JEAN II LE BON (1319-1364) roi de France (1350-1364)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Jean II le Bon

Jean II le Bon
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Défaite française de Poitiers, 1356

Défaite française de Poitiers, 1356
Crédits : Hulton Getty

photographie


Fils aîné de Philippe VI de Valois et de Jeanne de Bourgogne, Jean fut duc de Normandie, puis roi le 22 août 1350. Excellent chevalier, sa bravoure lui interdit la fuite qui avait sauvé son père à Crécy. D'intelligence probablement médiocre, il ne put éviter de graves maladresses qui lui aliénèrent le plus souvent le concours des états, maîtres de lui refuser les ressources financières pourtant indispensables au gouvernement. Hésitant entre la noblesse réformatrice, les bourgeois avides de promotion et les officiers au dévouement intéressé, il ne sut ni choisir ni jouer de leurs rivalités, et c'est à la faveur de sa captivité que la noblesse prit pour un temps le contrôle des rouages essentiels de l'État.

Jean II le Bon

Jean II le Bon

photographie

ÉCOLE FRANÇAISE XIVe siècle, Jean II le Bon, huile sur bois. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

Il se brouilla avec les lignages les plus influents en faisant procéder à des exécutions sommaires, comme celle du connétable Raoul de Brienne (1350), envenima l'hostilité de son cousin le roi de Navarre, Charles le Mauvais, par d'inutiles spoliations, et humilia son propre fils, le futur Charles V, en faisant arrêter le Navarrais à Rouen alors qu'il y était l'hôte du jeune duc de Normandie.

Vaincu et pris par les Anglais à Poitiers le 19 septembre 1356, il fut libéré après la conclusion du traité de Brétigny-Calais (1360), qui coûtait la moitié du royaume et une rançon de trois millions de livres. En janvier 1364, le roi Jean retourna en Angleterre prendre la place de son fils Louis d'Anjou, qui avait abandonné son rôle d'otage. Pendant la première captivité du roi, la France fut en proie à la révolte parisienne d'Étienne Marcel et à la Jacquerie.

Défaite française de Poitiers, 1356

Défaite française de Poitiers, 1356

photographie

Le roi de France Jean II le Bon, fait prisonnier par le Prince Noir, fils du roi d'Angleterre Édouard III, à la bataille de Poitiers (1356). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

La ferme reprise en mains du gouvernement par le régent Charles, le discrédit des états généraux après leurs excès et le début du rétablissement militaire font des dernières années de ce règne le prélude à celui de Charles V. Mais, si Jean le Bon n'y a guère de part, il ne porte pas davantage seul la responsabilité des catastrophes accumulées pendant son règne et que les difficultés rencontrées par Philippe VI annonçaient depuis vingt ans. Souvent critiquée, la décision de donner en apanage à son fils Philippe le duché de Bourgogne, venu à la Couronne par héritage, comportait sur le moment plus d'avantages — adhésion des Bourguignons, obstacle à l'intrusion du Navarrais dans l'affaire — que d'inconvénients, puisque la rivalité des maisons de France et de Bourgogne était imprévisible. Sans doute exagérément accablé par la postérité critique, comme exagérément loué par l'imagerie populaire, Jean le Bon est encore un sujet de controverse entre les historiens.

—  Jean FAVIER

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, directeur général des Archives de France

Classification


Autres références

«  JEAN II LE BON (1319-1364) roi de France (1350-1364)  » est également traité dans :

AIDES

  • Écrit par 
  • Anne BEN KHEMIS
  •  • 206 mots

Taxes perçues sur certains produits de consommation (surtout les boissons, mais aussi le papier, le bois, le bétail, l'huile, le savon) et accordées à l'origine par les états généraux, en 1355, pour payer la rançon du roi Jean le Bon fait prisonnier par les Anglais. Plus tard, quelques provinces rachètent en tout ou en partie les droits d'aides qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aides/#i_13839

BERRY JEAN DE FRANCE duc de (1340-1416)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER, 
  • Danielle GABORIT-CHOPIN
  •  • 799 mots

Troisième fils de Jean II le Bon, roi de France, et de Bonne de Luxembourg (eux-mêmes amateurs d'art), Jean devient comte de Poitiers en 1356 et duc de Berry en 1360. Otage en Angleterre, pour le paiement de la rançon de Jean le Bon, le duc de Berry fut un homme politique sans envergure et un médiocre administrateur, de surcroît fort impopulaire en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-berry/#i_13839

CAPÉTIENS (987-1498)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 058 mots

Dans le chapitre « Les obstacles »  : […] Mais l'action monarchique se heurta d'abord à la crise économique et à la mortalité effroyable de la Grande Peste. Une famine générale consécutive à des intempéries reparut en 1315-1317. Les revenus seigneuriaux s'amenuisèrent. Le commerce de luxe traditionnel (étoffes de prix) recula devant la production et l'exportation de produits de prix et qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capetiens/#i_13839

CHARLES V LE SAGE (1337-1380) roi de France (1364-1380)

  • Écrit par 
  • Jean FAVIER
  •  • 1 592 mots
  •  • 1 média

Roi de France. Fils aîné de Jean II le Bon et de Bonne de Luxembourg, le futur Charles V fut le premier fils de France à porter le titre de dauphin de Viennois, en même temps que celui de duc de Normandie. Présent aux côtés de son père pendant la bataille de Poitiers, il dut ensuite, comme lieutenant du roi, puis comme régent, gouverner le royaume […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-v-le-sage/#i_13839

ÉTOILE ORDRE DE L'

  • Écrit par 
  • Claude DUCOURTIAL-REY
  •  • 272 mots

Le plus ancien ordre de chevalerie français historiquement attesté ; créé par le roi Jean le Bon le 16 novembre 1351, au début de la Guerre de Cent Ans, son nom lui vient de ses insignes : un anneau dont le chaton figurait une étoile émaillée, timbrée d'un soleil d'or, et un « fermail » de même forme à fixer sur le manteau ou le chaperon. Toutefois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordre-de-l-etoile/#i_13839

GUERRE DE CENT ANS

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 4 436 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Victoires anglaises (1337-1360) »  : […] À la confiscation de la Guyenne par Philippe VI, le 24 mai 1337, Edouard III réplique le 7 octobre en revendiquant le royaume de France, en reniant l'hommage prêté pour la Guyenne et le Ponthieu, puis en faisant porter un défi au roi de France. Le conflit mit aux prises les deux premières monarchies d'Occident – depuis l'éclipse du Saint Empire ro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-cent-ans/#i_13839

GUERRE DE CENT ANS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 646 mots

1337 Édouard III d'Angleterre, petit-fils de Philippe le Bel, annonce qu'il conteste désormais le trône de France à Philippe VI, neveu de Philippe le Bel, sacré roi en 1328 quand est mort, sans laisser d'héritier mâle, Charles IV. 1346 La lourde cavalerie de Philippe VI est écrasée à Crécy-en-Ponthieu par les archers d'Édouard III (26 août). Le 4 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-de-cent-ans-reperes-chronologiques/#i_13839

MONNAIE MÉTALLIQUE EN FRANCE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 396 mots

310 Le premier solidus (sou), pièce d'or, est frappé à Trèves et s'impose en Occident pour près d'un demi-millénaire. 864 Édit de Pîtres. Pour contrôler la frappe, Charles le Chauve limite à dix le nombre d'ateliers monétaires. 1018 La Catalogne, ancienne province franque de l'Empire carolingien, renoue avec la frappe de l'or. 1266 Saint Louis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monnaie-metallique-en-france-reperes-chronologiques/#i_13839

PORTRAIT

  • Écrit par 
  • Galienne FRANCASTEL
  •  • 6 167 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Condamnation et renaissance »  : […] Toutefois, l'invasion des Barbares et le rôle que ceux-ci se mirent à jouer aux dépens des populations plus anciennement établies sur le sol des provinces de l'Empire romain finirent par changer radicalement l'idée qui présidait jusqu'au v e  siècle environ à l'usage du portrait. Sa légitimité absolue fut notamment mise en cause. Dans la plupart de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portrait/#i_13839

VALOIS

  • Écrit par 
  • Michel FRANÇOIS
  •  • 3 964 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La monarchie à l'épreuve »  : […] La défaite de Philippe VI à Crécy en 1346 et la prise de Calais par Édouard III en 1347 ayant soulevé l'indignation des populations, Philippe VI, qui n'avait jamais manqué depuis son avènement de procéder à la consultation fréquente de notables et surtout de représentants des villes, décide de réunir une assemblée des trois états, procédure à laque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valois/#i_13839

Pour citer l’article

Jean FAVIER, « JEAN II LE BON (1319-1364) - roi de France (1350-1364) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-ii-le-bon/