CERVETERI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le site archéologique de Cerveteri correspond à celui de Caere, une des plus grandes villes de l'Étrurie méridionale. Caere, avec son port de Pyrgi, est au ~ vie et au ~ ve siècle une des villes les plus puissantes de la ligue étrusque. Vers ~ 540, elle s'allie aux Carthaginois pour chasser les Phocéens d'Alalia (Aleria) en Corse. Au début du ~ ve siècle, elle est dirigée par un prince nommé Thefarie Veliunas, qui consacre à Pyrgi un sanctuaire à la déesse phénicienne Astarté, identifiée à l'étrusque Uni. La dédicace, gravée en étrusque et en punique sur des lamelles d'or, a été retrouvée (Museo nazionale di Villa Giulia, Rome). En ~ 384, Denys de Syracuse prend et pille Pyrgi. La ville de Caere entretient avec Rome des rapports tantôt amicaux tantôt hostiles (guerre de ~ 351-~ 347) qui aboutissent à une fusion des deux États ; les citoyens de l'un jouissent dans l'autre des droits civils, mais non des droits politiques.

Cerveteri

Photographie : Cerveteri

Vue aérienne de la nécropole étrusque de Cerveteri (Italie). 

Crédits : Publi AER Foto/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

Les ruines de Caere couvrent une vaste zone, où l'on a identifié plusieurs temples. Alentour, s'étendent de gigantesques nécropoles ; l'ensemble de la Balditaccia, complètement fouillé et restauré, est l'un des plus impressionnants du monde méditerranéen. On y voit des tumulus parfois colossaux (certains atteignent trente mètres de diamètre), à l'intérieur desquels ont été aménagées des tombes imitant des maisons à pièces multiples, dont le mobilier même a été reproduit en pierre. D'autres tombeaux présentent un plan rectangulaire et sont séparés par des rues cadastrées comme celles d'une ville. Les tombes les plus tardives sont de vastes hypogées, qui imitent eux aussi l'architecture domestique. Le matériel recueilli appartient à toutes les époques, du Villanovien à la période romaine. Mais l'apogée de la ville se situe aux ~ viie et ~ vie siècles ; Caere devait être alors une des plus grandes villes du monde méditerranéen. La tombe Regolini-Gallassi (ainsi appelée du nom de ses fouilleurs) peut être datée des années ~ 670-~ 650 ; elle est caractéristique de la période « orientalisante ». Caere, comme d'autres villes étrusques, recevait alors des objets précieux d'un grand prix, importés d'Orient ; ce sont des bijoux d'or (bracelet orné de l'image indéfiniment répétée d'une déesse à la torche, grande fibule décorée de lions), des ivoires, des trépieds portant des chaudrons de bronze, une chaise et un lit de bois plaqués de bronze, un char. Ces trésors étaient déposés autour des cadavres de deux hommes et d'une femme qui devaient être de rang royal, dans deux chambres ovales recouvertes par un tumulus. Des artistes étrangers, des Grecs surtout, vinrent s'établir dans la ville : l'un d'eux, nommé Aristonothos, originaire sans doute d'Athènes, signa vers ~ 650 un cratère représentant d'un côté un épisode de l'Odyssée, l'aveuglement de Polyphème, et, de l'autre, une bataille navale (Palais des Conservateurs, Rome). Ces ateliers produisirent aussi une série d'hydries caractéristiques et des statuettes évoquant curieusement la céramique maya.

Tombe des Reliefs, Cerveteri

Photographie : Tombe des Reliefs, Cerveteri

Tombe des Reliefs. Civilisation étrusque. Cerveteri. 

Crédits : S. Vannini/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

Sarcophage des Époux, Cerveteri, 2

Photographie : Sarcophage des Époux, Cerveteri, 2

Sarcophage des Époux. Provient de la nécropole de Cerveteri. Vers 520-510 avant J.-C. Détail. Terre cuite. Hauteur: 114 cm, longueur: 190 cm. Musée national de la Villa Giulia, Rome. 

Crédits : AKG

Afficher

Hydrie

Photographie : Hydrie

Hydrie provenant d'un atelier de Caere, Etrurie, détail: Héraclès ramène Cerbère au roi Eurysthée. Vers 530 avant J.-C. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Cerveteri

Cerveteri
Crédits : Publi AER Foto/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Tombe des Reliefs, Cerveteri

Tombe des Reliefs, Cerveteri
Crédits : S. Vannini/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Sarcophage des Époux, Cerveteri, 2

Sarcophage des Époux, Cerveteri, 2
Crédits : AKG

photographie

Hydrie

Hydrie
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CERVETERI  » est également traité dans :

BRONZES ANTIQUES

  • Écrit par 
  • Claude ROLLEY
  •  • 5 585 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les bronzes étrusques »  : […] Depuis les années soixante-dix, plusieurs livres mettent fin à une longue période où l'étude des bronzes étrusques n'avait guère progressé. Les statuettes archaïques, étrusques proprement dites ou « ombro-sabelliques » – dans deux études générales –, les bronzes archaïques au repoussé, les miroirs, des objets divers – dans des catalogues de collections parvenues dans des musées non italiens – ont […] Lire la suite

CAMPANA COLLECTION

  • Écrit par 
  • Dominique BRIQUEL
  •  • 2 231 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La passion d'un collectionneur »  : […] C'est dans ce contexte qu'il faut replacer l'activité du marquis Campana et l'histoire de sa collection. Né en 1808 à Rome, Giampietro Campana (qui reçut plus tard du pape le titre de marquis) appartenait à une famille de la bourgeoisie aisée. Il exerçait les fonctions de directeur du mont-de-piété, ce qui lui conférait d'appréciables revenus. Il se mit avec passion à rassembler les antiquités (ai […] Lire la suite

ÉTRUSQUES

  • Écrit par 
  • Françoise-Hélène MASSA-PAIRAULT
  •  • 13 423 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « « Thalassocratie » et piraterie. Modèles orientaux et épopée grecque »  : […] La constitution de fortes aristocraties explique que les échanges, notamment avec les Grecs, se soient toujours accomplis sur un plan de parité politique, quelle que soit la supériorité technologique et culturelle de l'interlocuteur, et que l'Étrurie ne soit jamais devenue terre de colonisation étrangère. L'aristocratie, en possession des précieux métaux des collines métallifères et de l'île d'Elb […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gilbert-Charles PICARD, « CERVETERI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/cerveteri/