NANTES ÉDIT DE (1598)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Promulgué par Henri IV (1589-1610), converti depuis peu au catholicisme (1593), l'édit de Nantes accorde la liberté de culte aux protestants français. Il organise pour un siècle la coexistence forcée entre catholiques et réformés, après trente-six ans de guerre civile qui ont ruiné le royaume de France et fait vaciller la monarchie et l'État. Par les articles généraux, les protestants obtiennent la liberté de conscience, l'accès égal aux charges publiques et, surtout, la liberté de culte, avec restrictions locales. Par les articles secrets et les brevets, Henri IV les autorise également à tenir des assemblées politiques et leur accorde des garanties militaires (places de sûreté), qui en font un « État dans l'État », privilèges exorbitants aux yeux des absolutistes, tel Richelieu qui s'empressera de les supprimer (1629). Cette acceptation de la division religieuse, alors exceptionnelle en Europe, ne signifie pas égalité : les réformés doivent se plier à la dîme et aux fêtes du catholicisme, dont le culte est partout rétabli. En outre, le préambule de l'édit rappelle le projet monarchique d'unité religieuse, temporairement mis en sommeil, mais que Louis XIV réveillera.

—  Vincent GOURDON

Écrit par :

Classification


Autres références

«  NANTES ÉDIT DE (1598)  » est également traité dans :

RÉVOCATION DE L'ÉDIT DE NANTES (1685)

  • Écrit par 
  • Louis TRENARD
  •  • 1 002 mots

L'édit de Nantes (1598) avait établi, pour la première fois dans un grand État européen, la tolérance religieuse. L'édit de grâce d'Alès (1629) retirait aux protestants leurs garanties politiques ; ils demeurèrent cependant loyaux durant la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revocation-de-l-edit-de-nantes/#i_2907

CÉVENOL PROPHÉTISME

  • Écrit par 
  • Bernard ROUSSEL
  •  • 1 007 mots

Déjà avant la révocation de l'édit de Nantes (oct. 1685) et aussi par la suite, après la mort des principaux chefs camisards en 1704, mais surtout au cours de ces vingt années d'intervalle, des inspirés, prophètes et prophétesses, apparaissent dans le sud-est de la France, au sein d'un protestantisme pourtant marqué par la tradition calviniste et hostile à l'illuminisme. Ce phénomène s'explique pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prophetisme-cevenol/#i_2907

FRANCE (Histoire et institutions) - Formation territoriale

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 12 872 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le renforcement de l'unité du royaume »  : […] La France des xvi e et xvii e  siècles est un ensemble fort disparate. Les pays d'états sont jaloux de privilèges que n'ont pas ou n'ont plus les pays d' élections (représentation des trois ordres, consentement à l'impôt). Les coutumes comme les langues varient de province à province. Chaque vill […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-formation-territoriale/#i_2907

GUERRES DE RELIGION EN FRANCE, en bref

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 220 mots
  •  • 1 média

L'essor du calvinisme durant le règne de Henri II aboutit à une crise pour la monarchie, dès lors qu'une large part de la noblesse rejoint le camp réformé et que la politique d'apaisement et de compromis religieux menée par la reine mère Catherine de Médicis et le chancelier Michel de L'Hospital échoue, au concile national de Poissy (1561). Après le massacre de villageois protestants à Wassy en 15 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerres-de-religion-en-france-en-bref/#i_2907

LOUIS XIV (1638-1715) roi de France (1643-1715)

  • Écrit par 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 10 392 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les affaires religieuses »  : […] Louis XIV prenait appui sur l'Église, le concordat de 1516 et les indults lui donnant le droit de nommer les évêques et de pourvoir à de nombreux bénéfices. D'autre part, le clergé de France, dans ses assemblées de cinq en cinq ans, lui accordait, par le don gratuit, une solide contribution financière. Les curés avaient la charge de l'état civil. Cette religion liée aux institutions et à l'ordre s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-xiv/#i_2907

RELIGION GUERRES DE

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU
  •  • 4 619 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Catholiques et protestants en France »  : […] Au cours des guerres de religion de la seconde moitié du xvi e  siècle, gueux et réformés français s'entraidèrent souvent, la France étant, elle aussi, désolée par les troubles intérieures. Dans le royaume, les conflits armés commencèrent officiellement avec le massacre, par les gens de François de Guise, de soixante-quatorze protestants qui assis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerres-de-religion/#i_2907

TOLÉRANCE

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 4 402 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'édit de tolérance »  : […] La tolérance ne joue vraiment le rôle d'une vertu que depuis le xvi e siècle : il a fallu pour cela d'abord une cassure de la société religieuse telle que deux théologies ont été ressenties comme incompatibles ; ensuite, une croissance du pouvoir politique qui a fait que la conservation des États a pu paraître souhaitable, quelles que soient les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tolerance/#i_2907

Pour citer l’article

Vincent GOURDON, « NANTES ÉDIT DE (1598) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edit-de-nantes/