CHRISTIE'S & SOTHEBY'S

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Christie's : la maison des grandes collections

La société Christie's a été fondée en 1766 par James Christie qui dirigea cette année-là sa première vente à Pall Mall à Londres, où la maison de ventes ne possédait qu'un seul bureau. À la différence de Sotheby's, l'essentiel de l'activité de la maison a toujours consisté en ventes de tableaux et objets d'art. Ainsi, en 1778, Christie's négocia la vente de tableaux de sir Robert Walpole à Catherine II de Russie. En 1794, elle fut chargée de vendre l'atelier du peintre sir Joshua Reynolds et, un an plus tard, elle dispersa la collection de bijoux de Madame du Barry.

En 1803, James Christie II prit la direction de la firme après le décès de son père et, en 1823, la société s'installa à King Street, où siège aujourd'hui encore la maison mère.

Avec l'arrivée successive de deux nouveaux dirigeants, le premier, William Manson, à la mort de James Christie II en 1831, le second, Thomas Woods, en 1859, la société devint Christie & Manson, puis Christie, Manson & Woods. Plusieurs grandes ventes marquèrent cette époque. En 1848, la collection du duc de Buckingham fut offerte aux enchères au cours d'une vente qui dura quarante jours et, en 1882, la vente de Hamilton Palace dura dix-sept jours.

En 1958, Christie's ouvre son premier bureau à l'étranger, à Rome, puis, dix ans plus tard, sa première salle des ventes en dehors du Royaume-Uni, à Genève. En 1977 Christie's s'installe à New York et tient ses premières ventes sur Park Avenue.

En 1973, soit quatre ans avant Sotheby's, Christie's fait son entrée en Bourse.

L'histoire de cette maison est, elle aussi, émaillée de ventes mémorables comme celle de la collection Ford de tableaux impressionnistes à New York en 1980.

Tout comme Sotheby's, Christie's a beaucoup profité de l'envolée du marché de l'art dans les années 1987-1990 et a remporté à cette occasion des prix records encore inégalés à ce jour dans les deux principaux domaines du marché de l'art (peinture et mobilier). En 1990, la société a vendu à New York le Portrait du docteur Gachet de Va [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : professeur de sociologie de l'art à l'université de Marne-la-Vallée, ancien élève de l'École normale supérieure de Cachan et de l'Institut d'études politiques de Paris, professeur agrégé de sciences sociales, membre de l'Institut universitaire de France

Classification


Autres références

«  CHRISTIE'S & SOTHEBY'S  » est également traité dans :

ART (Aspects culturels) - Le marché de l'art

  • Écrit par 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Alain QUEMIN
  •  • 6 232 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le marché de l'art contemporain, à l'étranger et en France »  : […] Les ventes d'art sont bien souvent entourées de discrétion et les économistes spécialistes du secteur sont les premiers à regretter l'absence de transparence de ce secteur. Il faut donc fréquemment se contenter d'estimations plus ou moins fiables et précises. Dans un rapport d'avril 1999, la Commission européenne évaluait le volume mondial des ventes d'œuvres d'art à près de 8 milliards d'euros (d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-culturels-le-marche-de-l-art/#i_70570

ART CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD, 
  • Raymonde MOULIN
  •  • 12 400 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les sociétés multinationales de ventes aux enchères »  : […] La concentration du marché mondial s'est réalisée autour de deux sociétés anglo-saxonnes dont les objectifs stratégiques sont mondiaux : Sotheby's, comptant d'importants capitaux américains, et Christie's, passée sous contrôle français depuis son rachat par François Pinault en 1998. Toutes deux sont des sociétés commerciales cotées en Bourse. En 2006, elles contrôlaient à elles deux plus de 75 p. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-contemporain/#i_70570

COQUILLE DE NAUTILE (E. Weston)

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF
  •  • 217 mots

La vente, au prix de 190 000 dollars, d'une épreuve d'Edward Weston (1886-1958), la Coquille de Nautile , datant de 1927, marque l'entrée, en 1990, de la photographie dans le marché de l'art. Réalisée par un marchand de San Francisco, la transaction de près d'un million de francs va donner une vive impulsion aux ventes publiques d'épreuves anciennes, jusqu'alors rarissimes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coquille-de-nautile/#i_70570

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain QUEMIN, « CHRISTIE'S & SOTHEBY'S », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/christie-s-et-sotheby-s/