CHARLES V LE SAGE (1337-1380) roi de France (1364-1380)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Roi de France. Fils aîné de Jean II le Bon et de Bonne de Luxembourg, le futur Charles V fut le premier fils de France à porter le titre de dauphin de Viennois, en même temps que celui de duc de Normandie. Présent aux côtés de son père pendant la bataille de Poitiers, il dut ensuite, comme lieutenant du roi, puis comme régent, gouverner le royaume pendant la captivité du roi Jean. C'est alors que le dauphin Charles dut faire face aux prétentions politiques des états généraux de 1356 et 1357, à la rébellion parisienne qu'animait le prévôt des marchands Étienne Marcel, à l'hostilité permanente du roi de Navarre, dont les droits à la couronne de France avaient été trop rapidement écartés en 1328, et à la jacquerie qui soulevait les paysans de la région parisienne contre les propriétaires et les créanciers. Les excès de ces différents mouvements finirent par les discréditer, et le dauphin avait parfaitement repris en main le pouvoir lorsqu'il fallut mener à leur terme les négociations consécutives à la victoire anglaise de 1356. Pour désastreux qu'il fût, le traité de Brétigny-Calais (1360), qui amputait la France d'une moitié de son territoire et la soumettait au paiement d'une énorme rançon en échange de la personne du roi, offrait cependant une pause dont Charles, dauphin puis roi en 1364, s'entendit à profiter pour remettre le royaume en état de reprendre la guerre.

Tombeau de Charles V le Sage, A. Beauneveu, détail

Tombeau de Charles V le Sage, A. Beauneveu, détail

Photographie

André BEAUNEVEU, Détail du tombeau de Charles V le Sage, vers 1364, marbre. Saint-Denis, France. 

Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

Afficher

Charles V fut un homme de cabinet. Diplomate et spéculateur prudent plus que grand capitaine, il se méfiait des coûteuses vertus militaires et prêtait volontiers l'oreille aux conseils des clercs et des universitaires. Un demi-siècle après le temps des conseillers de Philippe le Bel, ce fut le règne d'une nouvelle génération de légistes, théoriciens et apologistes d'un gouvernement monarchique tempéré par le conseil des sages (Philippe de Mézières), voire théoriciens des droits utiles [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : membre de l'Institut, directeur général des Archives de France

Classification


Autres références

«  CHARLES V LE SAGE (1337-1380) roi de France (1364-1380)  » est également traité dans :

APANAGE

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 3 161 mots

Dans le chapitre « L'âge d'or des apanages (XIIIe-XVIe siècle) »  : […] Deux tendances contraires allaient pendant trois siècles jouer pour ou contre le développement des apanages. D'un côté, la plupart des rois étaient désireux de doter leurs fils puînés ou leurs frères, aussi bien pour tenter de désarmer leurs éventuelles révoltes que pour soutenir l'éclat du trône. Celui-ci paraissait de plus en plus lié au prestige de la famille royale tout entière, au groupe de c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apanage/#i_14094

BIBLIOTHÈQUES

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN
  •  • 8 913 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge »  : […] La disparition quasi totale des volumina si soigneusement conservés durant l'Antiquité peut apparaître comme la conséquence des grandes invasions. Mais elle s'explique aussi par la fragilité du papyrus et résulte avant tout d'une révolution technique : le remplacement sous le Bas-Empire du volumen par le codex et la substitution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bibliotheques/#i_14094

CAPÉTIENS (987-1498)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 058 mots

Dans le chapitre « L'action de la monarchie »  : […] Le premier problème qui se pose de façon urgente aux Capétiens après 1314, c'est celui de trouver de l'argent pour subvenir à un train royal de plus en plus fastueux, pour rémunérer fonctionnaires et soldats, de plus en plus nombreux. Entre 1332 et 1344, les recettes royales augmentent de 158 000 livres et les dépenses de 440 000 livres. Pour faire face à cet accroissement, pour financer la guerre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capetiens/#i_14094

CHARLES II LE MAUVAIS (1332-1387) roi de Navarre (1349-1387)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 373 mots

Comte d'Évreux et roi de Navarre. Fils de Philippe d'Évreux, neveu de Philippe le Bel et de Jeanne, fille de Louis X, roi de France, Charles succéda, en 1343, à son père dans le comté d'Évreux et, en 1349, à sa mère qui avait reçu la couronne de Navarre apportée dans la maison de France par la reine Jeanne, femme de Philippe le Bel. Sa mère avait été incontestablement lésée par un échange qu'on lu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-ii-le-mauvais/#i_14094

DU GUESCLIN BERTRAND (1320 env.-1380)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 502 mots

Noble breton, issu d'une famille moins modeste que la tradition ne l'affirme. Son père, Robert, possédait plusieurs seigneuries qu'hérita Bertrand. À partir de 1342, il prit part aux combats de la guerre de succession de Bretagne, le plus souvent pour son propre compte. Passé en 1357 au service de Charles V, il s'illustra contre les Anglais en Bretagne (il fut capitaine de Pontorson en 1357), puis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bertrand-du-guesclin/#i_14094

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 842 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Le temps des rois (1350-1380) »  : […] L'activité artistique concerne dans chacune des capitales les différents domaines, avec une nette prédominance de l'architecture. À nouveau, c'est elle qui retient l'attention générale, qui va provoquer la réunion des artistes. En France, à partir d'une réflexion sur les monuments du xiii e  siècle, on aboutit à une remise en cause des recherches […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-gothique/#i_14094

GUERRE DE CENT ANS

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 436 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La tactique de Charles V le Sage »  : […] De 1360 à 1369, les Français furent occupés à contenir le roi de Navarre, à régler la succession de Bretagne, à éviter le mariage de l'héritière du comté de Flandre avec un prince anglais, et surtout à débarrasser le royaume des troupes d'anciens soldats pillards, les compagnies. Une partie d'entre elles fut envoyée, sous la conduite de Du Guesclin, qui s'était illustré dans ces luttes, en Espagn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-cent-ans/#i_14094

GUERRE DE CENT ANS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 646 mots

1337 Édouard III d'Angleterre, petit-fils de Philippe le Bel, annonce qu'il conteste désormais le trône de France à Philippe VI, neveu de Philippe le Bel, sacré roi en 1328 quand est mort, sans laisser d'héritier mâle, Charles IV. 1346 La lourde cavalerie de Philippe VI est écrasée à Crécy-en-Ponthieu par les archers d'Édouard III (26 août). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-cent-ans-reperes-chronologiques/#i_14094

JACQUERIE

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 342 mots

Révolte paysanne qui affecta en 1358 la région parisienne et principalement l'Île-de-France, le Beauvaisis et la Brie ; la première manifestation eut lieu le 28 mai à Saint-Leu-d'Esserent. Principalement dirigé contre les nobles, le mouvement fut extraordinairement violent : des seigneurs furent massacrés, des femmes violées, un enfant rôti vif. Surtout, les châteaux brûlèrent, les récoltes furent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacquerie/#i_14094

JEAN II LE BON (1319-1364) roi de France (1350-1364)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 462 mots
  •  • 2 médias

Fils aîné de Philippe VI de Valois et de Jeanne de Bourgogne, Jean fut duc de Normandie, puis roi le 22 août 1350. Excellent chevalier, sa bravoure lui interdit la fuite qui avait sauvé son père à Crécy. D'intelligence probablement médiocre, il ne put éviter de graves maladresses qui lui aliénèrent le plus souvent le concours des états, maîtres de lui refuser les ressources financières pourtant in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-ii-le-bon/#i_14094

LOUVRE PALAIS DU

  • Écrit par 
  • Daniel RABREAU
  • , Universalis
  •  • 2 034 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La résidence royale »  : […] Philippe Auguste conçut le Louvre comme une puissante forteresse jouxtant, à l'extérieur, le nouveau mur d'enceinte de Paris (1190). Symbole de la suzeraineté du roi, l'énorme donjon, dont l'entrée était située au sud, défendait la voie fluviale ; Philippe le Bel accentua l'aspect massif de la construction en élevant une série de remparts : le Louvre était devenu le dépôt du trésor de l'État et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palais-du-louvre/#i_14094

MARCEL ÉTIENNE (1316 env.-1358)

  • Écrit par 
  • Claude GAUVARD
  •  • 1 039 mots

Étienne Marcel appartient à l'une des plus grandes familles de la bourgeoisie parisienne de la première moitié du xiv e siècle, période au cours de laquelle cette bourgeoisie fait fortune rapidement et acquiert des offices royaux. Ainsi, le grand-père d'Étienne, Pierre Marcel, s'enrichit en fournissant la cour du roi de Naples et celle du comte d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etienne-marcel/#i_14094

MARMOUSETS

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 461 mots

Le nom de Marmousets, qui signifiait « petits vieux », fut ironiquement donné par le parti des princes aux anciens conseillers de Charles V rappelés au gouvernement par Charles VI, à sa majorité en mai 1389. L'entourage politique de Charles V avait, pour une grande part, été composé d'officiers issus de la bourgeoisie ou de familles récemment anoblies. Ces gens, comme les Dormans, les Orgemont, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marmousets/#i_14094

SUCCESSION DE BRETAGNE GUERRE DE LA (1341-1365)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 392 mots

Conflit ouvert en 1341, lorsque le duc de Bretagne Jean III meurt sans enfants, après avoir marié Jeanne de Penthièvre, fille de son frère Guy (mort en 1331), à Charles de Blois, neveu de Philippe VI de Valois. Le demi-frère de Jean III, Jean de Montfort, oppose ses droits à ceux de Jeanne de Penthièvre et prend les devants : il occupe les places fortes et s'allie aux Anglais. Philippe VI soutient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-la-succession-de-bretagne/#i_14094

VALOIS

  • Écrit par 
  • Michel FRANÇOIS
  •  • 3 964 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La monarchie à l'épreuve »  : […] La défaite de Philippe VI à Crécy en 1346 et la prise de Calais par Édouard III en 1347 ayant soulevé l'indignation des populations, Philippe VI, qui n'avait jamais manqué depuis son avènement de procéder à la consultation fréquente de notables et surtout de représentants des villes, décide de réunir une assemblée des trois états, procédure à laquelle il faudra recourir également au lendemain du d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valois/#i_14094

VIENNE JEAN DE (1341 env.-1396) amiral français

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 167 mots

Chevalier bourguignon, Jean de Vienne participa à de nombreux combats au cours de la guerre de Cent Ans, d'abord dans l'armée de Charles le Mauvais, roi de Navarre (notamment à Cocherel, 1364), ensuite dans l'armée de Charles V (à partir de 1369), qui le fit amiral de France en décembre 1373. Il dirigea en particulier le siège de Saint-Sauveur-le-Vicomte en 1375. Il fut l'organisateur de la marine […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-vienne/#i_14094

VINCENNES CHÂTEAU DE

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 829 mots

Depuis le xii e  siècle, les rois de France possédaient dans la forêt de Vincennes un pavillon de chasse que Philippe Auguste agrandit considérablement. C'est Saint Louis qui allait donner au pavillon une véritable importance en y édifiant une chapelle dédiée à saint Martin. Elle devint une résidence royale sous ses successeurs et fut dotée d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chateau-de-vincennes/#i_14094

Pour citer l’article

Jean FAVIER, « CHARLES V LE SAGE (1337-1380) - roi de France (1364-1380) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-v-le-sage/