CIRCULATOIRES (SYSTÈMES)Appareil circulatoire humain

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Cœur

Cœur
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Appareil circulatoire

Appareil circulatoire
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Appareil circulatoire humain

Appareil circulatoire humain
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Différent types de vaisseaux

Différent types de vaisseaux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Pharmacologie de l'appareil circulatoire

La pharmacologie du système cardio-vasculaire concerne surtout les médicaments à action prédominante sur le cœur et les vaisseaux. Comme le système cardio-vasculaire est sous l'influence constante du système neurovégétatif, les drogues perturbant celui-ci ont un intérêt considérable.

Pendant longtemps, des limitations techniques ne permirent de mesurer que la pression artérielle moyenne. La pharmacologie moderne, en employant les techniques physiologiques récentes, peut apprécier en outre les variations du débit cardiaque, des débits sanguins dans les différents territoires vasculaires et les modifications de performance du myocarde. De toutes ces données ressort une notion fondamentale : le système cardio-vasculaire forme un tout et toute variation imposée à l'un des éléments retentit sur les autres par le jeu de l'hémodynamique et, éventuellement, par la mise en œuvre des mécanismes réflexes assurant le contrôle et la régulation de la circulation.

Le sang, propulsé par la contraction cardiaque, est distribué aux tissus par des vaisseaux artériels dont le calibre peut varier de manière passive ou active (vasomotricité). L'activité du cœur et celles des vaisseaux obéissent à un contrôle nerveux réflexe qui dépend des centres nerveux cardio-vasculaires du bulbe et des voies afférentes et efférentes qui s'y rattachent. Les premières de ces voies apportent aux centres les messages sensitifs. Ils sont émis par des dispositifs sensibles à la composition (chémorécepteurs) ou à la pression du sang (barorécepteurs). Les secondes, appartenant soit au système sympathique, soit au système parasympathique sont toujours constituées par deux neurones successifs ; les voies efférentes comportent donc des relais ganglionnaires. Elles se terminent sur les effecteurs musculaires constitués par le myocarde et les fibres lisses des artérioles du système cardio-vasculaire.

Les substances vasoconstrictrices

Ces substances peuvent agir sur différents éléments anatomiques : les vaisseaux eux-mêmes, les ganglions sympathiques, les chémorécepteurs sino-carotidiens et cardio-aortiques, les centres nerveux cardio-vasculaires.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 26 pages




Écrit par :

  • : professeur à la faculté de médecine de Paris
  • : professeur de médecine expérimentale, chef du service d'immuno-allergologie infantile à l'hôpital Necker-Enfants malades
  • : docteur en médecine, docteur ès sciences, professeur à la faculté de médecine Broussais-Hôtel-Dieu

Classification


Autres références

«  CIRCULATOIRES SYSTÈMES  » est également traité dans :

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Jean-Paul TRUCHOT
  •  • 459 mots

L'eau est le constituant majeur des organismes vivants. Chez ceux-ci, les réactions chimiques complexes du métabolisme se déroulent en phase aqueuse et nécessitent des échanges permanents de substances : absorption de composés nutritifs et élimination de déchets. L'eau, intracellulaire aussi bien qu'extracellulaire, est aussi le véhicule de ces substances.Sur de faibles distances, de simples proce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulatoires-systemes-vue-d-ensemble/

CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Les systèmes circulatoires des animaux

  • Écrit par 
  • Jean-Paul TRUCHOT
  •  • 4 514 mots
  •  • 4 médias

Différents stades évolutifs d'organisation et de spécialisation de la circulation des liquides internes peuvent être aisément distingués dans la série animale. La convection circulatoire peut affecter des compartiments liquidiens variés : liquide intracellulaire, liquides cœlomiques, sang proprement dit. Elle peut, dans des stades primitifs, ne pas être endiguée dans des structures vasculaires et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulatoires-systemes-les-systemes-circulatoires-des-animaux/

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude GILLOT, Jean PAUPE, Henri SCHMITT, « CIRCULATOIRES (SYSTÈMES) - Appareil circulatoire humain », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/circulatoires-systemes-appareil-circulatoire-humain/