ALSINA CARLOS ROQUÉ (1941- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Compositeur et pianiste argentin naturalisé français, né à Buenos Aires le 19 février 1941, Carlos Roqué Alsina y fait ses études musicales de piano et de direction d'orchestre, puis travaille la composition en autodidacte. Il mène parallèlement une carrière de pianiste commencée très jeune, d'interprète de la musique contemporaine et de compositeur. De 1959 à 1964, il participe aux concerts de l'Agrupación Nueva Música de Buenos Aires. Invité par la Fondation Ford à Berlin, il y réside à partir de 1964 et participe au programme « Artists in residence » ; il travaille avec Luciano Berio en 1965 et est, en 1966, assistant de Bruno Maderna à la Deutsche Oper Berlin. De 1967 à 1969, il est membre du Center of Creative and Performing Arts de New York, puis professeur invité à l'université de Buffalo. En 1969, il est cofondateur, avec Jean-Pierre Drouet à la percussion, Vinko Globokar au trombone et Michel Portal aux clarinettes, du New Phonic Art, groupe principalement axé sur l'improvisation, et dont la réputation devient rapidement internationale L'époque était, rappelons-le, caractérisée par la problématique de l'aléatoire et l'importance croissante de la liberté laissée à l'interprète dans l'interprétation de l'œuvre, avec John Cage, bien sûr (Variations III et Variations IV, 1963), mais aussi Pierre Boulez (Troisième Sonate pour piano, 1956-1957), Karlheinz Stockhausen (Klavierstück XI, 1956-1957) et le free jazz. En 1971, Alsina reçoit le prix Guggenheim pour Überwindung, pour quatre solistes et orchestre (1970), et Schichten, pour orchestre de chambre (1971). Il se fixe à Paris en 1973.

Parmi les principales œuvres d’Alsina, on peut citer : Drei Stücke, pour orchestre à cordes (1964), Funktionen, pour ensemble instrumental (1965), Trio, pour trombone, violoncelle et percussion (1967), Rendez-vous, pour quatre musiciens (1970), Unity, pour clarinette et violoncelle, et Approach, pour deux solistes et orchestre (1973), Themen, pour un percussionniste (1974), Stücke, pour grand orchestre, Señales, pour piano et orchestre de chambre, Décisions, pour vingt-cinq musiciens (1977) – qui marque le début de l'orientation d'Alsina vers le théâtre musical, pour lequel il va beaucoup composer –, Première Symphonie, pour flûte, soprano, violoncelle et orchestre (1983), 5 à la une, pour flûte, trois percussionnistes et chœur (1984), Voie avec voix, pour quatuor à cordes (1984), Concerto pour piano et orchestre (1985), Suite indirecte, pour orchestre (1989), Éloignements, pour six percussionnistes (créé par Les Percussions de Strasbourg au festival Musica de Strasbourg le 28 septembre 1990), Concerto en deux mouvements, pour quintette à vents et orchestre (1999), Phares et rayonnements, pour soprano, clarinette, violoncelle et bande magnétique, avec traitement en direct (2001), Reflets en trio, pour vibraphone, dzembé et marimba (2002), D'un étrange dialogue, pour percussion solo, deux groupes de percussions, quatre groupes de chœurs d'enfants et danse (2003), Quartetto, pour flûte, clarinette, violon, violoncelle (2008), Bel Canto, pour harpe et vibraphone (2009).

Le théâtre musical a ouvert à Carlos Roqué Alsina un champs de recherches dont les implications dramaturgiques, visuelles et gestuelles lui ont permis de rendre « corps » à l'instrumentiste dans sa relation avec l'espace. Pour le compositeur, cette virtuosité instrumentale – où Vinko Globokar s'est lui aussi illustré – n'est ni gratuite ni l'expression d'une vélocité exclusivement mécanique. Pour ce créateur, il s'agit plutôt de diversifier les voies d'approche des potentialités instrumentales, à travers la matérialité même de l'instrument et de celle, corporelle, du musicien. Participent de cette esthétique Consecuenza II, pour voix de femme et « accessoires » (1971), Fusion, musique pour une chorégraphie pour deux pianistes, deux percussionnistes et danseurs (fe [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio
  • : compositeur, fondatrice et directrice artistique de l'Association pour la collaboration des interprètes et compositeurs

Classification

Pour citer l’article

Alain FÉRON, Nicole LACHARTRE, « ALSINA CARLOS ROQUÉ (1941- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/carlos-roque-alsina/