Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PTOLÉMÉE CLAUDE (90 env.-env. 168)

Le nom de Ptolémée n'est guère connu aujourd'hui qu'en tant qu'il désigne un système : le système astronomique qui plaçait la Terre immobile au centre du monde et dont la mise en question, de Copernic à Newton, a commandé la révolution scientifique. Ce fut pourtant le nom d'une œuvre considérable, dont l'Almageste et ses élaborations astronomiques ne sont qu'une part. Œuvre très étendue – bien différente de l'image caricaturale qui eut longtemps cours –, sorte d'encyclopédie des connaissances d'une époque et qui s'est enrichie avec le temps au point de rendre difficile l'appréciation de son état originel. Œuvre sans cesse recopiée au cours des siècles, passant du grec à l'arabe et au latin, transmise à travers tout le bassin méditerranéen et dominant le Moyen Âge occidental après avoir conquis l'Islām.

Ptolémée, Juste de Gand - crédits : Erich Lessing/ AKG-images

Ptolémée, Juste de Gand

Les qualités de l'œuvre – qui firent son succès – attestent l'existence de l'écrivain Ptolémée. Mais l'histoire ne sait de lui que le dernier éclat qu'il donna à l'école d' Alexandrie au milieu du iie siècle de l'ère chrétienne. Sans doute fut-il davantage mathématicien qu'astronome, plus polygraphe que savant. Mais il sut transmettre et perfectionner, et en définitive constituer, des rassemblements de données numériques, qui furent très longtemps utiles pour l'astronomie, la physique, l'histoire et la géographie, et qui restent, malgré tout, des références. Loué avec excès jusqu'au Moyen Âge, Ptolémée a été méprisé avec exagération depuis le xviie siècle. Kepler et l'astronomie nouvelle, par exemple, lui doivent davantage que de simples motifs de contradiction.

L'« Almageste »

Le principal traité de Ptolémée portait dans sa version grecque originale le titre modeste de Syntaxe mathématique ; son succès en a fait la « Grande Composition », puis simplement, en arabe, la « Très Grande », Almagesti.

La dernière observation astronomique consignée dans ce livre pouvant être datée du 22 mars 141, on possède une donnée sûre pour situer l'activité de l'auteur au milieu du iie siècle. Ptolémée naquit probablement vers 110, peut-être en Thébaïde, à Ptolemaïs d'Hermias, mais certainement pas à Peluse comme on l'a cru longtemps. La tradition de ses disciples atteste son rôle à Alexandrie et ses ouvrages postérieurs à l'Almageste supposent qu'il vécut au moins jusqu'en 160.

Épicycle de sens direct - crédits : Encyclopædia Universalis France

Épicycle de sens direct

Syntaxe, ou Composition, est bien le titre qui convient à l'Almageste. À côté des exposés concernant le catalogue des étoiles et les mouvements des astres (Soleil, Lune, planètes), il contient un traité complet de trigonométrie plane et sphérique, puis la description des instruments nécessaires à un grand observatoire : armilles, quarts de cercles mobiles, équatoriaux, astrolabes, globes célestes à pôles mobiles, dioptres pour l'observation des diamètres apparents. Ce rassemblement, unique en son genre dans l'Antiquité, explique déjà pour beaucoup le renom de l'ouvrage. Mais ce renom tient surtout à la manière dont l'auteur met en œuvre les résultats de ses prédécesseurs, particulièrement ceux de l'astronome Hipparque, qu'il cite maintes fois. Car s'il emprunte manifestement à ce dernier la découverte de l'excentricité des trajectoires apparentes du Soleil et de la Lune par rapport à la Terre et l'idée de composer ces trajectoires à l'aide de deux mouvements circulaires (l'un, le déférent, pour l'astre moyen ; l'autre, l'épicycle, autour de l'astre moyen), il complète et perfectionne. Suffisamment pour dresser du mouvement de la Lune des tables plus exactes et déterminer à l'avance avec plus de certitude les époques des éclipses et leurs caractéristiques.[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études

Classification

Pour citer cet article

Pierre COSTABEL. PTOLÉMÉE CLAUDE (90 env.-env. 168) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Ptolémée, Juste de Gand - crédits : Erich Lessing/ AKG-images

Ptolémée, Juste de Gand

Épicycle de sens direct - crédits : Encyclopædia Universalis France

Épicycle de sens direct

Système de Ptolémée - crédits : Encyclopædia Universalis France

Système de Ptolémée

Autres références

  • SYSTÈME GÉOCENTRIQUE DE PTOLÉMÉE

    • Écrit par
    • 211 mots
    • 2 médias

    Dans sa Syntaxe mathématique, plus connue sous le titre d'Almageste, et dans laquelle la dernière observation consignée date de 141, Claude Ptolémée (iie siècle) expose l'ensemble des connaissances astronomiques de son époque. Il décrit en particulier le mouvement du Soleil...

  • ALEXANDRIE ÉCOLE MATHÉMATIQUE D'

    • Écrit par
    • 1 754 mots
    • 1 média
    Cependant, les astronomes alexandrins, Hipparque et Ptolémée entre autres, nous ont apporté la première étude sérieuse de fonctions transcendantes, la trigonométrie. Le premier traité de cette nouvelle science figure au livre I de l'Almageste de Ptolémée (chap. 9). Le traité comporte,...
  • ASTROLOGIE

    • Écrit par
    • 13 311 mots
    Le dispositif de domiciles planétaires transmis par le Tetrabiblon de Ptolémée nous permet de remonter au-delà, de par les incohérences symboliques qu'on peut y relever, et les astrologues, depuis cette époque, ont été amenés à justifier, avec quelque sophistication, une structure qui, si astronomiquement...
  • ASTRONOMIE

    • Écrit par
    • 11 339 mots
    • 20 médias
    Les observations effectuées pendant cinq siècles à Alexandrie aboutissent à la théorie décrite par Ptolémée (env. 90-168 apr. J.-C.) dans l'Almageste, le seul livre d'astronomie qui nous soit parvenu de cette époque par l’intermédiaire des Arabes. Appelée «  théorie des épicycles », celle-ci...
  • CARTOGRAPHIE

    • Écrit par , et
    • 8 489 mots
    • 3 médias
    ...celui-ci, la Terre ronde s'inscrit au centre de l'Univers. Un quart seulement du globe est habité, c'est l'œcoumène, isolé par un océan infranchissable. Ptolémée détermina par le calcul la latitude et la longitude de huit mille points. Malheureusement, sur des canevas savants, Ptolémée accumula les erreurs...
  • Afficher les 18 références