KARDINER ABRAM (1891-1981)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Il est difficile de classer Kardiner, mais cette difficulté même permet de le situer – et comme un des pères fondateurs – dans le groupe des savants qui ont placé leurs travaux sous le titre de Culture et personnalité. Un titre qui affiche le programme de ce qu'on appelle l'anthropologie culturelle : « anthropologie », parce qu'il s'agit d'étudier l'homme ; « culturelle », parce qu'on choisit de l'étudier dans sa relation à la culture d'une société. Ainsi l'objet d'étude n'est jamais qu'accessoirement l'individu, qui, dans les Case Studies, n'est tenu que pour échantillon. Il est plutôt la culture elle-même, en tant qu'elle est vécue et qu'elle imprime sa marque sur l'individu qui la vit et qui, du même coup, peut lui imprimer des changements. L'homme devient alors un moyen d'approcher la culture et, s'il est vrai que l'étude de la culture comme ensemble des institutions se joint à l'étude de la société, on pourrait dire que l'anthropologie culturelle est à sa manière une sociologie psychologique ou psychologisante, complémentaire d'une sociologie sociologisante, qui se voue à n'expliquer le social que par le social.

De la psychanalyse à la théorie de la culture

La carrière de Kardiner illustre bien la pluridisciplinarité requise par l'anthropologie culturelle. Né à New York, il s'oriente d'abord vers la psychiatrie et la psychanalyse : en 1921, il va séjourner à Vienne auprès de Freud. Près de soixante ans plus tard, à la veille de sa mort, il fait, avec beaucoup de verve et d'humour, le récit de son « analyse avec Freud » : un document précieux pour les portraits qu'il donne d'un Freud at home et à l'apogée de sa gloire, et d'un jeune Américain capable d'admirer sans se laisser fasciner ou aliéner, dont on sent qu'il saura faire de ce qu'il apprend un libre usage.

Kardiner, en fait, recourt à Freud en gardant l' [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  KARDINER ABRAM (1891-1981)  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Culture et société »  : […] Les travaux que F. Boas, maître de l'observation directe et fondateur de l'anthropologie américaine, consacra aux Eskimo et aux Indiens de la côte nord-ouest, inaugurèrent l'époque des grandes monographies qu'allaient plus tard entreprendre Malinowski aux îles Trobiands, Firth à Tikopia et tant d'autres chercheurs d'une tradition qui a fourni l'un de ses modèles à l'anthropologie et fit la riches […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie/#i_16075

CULTURALISME

  • Écrit par 
  • Marc ABELES
  •  • 2 560 mots

Dans le chapitre « Relativisme des formes culturelles et exigence méthodologique d'unité »  : […] Les travaux de Margaret Mead sur les rapports entre les sexes dans trois sociétés traditionnelles d'Océanie demeurent aujourd'hui encore un témoignage exemplaire de l'approche culturaliste. L'enquête fut menée entre 1931 et 1935 chez les Arapesh, les Mundugumor et les Chambuli, trois ethnies océaniennes qui offrent chacune un traitement distinct de la différenciation des sexes. Les Arapesh, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culturalisme/#i_16075

DUFRENNE MIKEL (1910-1995)

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 974 mots

Philosophe de renom international, Mikel Dufrenne, décédé à Paris le 10 juin 1995, s'est affirmé, au fil d'une carrière universitaire particulièrement brillante, comme l'un des maîtres les plus prestigieux de l'esthétique française. Né le 9 février 1910 à Clermont (Oise), élève d'Alain au lycée Henri-IV, il est admis à l'École normale supérieure en 1929. À l'issue de la “drôle de guerre”, il est e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikel-dufrenne/#i_16075

INDIVIDU & SOCIÉTÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 4 488 mots

Dans le chapitre « Les médiations familiales »  : […] Montrer que le sujet se constitue dans sa relation à la Loi ne suffit pas à rendre compte du rapport qui s'établit entre la personnalité des individus dans une société donnée et la culture qui la distingue. Quels processus aboutissent, en effet, à « faire du petit Manu un Manu et du petit Arapesh un Arapesh » ? – comme se le demande Margaret Mead. L'apport irrécusable de la psychanalyse est à cet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/individu-et-societe/#i_16075

LINTON RALPH (1893-1953)

  • Écrit par 
  • Michel AGHASSIAN
  •  • 289 mots

Né à Philadelphie, Ralph Linton pratiqua pendant quelques années l'archéologie (fouilles aux États-Unis, au Guatemala, aux îles Marquises) avant de s'orienter vers l'anthropologie culturelle. Nommé en 1922 assistant d'ethnologie au Field Museum, à Chicago, il fut envoyé à Madagascar où il étudia, de 1925 à 1928, les Betsileo et les Tanala. Il fut ensuite appelé à enseigner successivement à l'unive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ralph-linton/#i_16075

PSYCHIATRIE COMPARÉE

  • Écrit par 
  • Edmond ORTIGUES
  •  • 5 771 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comparaisons nosographiques »  : […] Il est facile d'illustrer par de nombreux exemples la distinction que l'on vient de faire entre comportement et structure, entre trait symptomatique et organisation de la personnalité. On trouve dans les sociétés archaïques un grand nombre de conduites obsessionnelles (telles que les ritualisations phobiques destinées à écarter un danger), alors que les structures névrotiques obsessionnelles sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie-comparee/#i_16075

RELATIVISME

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU, 
  • Tobie NATHAN
  •  • 3 931 mots

Dans le chapitre « Culture et personnalité »  : […] C'est à l'aube du xx e  siècle que le relativisme culturel trouvera à s'exprimer d'une manière particulièrement dynamique, au confluent de notions tant théoriques que politiques. La culture des sociétés industrielles était alors travaillée par trois questions de fond : les conflits sociaux et la montée en puissance des syndicats et des conceptions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativisme/#i_16075

RELIGION - L'anthropologie religieuse

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 6 598 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Situation du fait religieux dans les faits sociaux »  : […] L'anthropologie sociale se préoccupe actuellement, comme le souligne par exemple Meyer Fortes, de situer les faits religieux dans le contexte de la vie réelle, c'est-à-dire soit de l'histoire des individus, soit de l'ensemble des relations sociales. Et d'abord de l'histoire des individus : dans quelle mesure la religion est-elle une institution fondamentale qui forme la personne au cours de ses p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-l-anthropologie-religieuse/#i_16075

SOCIO-ANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean POIRIER
  •  • 3 054 mots

Dans le chapitre « Les théories culturalistes »  : […] Les premiers ethnologues qui ont utilisé les hypothèses de la psychanalyse au cours d'enquêtes de terrain l'ont fait dans une volonté de relativiser ces hypothèses et parfois de les remettre en cause. Durant les années vingt, aux États-Unis, cette nouvelle interprétation des faits sociaux s'est affirmée en réaction contre l'évolutionnisme ; elle postulait l'existence de corrélations rigoureuses en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socio-analyse/#i_16075

Voir aussi

Pour citer l’article

Mikel DUFRENNE, « KARDINER ABRAM - (1891-1981) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abram-kardiner/