CHANVRE INDIEN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le chanvre (Cannabis sativa ; cannabinacées) est une herbe annuelle, dioïque, qui ressemble de loin à l'ortie, mais peut atteindre 2,50 m de hauteur ; elle est commune dans toutes les régions du globe, excepté l'Australie. D'une latitude à l'autre, son comportement, sa biologie et ses propriétés sont différents, de sorte qu'on en vient à distinguer le chanvre textile des pays tempérés et le chanvre « à résine », ou Cannabis indica, des pays tropicaux et subtropicaux : celui-là même qui, en Europe, est cultivé pour sa capacité à développer de longues fibres dont on faisait les cordages au temps de la marine à voile (et qui a donné son nom à de nombreuses « cannebières ») se révèle, en pays chaud, inutilisable à de telles fins, mais il sécrète une résine poisseuse, alors que ses fibres deviennent courtes et fragiles.

Chanvre indien

Chanvre indien

Photographie

Le chanvre indien (Cannabis indica), d'où l'on tire la marijuana. 

Crédits : Phil Schermeister, Getty Images

Afficher

La drogue que l'on fabrique à partir du chanvre provient soit des sommités fleuries de la plante (femelle surtout), soit de la résine qu'on peut extraire à raison de 30 p. 100 du poids sec de chanvre indien brut. Cette résine, recueillie par battage et roulage des sommités, provient traditionnellement du Népal et de l'Inde du Nord où on la consomme mêlée à des friandises, à des confitures ou à des boissons : c'est le charas. Très semblable est le dawamesk, confiture presque solide, très prisée en Turquie et au Moyen-Orient : c'est cette variété de cannabis qu'ont vantée Moreau de Tours, Baudelaire, Théophile Gautier, Alexandre Dumas. Le bhang indien mélange les sommités fleuries des pieds mâles et femelles : il est ainsi moins riche en résine et moins actif. Le gandjah, indien lui aussi, est constitué exclusivement des sommités femelles : très résineux, il se présente en masses aplaties ou rondes et est fort actif. En Inde encore, souvent mélangé au datura, à la jusquiame ou à l'opium c'est le hachisch qui donna son surnom [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHANVRE INDIEN  » est également traité dans :

DROGUE

  • Écrit par 
  • Alain EHRENBERG, 
  • Olivier JUILLIARD, 
  • Alain LABROUSSE
  • , Universalis
  •  • 12 110 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Poisons de l'esprit, drogues, « came » »  : […] En 1924, Louis Lewin, célèbre pharmacologue berlinois, présentait dans Phantastica la première classification de ce qu'il appelait non sans fascination les poisons de l'esprit. La connaissance biochimique des substances utilisées par les toxicomanes contemporains et des mécanismes physiques qu'elles induisent n'est encore qu'incertaine et fort controversée ; aussi cette clas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drogue/#i_44033

URTICALES

  • Écrit par 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 3 292 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Cannabacées »  : […] Détachée des Moracées, la famille des Cannabacées est composée d'herbes dioïques, aromatiques, possédant un appareil sécréteur de résine. Les inflorescences sont des grappes de cymes. Les fleurs mâles ont cinq étamines ; les fleurs femelles ont deux carpelles réunis en un ovaire uniloculaire terminé par deux longs stigmates ; il contient un seul ovule pendant. Le fruit est un akène. La famille ne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urticales/#i_44033

Pour citer l’article

Olivier JUILLIARD, « CHANVRE INDIEN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/chanvre-indien/