KLUCKHOHN CLYDE KAY MABEN (1905-1960)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sans doute un des plus grands parmi les anthropologues américains de ce siècle, Kluckhohn exerça une influence considérable sur les sciences sociales anglo-saxonnes. Pendant toute sa vie, il étudia en ethnographe les Indiens Navajo. Il tenta, à partir de ces recherches, d'élaborer une théorie de la culture, surtout dans le domaine des modèles culturels (patterns) et des valeurs. Il fut aussi un enseignant prestigieux et un animateur de recherche dynamique qui forma plusieurs générations de chercheurs, d'abord à l'université du Nouveau-Mexique (1932-1934), puis à Harvard, où il passa ensuite la totalité de sa vie académique (1935-1960). Enfin, il fut fréquemment consulté par les instances nationales et internationales dans le domaine de l'anthropologie appliquée. Ses activités s'étendirent aussi, entre autres, à la psychanalyse, à la psychologie, à la linguistique, à l'archéologie et à la génétique humaine. Ses deux plus grands titres de gloire demeurent, cependant, d'une part ses contributions fondamentales à l'étude des Navajo et d'autre part son œuvre théorique autour du concept de culture.

C'est à l'âge de dix-sept ans qu'il apprit le navajo et commença à étudier les coutumes de ces Indiens du Nouveau-Mexique et de l'Arizona. Ses deux premiers livres (To the Foot of the Rainbow, 1927, et Beyond the Rainbow, 1933) popularisèrent auprès d'un vaste public la culture de ce peuple. C'est à partir de 1936 que commencèrent à paraître ses études les plus approfondies sur les cultures indiennes du sud-ouest des États-Unis. Avec son ami Leland C. Wyman, il publia deux solides monographies (Navaho Classification of Their Song Ceremonials, 1938, et An Introduction to the Navaho Chant Practice, 1940) et, seul, un de ses meilleurs livres, Navaho Witchcraft (1941), où il intègre à la fois la description ethnographique, la psychanalyse, la théorie de l'apprentissage et la théorie de la structure sociale. Plus tard, il écrivit, en collaboration avec Dorothea Leighton, The Navaho (1946) et Children of the People (1947). Enfin, il collabora à l'ouvrage de Leonard McCombe et de Evon Z. Vogt (Navaho Means People, 1951) et à celui de W. W. Hill et de Elisabeth Colson (Navaho Material Culture, 1961). On a pu regretter que Kluckhohn n'ait jamais donné la grande monographie fondamentale sur les Navajo que l'on était en droit d'attendre de lui, mais que sa mort prématurée l'a peut-être empêché de mener à bien.

Dès 1936, Kluckhohn développa les éléments d'une théorie de la culture qui le mit en vedette et le mena à la présidence, en 1947, de l'American Anthropological Association. Il exposa ses idées fondamentales, qui ne constituèrent jamais un système, dans son livre, Mirror for Man (1947), et dans une monographie écrite avec A. L. Kroeber, Culture : a Critical Review of Concepts and Definitions (1952). Ses apports originaux en cette matière concernent essentiellement la notion de « culture implicite » par opposition à « culture manifeste » ; par ailleurs, il s'attacha à l'analyse des « systèmes de valeurs ». Kluckhohn était préoccupé par l'existence de valeurs universelles présentes dans toutes les cultures connues et par le problème de leur comparaison.

Ses études de psychanalyse menées à Vienne et aussi aux États-Unis avec Abram Kardiner et Ralph Linton, à Columbia, et ses solides connaissances en psychologie du comportement et en biologie l'amenèrent à chercher les éléments d'universalité dans les cultures au niveau de la structure de la personnalité, en particulier dans la façon où elle se trouve influencée par le cadre de la parenté dans laquelle elle se développe. Il subira l'influence de Roman Jakobson et verra dans les phonèmes et les morphèmes des analogues des unités universelles de la culture. Par ailleurs, il remit en honneur les recherches concernant l'évolution culturelle dont on avait cru trop tôt qu'elles avaient été définitivement balayées du champ de l'anthropologie.

Parmi ses nombreuses activités, on signalera que Kluckhohn fut le premier directeur du Russian Research Center de Harvard, fondé en 1947. Dans ce cadre, il écrivit avec Inkeles et Bauer un ouvrage qui fut âprement discuté, How the Soviet System Works (1956) [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : assistant à l'U.E.R. des lettres et sciences humaines de l'université de Nice

Classification

Autres références

«  KLUCKHOHN CLYDE KAY MABEN (1905-1960)  » est également traité dans :

CONFLITS SOCIAUX

  • Écrit par 
  • Alain TOURAINE
  •  • 15 394 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les modes indirects d'expression des conflits »  : […] En premier lieu, l'existence d'un conflit peut renforcer l'intégration sociale. Mais il ne s'agit pas ici d'une liaison véritable entre le conflit et l'intégration, puisque c'est le conflit entre deux unités d'action qui renforce l'intégration de chacune d'entre elles. C'est ainsi que Durkheim a rappelé qu'en période de guerre l'anomie tendait à diminuer. Des valeurs et des normes « sociétales » s […] Lire la suite

CULTURE - Nature et culture

  • Écrit par 
  • Françoise ARMENGAUD
  •  • 7 881 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La leçon de l'anthropologie sociale et de la bio-anthropologie »  : […] La séparation entre l'étude de la nature et l'étude de la culture et, plus précisément, l'abandon du recours à des explications biologiques des variations culturelles semblent s'être produits vers la fin du xix e  siècle et au début du xx e , comme une conséquence de la prise en considération de la théorie darwinienne de l'évolution. Cette dernière, intégrant l'homme au monde animal, le décrivait […] Lire la suite

ETHNOLOGIE - Ethnologie générale

  • Écrit par 
  • Raymond William FIRTH
  •  • 9 525 mots

Dans le chapitre « Valeurs et vision du monde »  : […] De tout temps, les ethnologues ont étudié ce qu'on appelle les valeurs, mais sous diverses rubriques : croyances, idées ou institutions. Radcliffe-Brown, par exemple, a décrit la valeur sociale d'un phénomène tel que le feu chez les Andamanais. Plus tard, C. Kluckhohn et ses collaborateurs firent des études comparées sur les valeurs parmi plusieurs sociétés voisines au Nouveau-Mexique. R.  Redfiel […] Lire la suite

MAGIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Roger BASTIDE
  •  • 11 230 mots

Dans le chapitre « Le fonctionnalisme et le structuralisme »  : […] Devant les oppositions doctrinales de l'ancienne anthropologie, la nouvelle anthropologie, négligeant les problèmes d'origine et de catégorisation, s'attache plutôt, depuis B.  Malinowski, aux problèmes des fonctions. Il est facile de classer les fonctions manifestes de la magie : magie offensive, destinée à provoquer la maladie, la folie ou la mort de l'adversaire, et magie protectrice, destinée […] Lire la suite

SORCELLERIE

  • Écrit par 
  • Denise PAULME, 
  • Bernard VALADE
  •  • 4 724 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La croyance aux sorciers »  : […] Les Zandé du sud-ouest du Soudan, étudiés par sir E. E. Evans-Pritchard, croient que la sorcellerie, entendue comme pouvoir de nuire aux autres sans support matériel, est en quelque sorte une substance que recèle le corps de certains individus. On naît ainsi. L'homme l'hérite de son père, la femme de sa mère. Nul, pas même l'intéressé, ne sait s'il possède cette substance, dont seule l'autopsie r […] Lire la suite

Pour citer l’article

Raymond ECHES, « KLUCKHOHN CLYDE KAY MABEN - (1905-1960) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/clyde-kay-maben-kluckhohn/