubilation de la conscience à des degrés divers, qui vont de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/confusion-mentale/#i_2260

CONNAISSANCE

  • Écrit par 
  • Michaël FOESSEL, 
  • Yves GINGRAS, 
  • Jean LADRIÈRE
  •  • 9 092 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le problème de la connaissance »  : […] pôle objet. Le pôle sujet est l'instance pour laquelle il y a représentation : c'est la conscience, c'est-à-dire la réalité humaine en tant qu'elle est capable de se saisir elle-même et de saisir la réalité dans laquelle elle est immergée. Le pôle objet est le contenu saisi par la connaissance : c'est la réalité (dans l'homme ou en dehors de lui) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/connaissance/#i_2260

CONSCIENCE PRISE DE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 1 594 mots

Le paradoxe aurait dû s'imposer depuis Freud : la prise de conscience ne rend pas conscient ce qui ne l'est pas ; elle n'admet (et ne garde) à la conscience claire que ce qui la sert sans la gêner, sans l'humilier, sans la troubler. Si quelque chose l'ennuie, elle le chasse ou s'y efforce. Si quelque chose l'offusque, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prise-de-conscience/#i_2260

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 911 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Philosophie, morale, littérature »  : […] intériorité humaine – qui l'ont conduit dans une perspective phénoménologique à de belles analyses de la voix et de la prouesse, de la joie et du corps – en consacrant une ouvrage d'importance (Conscience et roman, I, 2009 ; II, 2011) à l'exposition de la conscience humaine dans le roman des xixe et xxe siècles. À […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/#i_2260

DÉLIRE

  • Écrit par 
  • Gabriel DESHAIES
  •  • 2 910 mots

Dans le chapitre « Les structures délirantes »  : […] a renouvelé l'étude et affirmé davantage la différence en opposant une « pathologie de la conscience » n'engageant pas la personnalité qui subit les troubles aigus, et une « pathologie de la personnalité », engageant cette dernière dans les délires chroniques ; déstructuration de la conscience dans le premier cas, déstructuration de la personnalité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/delire/#i_2260

DESCRIPTION ET EXPLICATION

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 9 337 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'explication causale »  : […] de quoi », ou « le but ») : cette espèce de cause est suggérée par l'activité des êtres conscients, qui font des plans et se proposent d'obtenir certains effets. Pour cela, ces êtres conscients ménagent une ou plusieurs causes, qui, dans ce contexte, deviennent des moyens. Attendu que l'effet, prévu ou voulu, est cause de la cause, il est cause de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/description-et-explication/#i_2260

EDELMAN GERALD MAURICE (1929-2014)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 932 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Edelman et la neurobiologie »  : […] La dernière théorie proposée par Edelman en 1990, qu’il a développée ensuite, est celle d’une conscience purement biologique comme produit de la sélection naturelle de l’ensemble des réseaux de neurones d’un sujet. Les différences individuelles liées aux expériences sont ensuite elles-mêmes sujettes à sélection et donc permettent théoriquement du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gerald-maurice-edelman/#i_2260

ÉPILEPSIE

  • Écrit par 
  • Henri GASTAUT, 
  • François MIKOL
  •  • 6 180 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Crises partielles à séméiologie élaborée »  : […] crises caractérisées par une altération ou une perte de la conscience, ressemblant parfois aux crises généralisées de type absence (d'où le nom de pseudo-absences qui leur est quelquefois attribué) ou donnant au sujet l'impression de vivre un rêve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epilepsie/#i_2260

L'ÊTRE ET LE NÉANT, Jean-Paul Sartre - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 768 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La conscience comme relation »  : […] D'emblée, Sartre reprend un problème fondamental de la philosophie : les rapports entre la conscience et le monde, entre le « pour-soi » et l'« en-soi ». Il renvoie dos à dos les solutions idéaliste et réaliste et cherche, à partir de la phénoménologie husserlienne et sa théorie de l'intentionnalité, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-etre-et-le-neant/#i_2260

EXPÉRIENCE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 133 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La subjectivité de l'expérience »  : […] sont immédiates, au sens où les données qu'elles nous présentent appartiennent à une conscience actuelle (ici et maintenant) et paraissent primitives, c'est-à-dire ne requérir la médiation d'aucune connaissance conceptuelle ou propositionnelle. Elles relèvent, pour reprendre une distinction de Russell (1912), d'une forme de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/experience/#i_2260

FICHTE JOHANN GOTTLIEB (1762-1814)

  • Écrit par 
  • Alexis PHILONENKO
  • , Universalis
  •  • 8 846 mots

Dans le chapitre « Une histoire pragmatique de l'esprit humain »  : […] démarche le moi absolu est défini correctement : c'est l'idéal de la conscience, le devoir-être. Loin d'être une totalité achevée et absolue, le moi est un effort infini pour se réaliser lui-même. Et c'est ici que se situe la découverte vraiment révolutionnaire de Fichte. Si le moi s'ouvre à l'être comme temporalité originaire – construisant à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johann-gottlieb-fichte/#i_2260

FINALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond RUYER
  •  • 6 602 mots

Dans le chapitre « La conscience »  : […] Toute action finaliste postule l'existence de la conscience. Cette conscience peut être très vague, mais elle doit être présente au moins en quelques phases de l'action. La conscience du but, et surtout l'image du but manquent souvent. L'image du but demande un système nerveux perfectionné. Mais l'effort persistant, le besoin, la recherche d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finalite/#i_2260

FORME

  • Écrit par 
  • Jean PETITOT
  •  • 27 547 mots

Dans le chapitre « Phénoménologie, gestalt-théorie et écologisme »  : […] ontique et une stabilité ontologique. Ce n'est pas un être de conscience mais un être dont le sujet est conscient. La conscience ne peut pas en être constitutive. Certes, la réduction éidétique abstrait bien des essences (dont cette réalité est le substrat). Mais la réduction transcendantale est inacceptable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/forme/#i_2260

HARTMANN EDUARD VON (1842-1906)

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 545 mots

En réaction contre le positivisme en vogue à la fin du xixe siècle, la philosophie pessimiste d'Eduard von Hartmann postule l'existence d'un principe absolu du monde, l'inconscient, qui tient à la fois de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eduard-von-hartmann/#i_2260

HEGEL GEORG WILHELM FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jacques d' HONDT, 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 11 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'idée, concret ultime »  : […] fait, et comme le montre bien, et un peu malgré elle, la Phénoménologie de l'esprit – admirable ouvrage, performance baroque inimitable – elle reste peut-être tout de même l'apanage de la conscience, et, pis encore, de la conscience de l'individu Hegel, en son siècle et en son pays […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-wilhelm-friedrich-hegel/#i_2260

HISTORICITÉ

  • Écrit par 
  • Hans Georg GADAMER
  •  • 6 442 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Existence et finitude »  : […] ) et de l'être-là font apparaître non seulement l'ontologie grecque de la substance, mais aussi l'idéalisme de la conscience et l'objectivité ordonnée à celle-ci comme des interprétations secondes du Dasein. Leur fondement est l'herméneutique de la facticité. Avec ce déplacement d'accentuation ontologique, le problème du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/historicite/#i_2260

IDÉOLOGIE

  • Écrit par 
  • Joseph GABEL
  •  • 6 770 mots

Dans le chapitre « La typologie de Karl Mannheim »  : […] est un processus général auquel pratiquement toutes les formes de pensée engagée payent tribut, ce qui explique que pour Mannheim la strate porteuse de conscience authentique n'est pas le prolétariat engagé dans une action historique, mais l'intelligentsia sans attaches (Gabel, Idéologies, 1974). La catégorie centrale de ce concept total et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ideologie/#i_2260

IMMANENCE ET TRANSCENDANCE

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 4 276 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La transcendance horizontale »  : […] Sartre, en rejetant cette philosophie de la mort retient cependant la description phénoménologique et existentielle de la conscience comme pouvoir de négation et comme projet. Le pour-soi, qui est néant néantisé au cœur de l'être et de l'en-soi opaque, est essentiellement projet, mouvement de soi hors de soi, être qui se définit par ce qu'il n'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immanence-et-transcendance/#i_2260

INCONSCIENT

  • Écrit par 
  • Christian DEROUESNE, 
  • Hélène OPPENHEIM-GLUCKMAN, 
  • François ROUSTANG
  •  • 8 260 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Moyens d'investigation de l'inconscient »  : […] déterminant la genèse des maladies mentales, mais comme partie intégrante du psychisme humain. Tant qu'on identifie conscience et psychisme, tout ce qui échappe à la conscience ne retient pas l'attention et on y voit seulement un effet du hasard ou un raté inévitable de processus qui par ailleurs sont dûment connus et maîtrisés. Au contraire, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inconscient/#i_2260

INDIVIDUATION

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 414 mots

Sur le plan philosophique, et d'une façon très générale, l'individuation désigne le processus d'organisation qui détermine la réalisation d'une forme individuelle complète et achevée. Qu'il y ait une réalité individuelle est une énigme métaphysique. Elle se constate. Comment la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individuation/#i_2260

INTENTIONNALITÉ, philosophie

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 282 mots

Notion phénoménologique dérivée d'une notion scolastique. La philosophie du Moyen Âge appelait intentio (intention) l'application de l'esprit à un objet ; dans cette application, l'esprit tend vers l'objet, il se dirige vers lui. S' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intentionnalite-philosophie/#i_2260

INTERPRÉTATION

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA
  •  • 6 814 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La présentation à la conscience et l'effet de ressemblance »  : […] L'art d'interpréter consiste, pour l'analyste, à dévoiler à la conscience du patient son complexe inconscient tel qu'il se laisse indiquer et comprendre à partir des éléments (rêves, fantasmes, souvenirs) fournis par le sujet. En ce sens, l'interprétation se distingue déjà d'un acte de compréhension : elle est inséparable d'une communication […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interpretation/#i_2260

INTUITION

  • Écrit par 
  • Noël MOULOUD
  •  • 6 568 mots

Dans le chapitre « Vers une intuition non catégorielle de la vie et du sens »  : […] des essences ne s'obtient, en effet, que par une conversion de la conscience, qui retourne des objets produits par elle vers son acte même, l'intentionnalité, dans laquelle s'effectue la production des objets. C'est la « mise entre parenthèses » des textures empiriques et catégorielles, la révélation de la « structure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intuition/#i_2260

JUNG CARL GUSTAV (1875-1961)

  • Écrit par 
  • Étienne PERROT
  •  • 5 209 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La structure de la psyché »  : […] par le terme d'Auseinandersetzung, confrontation, échange sans dérobade de deux personnalités en vue de la réalisation de la conscience (Bewusstwerdung). Une attitude « objective », neutre, n'est pas de mise de la part du praticien ; seul un sujet peut aider un sujet ; le médecin doit être avec son patient, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-gustav-jung/#i_2260

LACAN JACQUES (1901-1981)

  • Écrit par 
  • Patrick GUYOMARD
  •  • 6 767 mots

Dans le chapitre « La structure »  : […] la réalité, n'a que la consistance virtuelle des contours d'une image. Elle réintroduit les pièges théoriques du problème de la conscience, que Freud a dû écarter comme instance psychique pour construire la seconde topique, celle du ça, du moi et du surmoi. Lacan le relève très justement : « La seule fonction homogène de la conscience est dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-lacan/#i_2260

LIBERTÉ DE CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Valentine ZUBER
  •  • 1 468 mots

Dans le chapitre « Ce qu'est – et ce que n'est pas – la liberté de conscience »  : […] est le droit que possède l'homme d'agir selon son gré et non sous la pression d'une contrainte extérieure et que la conscience se définit comme le sentiment que l'homme a de lui-même ou de son existence, la liberté de conscience pourrait alors se caractériser par la faculté laissée à chacun d'adopter librement les doctrines religieuses ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte-de-conscience/#i_2260

MARX KARL (1818-1883)

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 534 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La préparation du « Capital » »  : […] le processus de vie sociale, politique et intellectuelle en général. Ce n'est pas la conscience des hommes qui détermine leur être ; c'est inversement leur être social qui détermine leur conscience. À un certain stade de leur développement, les forces productives matérielles de la société entrent en contradiction avec les rapports de production […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-marx/#i_2260

MARXISME - Le matérialisme dialectique

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 6 387 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'être et la conscience »  : […] à affirmer le primat et l'indépendance du réel par rapport à sa connaissance, de l'être par rapport au pensé :  »Le matérialisme admet d'une façon générale que l'être réel objectif (la matière) est indépendant de la conscience, des sensations, de l'expérience humaine. Le matérialisme historique admet que l'existence sociale est indépendante de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-le-materialisme-dialectique/#i_2260

MARXISME - La réification

  • Écrit par 
  • Jacques LEENHARDT
  •  • 3 898 mots

Dans le chapitre « La conscience réifiée »  : […] le nom de réification (Verdinglichung), plus propre que l'expression « fétichisme de la marchandise » à caractériser un phénomène situé dans la conscience (Lukács utilise en réalité deux termes : Verdinglichung – « réification » – et Versachlichung – « chosification » –, construits sur les mots allemands Ding et Sache […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-la-reification/#i_2260

MÉDITATIONS CARTÉSIENNES, Edmund Husserl - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 977 mots

Dans le chapitre « De l'« ego » transcendantal à l'intersubjectivité »  : […] n'en aboutit pas moins, on l'a dit, à une reformulation de l'ego. Mais alors que les quatre premières Méditations de Husserl s'en tenaient pour l'essentiel à « la corrélation de l'être et de la conscience » (soit la relation bipolaire sujet-objet), la cinquième et dernière opère un changement de taille en se demandant si nous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meditations-cartesiennes/#i_2260

MERLEAU-PONTY MAURICE (1908-1961)

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 3 508 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La conscience et le langage »  : […] de celui qui les exerce un sujet. Il serait donc peu adéquat de définir l'homme et son existence par la conscience en tant que telle. En fait, la transcendance constitutive du comportement significatif appelle « la notion d'une vie de la conscience qui déborde sa connaissance expresse d'elle-même ». On le voit : entre la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-merleau-ponty/#i_2260

MOI

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT, 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 12 469 mots

Ce long exorcisme du moi, où se complaisent nos auteurs, est consécutif à trois siècles de philosophie de la conscience, du cogito, du sujet, de la pensée en première personne. Nos contemporains ont donc quelque excuse : le moi obsédant, omniprésent les a lassés. Il était d'ailleurs plus encombrant que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moi/#i_2260

MORT - Les interrogations philosophiques

  • Écrit par 
  • René HABACHI
  •  • 7 527 mots

Dans le chapitre « Les doctrines de l'information »  : […] » que Bergson retrouve à son tour par l'analyse des données immédiates de la conscience, lorsque, critiquant scientifiquement le parallélisme psycho-physiologique, il montre que la conscience et la mémoire sont plus riches que le corps qui les conditionne. L'élan vital qui traverse l'évolution est celui d'une conscience qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mort-les-interrogations-philosophiques/#i_2260

PENSÉE

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 8 283 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Qu'appelle-t-on penser ?  »  : […] au sens large d'une « attitude propositionnelle » ou de la pensée au sens étroit d'une activité consciente et réfléchie, et la réponse varie : nous sommes en général plus disposés à attribuer aux humains la seconde, et peut-être à attribuer aux animaux et aux ordinateurs seulement la première. De même quand nous nous demandons si une pensée peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pensee/#i_2260

PHÉNOMÈNE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DUMONT
  •  • 3 344 mots

Dans le chapitre « La notion de phénoménologie »  : […] Phénoménologie de l'Esprit et définit la phénoménologie comme « science de l'expérience que fait la conscience », il estime que ce que la conscience expérimente, c'est le mouvement par lequel elle passe de la simple conscience sensible comme telle à la conscience en soi. Au commencement, la conscience n'est que certitude simple, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomene/#i_2260

PHÉNOMÉNOLOGIE

  • Écrit par 
  • Renaud BARBARAS, 
  • Jean GREISCH
  •  • 7 227 mots

Dans le chapitre « L'« épochè » phénoménologique »  : […] permettant de faire apparaître le plan où la corrélation devient compréhensible. La vie naïve est caractérisée par la croyance, non thématisée, en l'existence en soi d'une unique réalité dont ma conscience, comme celle des autres, fait réellement partie et avec laquelle nous entretenons des rapports eux-mêmes réels. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie/#i_2260

PHÉNOMÉNOLOGIE DE L'ESPRIT, Georg Wilhelm Friedrich Hegel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 796 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Absolu comme sujet »  : […] pensée et être. « Le vrai est le tout. Mais le tout n'est que l'essence s'achevant par son développement. » De même, les figures de la conscience (de la plus immédiate à la plus complexe, de la « certitude sensible » au « savoir absolu ») ne sont que les moments d'un processus total, englobant, qui, seul, est vrai. Cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie-de-l-esprit/#i_2260

PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Serge NICOLAS
  •  • 4 964 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Naissance d’une discipline autonome, émancipée de la philosophie »  : […] esprit et en concevant, de manière spéculative, une statique et une mécanique des représentations mentales conscientes et inconscientes. Il sera notamment à l’origine de la notion de seuil de conscience, à laquelle se référera Freud quelques décennies plus tard. Influencé entre autres par les écrits de Herbart, c’est surtout le physicien et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-psychologie/#i_2260

PSYCHOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Michel DENIS
  •  • 4 733 mots

Dans le chapitre « Directions de recherche en psychologie cognitive »  : […] Ceci est vrai également du domaine de la conscience et des états intentionnels. Longtemps, la psychologie cognitive est restée à l'écart de la question de savoir si les représentations internes doivent ou non être conscientes pour avoir un effet sur le comportement. Le développement de la « philosophie de l'esprit » a ouvert la porte à l'analyse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-cognitive/#i_2260

PSYCHOPATHOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Martial VAN DER LINDEN
  •  • 2 365 mots

Dans le chapitre « Les croyances dysfonctionnelles  »  : […] posséder le pouvoir-clé de provoquer ou prévenir des conséquences négatives cruciales). Ces croyances dysfonctionnelles peuvent s’exprimer sur un mode plus ou moins conscient et une même croyance peut tantôt s’exprimer de façon consciente (pouvant être explicitement rapportée), tantôt demeurer non consciente (implicite). La restructuration de ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychopathologie-cognitive/#i_2260

PSYCHOPHYSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Michel MEULDERS
  •  • 5 410 mots

Dans le chapitre « Options philosophiques »  : […] philosophes et épistémologues était plutôt de savoir s'il y a interaction causale entre la conscience et les processus nerveux correspondants, ou bien s'il s'agit de deux séries parallèles de phénomènes hétérogènes, ne pouvant donc pas agir les uns sur les autres. Dans une importante analyse de ce problème, Piaget montre qu'aucune de ces deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychophysiologie/#i_2260

RÉALISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Jean LARGEAULT
  •  • 6 966 mots

Dans le chapitre « Les thèses métaphysiques du réalisme »  : […] Le réalisme, Renouvier l'appelle philosophie de la chose, compte tenu de ce fait que le réel indépendant de l'existence de consciences est décrit par les systèmes réalistes comme étant Dieu, l'idée platonicienne, la substance spinoziste, l'esprit absolu, la matière, l'infini, etc., « support universel ou cause ultime, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/realisme-philosophie/#i_2260

RECHERCHES LOGIQUES, Edmund Husserl - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 955 mots

Dans le chapitre « De l'intentionnalité de la conscience à « l'intuition catégoriale » »  : […] La Crise des sciences européennes, 1938) que pour la phénoménologie en général. Pensée comme intentionnalité (terme repris à la scolastique via Franz Brentano), la conscience est conçue comme acte, visée, et non pas comme « contenant » ou réceptacle de représentations. « Pour la conscience, le donné est une chose essentiellement la même que l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recherches-logiques/#i_2260

SAGESSE

  • Écrit par 
  • Manuel de DIÉGUEZ
  •  • 10 402 mots

Dans le chapitre « La preuve par la force ; la sagesse et la liberté »  : […] que l'idolâtre s'agrippe compulsionnellement à un objet sacralisé et qu'il croit sauveur, le sage sait que la conscience véritable n'a pas d'« être » et s'évanouit dans le néant. C'est pourquoi il voit l'ignorant dans son ignorance la plus profonde, celle d'ignorer comment il aliène son absence à lui-même au plus profond de sa conscience par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sagesse/#i_2260

SARTRE JEAN-PAUL

  • Écrit par 
  • Jacques LECARME, 
  • Juliette SIMONT
  •  • 8 906 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'intentionnalité »  : […] qu'il s'agirait d'élucider par introspection psychologique. Désormais, la conscience, ouverte à tous les vents, est jetée sur la grand-route, parmi les choses. Ce qui est à penser, ce ne sont plus les « arrière-mondes », mais ce qui se donne à fleur de peau, ou l'apparaître de ce qui apparaît. Le vieux partage s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-paul-sartre/#i_2260

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 644 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Science et phénoménologie »  : […] scientifique étudie l'essence de la région qui conditionne et supporte toutes les autres, la région conscience. Elle met en œuvre une méthode originale : la « réduction phénoménologique », qui permet de remonter de l'objet constitué au principe qui le constitue, c'est-à-dire à la conscience pure elle-même. Dans l'attitude naturelle, le monde est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_2260

SENTIMENT

  • Écrit par 
  • Olivier REBOUL
  •  • 3 550 mots

Dans le chapitre « Qu'est-ce qu'un sentiment ? »  : […] Le sentiment est avant tout l'acte et le résultat du sentir, lequel désigne la prise de conscience immédiate, sans intermédiaire, sans distance, des choses et de nous-même ; l'objet du sentiment est toujours ce qui nous « touche ». À partir de là, sentiment signifie conscience, comme l'indique l'expression « perdre le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sentiment/#i_2260

SOI (psychologie)

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 322 mots
  •  • 1 média

« L'endroit où le soi, le non-moi psychologique, est endormi est l'endroit le plus banal du monde — une gare, un théâtre, la famille, la situation professionnelle. » La psychologie des profondeurs telle que l'a théorisée Carl Gustav Jung repose sur une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soi-psychologie/#i_2260

SOUFFRANCE

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 4 420 mots

Dans le chapitre « Statut métaphysique de la souffrance »  : […] Cependant, la conscience, en tant qu'elle renonce à l'héroïsme et qu'elle ignore tout aussi bien comment s'élever à la divinité, ne saurait s'éprouver qu'à travers la douleur, la défaite, la déroute et l'effritement de toute conviction. La pulsion, elle-même, ne doit-elle pas sa forme et sa vigueur à l'intériorisation d'excitations que le moi n'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/souffrance/#i_2260

SPALTUNG, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Charles BALADIER
  •  • 717 mots

Traduit en français, suivant les usages qu'on en fait, par « séparation », « clivage » ou « dissociation », le terme allemand Spaltung n'est lui-même que la traduction par Freud d'une expression fréquente dans la psychiatrie française du xixe siècle, celle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spaltung-psychanalyse/#i_2260

SPINOZA BARUCH (1632-1677)

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 12 184 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'homme libre et la joie »  : […] Par-là, la conscience accède à une certaine espèce d'éternité : non pas l'immortalité empirique et imaginative (il n'y a pas d'âme), mais une manière d'être et de vivre selon la vérité des déterminations essentielles, détachée des contingences empiriques liées au temps ordinaire. Certes, cette « éternité » appartient à l'esprit par essence et par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baruch-spinoza/#i_2260

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La mise à jour d'un ordre du symbolique »  : […] Conscient/inconscient. Ce thème, introduit par Lévi-Strauss dans le débat structuraliste dès Les Structures élémentaires de la parenté, est hérité du développement des sciences humaines depuis le début du xixe siècle, et sans doute de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_2260

TEMPORALITÉ

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 315 mots

Terme abstrait, mais qui se veut concret. La temporalité est le temps vécu par la conscience, celui dont elle fait l'expérience et qui déploie, à partir du présent (seul moment que saisisse une attention opérante), un passé qui est fait de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temporalite/#i_2260

TEMPS

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU, 
  • Olivier COSTA DE BEAUREGARD
  •  • 14 773 mots

Dans le chapitre « Bergson »  : […] pour fonder cette distinction, sur la perception intérieure. Il reconnaît, en effet, que nos états de conscience ne se présentent pas, à première vue, dans un ordre différent de celui qu'on attribue, par exemple, au passage des astres sur la voûte céleste. Il est vrai que ces états semblent se succéder en nous de la même façon que les étoiles au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temps/#i_2260

TOPIQUE, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 1 052 mots

Dans la théorie psychanalytique de Freud, on distingue couramment deux topiques successives ou conceptions des lieux psychiques. La première topique, élaborée à partir de 1900, distingue métaphoriquement dans l'appareil psychique : l'inconscient, le préconscient et le conscient ; la seconde, qui date de 1923, distingue le ça […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/topique-psychanalyse/#i_2260

TULVING ENDEL (1927-    )

  • Écrit par 
  • Francis EUSTACHE
  •  • 407 mots

de ce système de mémoire, notamment le paradigme « se souvenir/ savoir », pour différencier les niveaux de conscience qui accompagnent la récupération d’un souvenir. Dans un autre domaine, les travaux consacrés à la mémoire implicite, et plus précisément la distinction entre amorçage perceptif et amorçage conceptuel, ont eu des conséquences […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/endel-tulving/#i_2260

VALÉRY PAUL (1871-1945)

  • Écrit par 
  • Michel JARRETY
  •  • 7 585 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La maturité poétique »  : […] reçue, à la suite du célèbre commentaire d'Alain, comme une représentation de la conscience, La Jeune Parque fonde en réalité sa plus proche modernité par cette efficacité sûre à éluder en profondeur toute figuration, dans la Parque, d'un quelconque personnage qui ne soit pas l'événement de ce poème à quoi elle se confond. « Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valery-paul-1871-1945/#i_2260

VERTU

  • Écrit par 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 4 480 mots

Dans le chapitre « Le mythe vertuiste »  : […] substance éthique, lorsqu'elle est immédiatement dans son être, est une substance bornée, un esprit singulier. La conscience est encore en quelque sorte déterminée de l'extérieur et n'ose prendre sur elle de s'affirmer comme pure singularité. Toute la question est alors de savoir si la séparation lui est permise, et s'il est possible de ne pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertu/#i_2260

VISION - Perception visuelle et conscience

  • Écrit par 
  • Sylvie CHOKRON, 
  • Christian MARENDAZ
  •  • 4 534 mots
  •  • 3 médias

L'approche scientifique de la conscience, du fait de sa nature subjective, a été très tardive. Elle a essentiellement concerné la perception visuelle car, outre qu'elle est la modalité sensorielle dominante chez les primates, elle se prête particulièrement bien à une approche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vision-perception-visuelle-et-conscience/#i_2260

VOIE, symbolique

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 963 mots

Traditionnellement, il faut entendre par « voie », voie d'éveil à la réalité, à ce qui est. Il est néanmoins très difficile de définir ce que les différentes traditions de sagesse entendent par « voie ». Ce terme peut y désigner à la fois la recherche de la vérité, l'attitude du chercheur, le chercheur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voie-symbolique/#i_2260

WANG YANGMING (1479-1529)

  • Écrit par 
  • Léon VANDERMEERSCH
  •  • 1 510 mots

Dans le chapitre « La philosophie de la conscience »  : […] Grande Étude (Daxue), seule capable d'éclairer la Voie, se trouve tout entière dans la « conscience » (xin, littéralement le cœur) et qu'il n'y a donc pas lieu de distinguer, ainsi que faisait Zhu Xi, la « raison des choses » (li) comme telle de la conscience que chaque être en a selon sa nature. Comment cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wang-yangming/#i_2260

ZHU XI [TCHOU HI] (1130-1200)

  • Écrit par 
  • Léon VANDERMEERSCH
  •  • 1 777 mots

Dans le chapitre « La philosophie de la raison »  : […] , le mouvement et le repos, par agitation et déconcentration ou immobilisation et solidification, se trouble lui-même plus ou moins au cours de ce processus. La conscience (xin, littéralement le cœur), qui n'est autre que la raison d'être (li) de chaque être individualisé en tant que raison unie à une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhu-xi-tchou-hi/#i_2260

Voir aussi

Pour citer l’article

Henri EY, « CONSCIENCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience/