CAMISARDS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom donné aux calvinistes cévenols révoltés à la fin du règne de Louis XIV et qui vient du patois languedocien camiso, chemise, parce qu'ils portaient, dans leurs opérations nocturnes, une chemise blanche sur leurs vêtements pour se reconnaître entre eux. Alors qu'ils paraissaient résignés à abjurer, l'édit de révocation de Fontainebleau (1685) attise leur résistance. Le contexte international les encourage : publication en Hollande d'un livre de Jurieu sur l'accomplissement des prophéties, ou la délivrance prochaine de l'Église en 1686, arrivée au pouvoir d'un prince protestant, Guillaume III d'Orange, en Angleterre, guerre de la ligue d'Augsbourg. Mais la paix de Ryswick en 1697 les déçoit. De nouveaux « prodiges » éclatent en Languedoc et aux Pays-Bas en 1700. L'intendant Lamoignon de Basville, une des figures centrales du drame de la révocation, demande à la cour une répression impitoyable. L'abbé du Chayla, inspecteur des Missions pour l'évêque de Mende, y met tant d'ardeur qu'il est assassiné en 1702. C'est le signal de la révolte. Jusqu'alors, les prédications de la religion proscrite et les assemblées dans les montagnes cévenoles se tenaient dans le calme. Malgré les ordonnances prescrivant leur désarmement (1688-1690), les « nouveaux convertis » disposent d'armes. Leur soulèvement déconcerte l'intendant. Une guerre de partisans commence ; leur premier chef, Gédéon Laporte, est tué très tôt, son neveu, Pierre Laporte, dit Roland, lui succède, secondé par un garçon de vingt-deux ans, berger devenu boulanger : Jean Cavalier. Les religionnaires brûlent d'une ardeur mystique non moins exterminatrice que la rage de leurs ennemis. Dans les Cévennes, ils demeurent insaisissables ; ils débouchent en Rouergue ou en Méditerranée, se réfugient à Lyon ou à Avignon, gagnent la Suisse ou les vallées alpestres du Dauphiné ; ils sont en relation avec les États protestants et espèrent compter, après une défaite de Louis XIV, sur les sentiments plus tol [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lille

Classification


Autres références

«  CAMISARDS  » est également traité dans :

GUERRE DES CAMISARDS - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pierre ROLLAND
  •  • 742 mots

1701-1702 À la suite de l'épuisement du mouvement des pasteurs prédicants, première résistance née de la révocation de l'édit de Nantes, le prophétisme se répand en Cévennes et bas Languedoc.24 juillet 1702 Commis à l'instigation des prophètes Ab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-des-camisards-reperes-chronologiques/#i_50002

CÉVENNES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 754 mots
  •  • 1 média

Les Cévennes constituent le rebord montagneux du Massif central tombant brutalement sur l'avant-pays languedocien selon une direction nord-est - sud-ouest, du plateau volcanique des Coirons aux contreforts de la Montagne Noire. Les blocs cristallins basculés et soulevés culminent au mont Lozère (1 702 mètres au signal de Finiels) encadré des montagnes du Goulet et du Bougès, et à l'Aigoual (1 565  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cevennes/#i_50002

CÉVENOL PROPHÉTISME

  • Écrit par 
  • Bernard ROUSSEL
  •  • 1 007 mots

Déjà avant la révocation de l'édit de Nantes (oct. 1685) et aussi par la suite, après la mort des principaux chefs camisards en 1704, mais surtout au cours de ces vingt années d'intervalle, des inspirés, prophètes et prophétesses, apparaissent dans le sud-est de la France, au sein d'un protestantisme pourtant marqué par la tradition calviniste et hostile à l'illuminisme. Ce phénomène s'explique pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prophetisme-cevenol/#i_50002

MARTIGNARGUES BATAILLE DE (1704)

  • Écrit par 
  • Pierre ROLLAND
  •  • 247 mots

De 1702 à 1704, les protestants cévenols vont tenir en échec les armées de Louis XIV, inventant les tactiques de la guérilla moderne. Une bataille marque l'apogée de cette révolte. Le 14 mars 1704, six cents fantassins et cinquante cavaliers des régiments de la marine, les meilleurs du Languedoc, traquent dans les collines bordant le Gardon, à une dizaine de kilomètres au sud d'Alès, quatre cents […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-martignargues/#i_50002

MÉMOIRE (histoire)

  • Écrit par 
  • André BURGUIÈRE
  •  • 1 997 mots

Dans le chapitre « Réhabilitation de la mémoire »  : […] La réhabilitation de la mémoire chez les historiens a partie liée avec le courant contestataire des années 1960 et les mouvements anticolonialistes qui invitent les peuples colonisés à tourner le dos aux travaux des historiens fondés sur les archives – donc sur le point de vue du colonisateur – et à puiser dans leur mémoire collective pour retrouver leur propre histoire. Cette réhabilitation de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire-histoire/#i_50002

VILLARS CLAUDE LOUIS HECTOR duc de (1653-1734) maréchal de France

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 638 mots
  •  • 1 média

« À la guerre, tout dépend d'imposer à son ennemi et, dès qu'on a gagné ce point, de ne lui plus donner le temps de reprendre du cœur. » Cette maxime de Villars peint bien les qualités foncières de l'homme de guerre qu'il fut : esprit d'entreprise et ardeur, à quoi il faut ajouter la faculté de ne se point décourager et une jeunesse de caractère conservée intacte dans la plus extrême vieillesse. S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/claude-louis-hector-villars/#i_50002

Pour citer l’article

Louis TRENARD, « CAMISARDS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/camisards/