VIBRAPHONE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Instrument à percussion, à clavier chromatique, à sons déterminés, de la famille des xylophones. Il est composé de lames d'acier, sous lesquelles résonnent en sympathie, perpendiculairement à elles, des tiges creuses tubulaires. On frappe le clavier avec des baguettes de diverses sortes. Un moteur électrique assure la tenue de la vibration du son, qui est rendue plus ou moins intense grâce à l'action d'une pédale. L'instrument permet l'exécution de mélodies, de glissandi rapides, ainsi que d'accords de quatre à huit notes, chaque main pouvant tenir plusieurs baguettes. La tessiture va de do 2 à fa 3 ou fa 4 selon les instruments. Un des premiers, Paul Specht utilisa un tel instrument dans un orchestre de danse à l'Empress Ballroom, dans le quartier de Hammersmith, à Londres, en 1923-1924 ; mais ce n'est qu'en 1927 que Leedy l'appela vibraphone. Dans l'orchestre symphonique, on peut signaler, parmi ses emplois célèbres, Lulu de Berg (1934), Trois Petites Liturgies de la Présence divine de Messiaen (1943), les Canti di prigionia de Dallapiccola (1941), la Missa solemnis « Pro pace », op. 71, de A. Casella (1944) et la Sinfonia sacra d'Antonio Veretti (1946). Le vibraphone est aussi devenu un instrument apprécié de certains musiciens de jazz.

Vibraphone

Vibraphone

dessin

 

Crédits : Éditions J.M. Fuzeau (Courlay, France)

Afficher

—  Pierre-Paul LACAS

Écrit par :

  • : psychanalyste, membre de la Société de psychanalyse freudienne, musicologue, président de l'Association française de défense de l'orgue ancien

Classification


Autres références

«  VIBRAPHONE  » est également traité dans :

HAMPTON LIONEL (1908-2002)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 1 162 mots
  •  • 1 média

Dernier représentant de la génération qui jette les fondations du jazz, Lionel Hampton est l'une des plus irrésistibles incarnations du dynamisme en musique. Le vocaliste ne laissera pas un souvenir impérissable. Au piano, à la batterie ou à la tête d'orchestres de taille et de qualité diverses, sa pétulance et son sens du spectacle ont en revanche enthousiasmé les foules. Mais c'est au vibrapho […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lionel-hampton/#i_40474

JACKSON MILT (1923-1999)

  • Écrit par 
  • Pierre BRETON
  •  • 885 mots

Peu d'instrumentistes avaient adopté le vibraphone avant que Red Norvo et, surtout, Lionel Hampton ne lui confèrent, essentiellement dans le registre percussif et rythmique, ses lettres de noblesse. Entre le déclin de Lionel Hampton et l'essor de Gary Burton, Milt Jackson, le premier à maîtriser ses possibilités mélodiques et harmoniques, a régné sans partage sur le répertoire du vibraphone. Milto […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/milt-jackson/#i_40474

PERCUSSION, musique

  • Écrit par 
  • Jean GAUTHIER, 
  • Sylvio GUALDA, 
  • Paul MÉFANO
  •  • 5 618 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Évolution de la percussion dans l'orchestre occidental »  : […] Certains solistes professionnels de l' improvisation en chant grégorien, au début du Moyen Âge, utilisaient quelques instruments à percussion tels que sistres, tambourins, par exemple, pour accompagner leurs mélodies ; il en est de même pour les trouvères et les troubadours. Toutefois, aux débuts de l'orchestre classique au xvii e  siècle, les com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/percussion-musique/#i_40474

Pour citer l’article

Pierre-Paul LACAS, « VIBRAPHONE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vibraphone/